école mixte pour élite américaine mondiale RP
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 bon appétit bien sûr ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Noeru Lewis
Admin
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 13/12/2016
Age : 20

Feuille de personnage
Âge: 16
Année: 1ère
Taille: 163cm

MessageSujet: bon appétit bien sûr ♥   Dim 15 Jan - 6:41

• Vendredi 9 septembre •

Noeru observa discrètement Thomas alors qu'il s’asseyait. Elle avait beaucoup pensé à lui depuis la veille. Déjà dans la voiture qui l'avait ramenée chez elle, elle s'était ressassée les différents événements de la journée. En particulier ce moment assise à cette table à parler de tout et de rien avec son camarade. Elle avait vraiment apprécié faire sa connaissance malgré son manque de manières évident. Elle avait pu questionner son père lorsqu'il était rentré à ce propos. Elle avait demandé à quel point les américains étaient tactiles en moyenne et aux vue des réponses de l'homme, son nouvel ami était définitivement au dessus de ce qui se faisait. Avec ça est-ce qui lui était facile de se faire des amis? Ou alors sa manie de tripoter les gens était un handicape pour sa vie sociale? Elle le fixait d'un regard en biais pour voir comment il agissait avec les autres. Comme il lui semblait il ne touchait pas le visage des garçons avec lesquels il parlait. C'était peut-être un traitement qu'il réservait aux filles après tout... En voyant qu'il s'entendait bien avec les autres elle se sentie comme soulagée et passa simplement à autre chose pour le moment. Elle sorti ses affaires et fut prête au moment ou la professeur commença l'appelle.

La brune se concentra au mieux durant l'heure. Elle s'en était tirée de peu grâce au mensonge de Thomas concernant la retenue, mais elle n'avait malheureusement pas pu cacher son devoir noté d'un D+ à ses parents. La jeune fille ne comprenait pas encore très bien la notation, ces lettres restaient assez abstraites pour elle, mais elle savait en revanche que les notes en dessous du C n'avaient vraiment pas de quoi satisfaire qui que ce soit. Son père lui avait donné un avertissement doublé d'un objectif claire: toutes ses notes à partir d'octobre devraient être supérieur à C+. Selon lui, c'était le minimum. Il fallait donc qu'elle travaille bien et assimile vite la manière de faire américaine. Avant de dormir elle avait relu les pages que lui avait donné Thomas et avait essayés de les comprendre en tentant de se rappeler des conseils qu'il lui avait transmit.
La fin du cours retentit. Noeru rangea ses affaires et sorti de la classe pour se rendre à son casier prendre ses livres pour la prochaine heure. Elle jeta un oeil en direction du brun encore une fois en pleine discussion avec d'autres garçons de la classe qu'elle ne connaissait pas encore. Il avait vraiment l'air bien intégré.. Il était trop loin pour qu'elle puisse bien l'entendre, surtout que tout le monde profitait de l'intercours pour discuter un peu, mais ses interlocuteurs avaient l'air de boire ses paroles. Il n'était définitivement pas un marginal. Elle sourit doucement en voyant le garçon en question rire, mais fut interrompue car interpellée par une voix familière.

- Salut~

Noeru se tourna en direction du jeune homme.

- Bonjour Isaac, elle se courba sensiblement par habitude.

- Dis tu m'as posé un lapin hier, je t'ai attendu.

- Heum... oui pardon..

- Pas grave miss,
il prit sa main, y déposa un papier et recula de quelques pas, cette fois tu ne peux pas te défiler je t'ai donné les détails en main propres, sois à l'heure.

Il lui adressa un dernier clin d’œil, un signe de main et tourna les talons. La brune ouvrit le mot. Cette fois il lui demandait de l'attendre devant la grille à 14h30, il semblait vouloir passer l'après-midi avec elle. Elle n'était pas contre de plus elle ne voulait pas lui donner un second lutin. Tout ce qu'elle avait à faire était se tenir éloignée de Thomas et elle n'avait aucune chance d'être retenue après l'école. La bonne nouvelle était qu'il ne semblait pas s’intéresser à elle pour le moment. La dernière fois il avait mis plus d'une semaine à revenir l'embêter alors elle ne se faisait pas vraiment de soucis.

La seconde heure passa très vite et elle fut heureuse qu'arrive enfin la pause, elle avait vraiment très faim. Sans cette halte dans le programme de la journée, elle aurait vraiment du mal à tenir jusqu'à midi. Elle se posa sur un banc dans la cours et ouvrit son tupperware contenant divers fruits que sa mère avait délicatement emballé dans d'autres sachets plastiques pour qu'aucun de se mélange. Elle prit le pic en bois et se dépêcha d'entamer sa collation. La femme avait coupé les gros fruits en cube pour qu'il puisse être saisis plus facilement par le bâtonnet. Elle s'était vraiment donné du mal, choisir de faire manger des fruits à sa fille n'était pas motivé par la facilité ou le manque de temps. Elle n'aimait pas l'idée que la lycéenne mange entre le petit déjeuner et le déjeuner, mais comme cette dernière se levait très tôt elle voulait éviter qu'au moment venu elle ne se jette sur son bentô comme une affamée. Elle avait donc opté pour une préparation dont l'apport calorique était quasi nul, ce qui était pour elle un bon compromis.
Noeru avait environ dit minutes pour manger, ce qui était amplement suffisant vu la taille de la portion. Elle prit son téléphone pour s'occuper un peu et aperçut que Thomas lui avait envoyé un message. Elle choisit de ne pas l'ouvrir. Elle le lirai en rentrant chez elle, mais en attendant elle allai se tenir loin de lui, il le fallait. Elle profita d'avoir l'appareil en main pour prévenir sa mère qu'elle passerait l'après-midi en ville et retourna en classe.
Elle passa l'intercours suivant avec Harry et deux de ses amis puis alla manger seule quand arriva midi.

La lycéenne prit place au fond de la salle à une table libre, n'ayant été invitée à s'asseoir nul part ailleurs: elle n'aimait pas s'incruster. Elle ouvrit sa boite repas et fit une mine se situant entre la moue enfantine et le dégout en découvrant l'oeuf dure que sa mère y avait mis, elle détestait vraiment ça. Elle se consola en constatant la présence des quatre grosses crevettes que la femme avait disposé à côté du riz. Il y avait aussi des légumes revenus à la sauce soja, simple mais efficace. Sa mère les avait assaisonné de graines de sésames ce qui n'était pas très étonnant vu qu'elle avait tendance à en mettre partout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Hartford
Admin
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 13/12/2016

Feuille de personnage
Âge: 15
Année: 1ère
Taille: 174 cm

MessageSujet: Re: bon appétit bien sûr ♥   Dim 15 Jan - 14:11

Comme d’habitude, Thomas n’était pas allé à la messe et s’était présenté comme une fleur au portail, à huit heures trente du matin. Et comme tous les jours depuis la rentrée, il était le seul à attendre devant l’école à une heure pareille : tous les élèves étant encore assidus à la messe. Ça ne durerait de toute façon pas, dès que les journées deviendraient plus courtes et plus fraîches, ils seraient de plus en plus nombreux à sécher les messes. Ceci dit, s’il était habituel pour lui de ne pas venir aux messes du matin, cette fois il avait une excellente raison de ne pas s’y rendre. Il avait passé une soirée et une nuit très chargée. Tout d’abord, c’était son entrainement, qui au lieu des deux heures et demi habituelles, en avait duré quatre, simplement parce que Thomas n’avait pas voulu s’arrêter lorsque son coach s’en était allé. Résultat : il s’était réveillé ce matin avec les pires courbatures du mondes, à des muscles dont il ignorait l’existence et pourtant il faisait constamment du sport et cette sensation lui était devenue étrangère depuis le temps; par conséquent il souffrait terriblement mais n’en faisait pas de cas : ce qui l’achevait le plus, c’était sa nuit bien trop courte pour quelqu’un qui avait des journées si chargées.
En effet, le jeune garçon avait passé toute sa nuit à écrire au propre des fiches explicatives pour Noeru, afin que cette dernière redresse ses notes. Il avait même pris le temps de traduire les différents concepts et équivalents en japonais pour qu’elle comprenne le fonctionnement de la pensée américaine lorsqu’il en venait aux raisonnements et autres dissertations, ou sans la comprendre elle pourrait au moins la décrypter. Il s’était donné du mal, avait prévu un code de couleur pour que la lecture soit la plus simple et la plus claire possible pour elle. Il avait même prévu des rappels sur des connaissances normalement acquises depuis longtemps, simplement au cas où, puisqu’elle lui semblait être sacrément tête en l’air. En soi il aimait bien faire des fiches ainsi pour lui déjà, c’est d’ailleurs pour cette raison qu’il était se coucher à presque cinq heures du matin : il n’avait pas vu le temps passer. Mais maintenant il sentait sa nuit courte lui peser, il n’avait dormi que deux heures et demi et lui qui était habitué à plus regrettait sincèrement d’être resté éveillé toute la nuit.

Attendant devant le portail, il était finalement tombé sur un élève des années supérieures avec qui il conversa le temps que les portes s’ouvrent. En soi leur conversation n’était pas vraiment intéressante, ils avaient parlé des cours, rigolant de leurs retard à chacun, des soirées qui allaient venir et notamment la soirée du bal de la fête de la rentrée. Avec ça leur conversation tourna rapidement vers les filles qu’ils allaient inviter à danser, son aîné lui disant de se hâter ou autrement “les plus jolies seront prises”. Le brun avait totalement oublié cette histoire, et il comprenait mieux les quelques jeunes filles qui étaient venues lui tourner autour les jours passés. Elles se donnait toutes franchement beaucoup de mal alors qu’il suffisait de demander, simplement. Leurs routes se séparèrent une fois que la sonnerie retentit et le lycéen se rendit tranquillement vers sa salle de classe, ayant la plupart de ses affaires dans son sac à dos. Il entra presque en fanfare, se dirigeant vers un groupe de garçons avec qui il s’entendait relativement bien, et il commencèrent à papoter gentiment avant le début des cours. De nouveau, tout le monde n’avait que cette fête de rentrée au bout des lèvres, l’un d’entre eux avait déjà même sa copine à emmener et n’avait pas à se casser la tête pour cette partie là.

- Et toi alors ? Quelqu’un en vue ?

Alors que la question lui était adressée, leur professeure entra et l’héritier regagna sa place, haussant les épaules afin de ne pas laisser son camarade sans réponse, s’installant rapidement. Il resta parfaitement sage et presque silencieux pendant toute l’heure, participant tout de même beaucoup, comme toujours. Il aimait beaucoup cette prof, elle était plutôt calme et c’était appréciable de bon matin, surtout que ses niveaux d’énergie n’étaient pas au beau fixe, bien qu’il faisait en sorte que ça ne soit pas visible. Par contre il ne pouvait pas ne pas participer ou bien il s’endormirait pour sûr, sa matière n’était pas franchement intéressante. Heureusement participer faisait passer le cours plus vite et ils furent rapidement libérés pour un cours avec un prof tout aussi sympathique, et dont la matière intéressait plus Thomas déjà. Il fut arrêté à l’intercours par des camarades de l’équipe de basket avec qui il s’enthousiasma pendant toute la pause sur les matches à venir, ainsi que la reprise des entraînements dès la semaine à venir, il sentit une main sur son épaule et se retourna pour voir une jeune fille avec une membre de l’équipe féminine de basket justement rejoindre leur conversation. Mais dans son champ de vision se trouva aussi Noeru et il se rendit compte qu’il n’avait pas encore pu la saluer de la journée alors qu’il avait des choses à lui donner, sur lesquelles il avait même passé la nuit entière. Il tenta de lui adresser un sourire mais elle ne semblait pas l’avoir vu et lui-même fut sollicité par son groupe d’amis, et il se résigna bien vite, se disant que de toute façon il y aurait la récréation juste après et qu’il pourrait la voir à ce moment là pour la saluer.

La deuxième heure passa en un éclair, leur professeur était définitivement bon et la matière déjà plus intéressante. Il avait discuté avec une de ses camarades prénommée Hannah, franchement sympathique et il aimait beaucoup ses yeux et ses tâches de rousseurs lui allaient très bien, alors il était resté courtois avec elle, mais son objectif était vraiment d’aller voir Noeru alors à chaque occasion il avait cherché à écourter leur entrevue. Une fois qu’il y était parvenu, il sortit son téléphone histoire d’envoyer un message à Noeru pour lui demander où elle se trouvait pour la retrouver, lui disant qu’il avait quelque chose à lui donner. Il la chercha dans les couloirs et au moment où il l’aperçut enfin sur ce banc dans la cour, seule, ce furent ses coéquipiers de basketball qui revinrent à la charge pour discuter, et il en oublia rapidement Noeru alors qu’il parlaient de nouveau de l’entraînement à venir, racontant leurs mésaventures avec leur entraineur, qui bien qu’il soit extrêmement cool, avait un esprit de compétition hors du commun et était par conséquent insupportable. Mais en soi ça laissait des souvenirs mémorables et dans la conversation, Thomas s’était complètement sorti Noeru de l’esprit.

Les deux heures qui suivirent, Thomas était déjà un peu plus chahuteur, tel qu’on avait l’habitude de le voir, et de son côté à lui, c’est comme si sa nuit courte n’était qu’un mauvais souvenir. Bien sûr, ça lui retomberait tôt ou tard dessus, particulièrement dans la soirée quand viendrait le moment d’étudier, mais pour le moment il débordait d’énergie et il n’avait cessé de participer, au grand malheur, ou au grand bonheur des professeurs, tout dépendant de sa participation en soi. Mais les professeurs se vengèrent visiblement sur l’ensemble de la classe, c’était la fin de leur première semaine de cours et ils avaient déjà une quantité pharamineuse de devoirs à faire dans le courant du weekend et pour la semaine à venir. Ça allait en prendre du temps, de nouveau il pensait à Noeru, et aux fiches qu’il lui avait faite et qui allait définitivement la sauver Il savait qu’il pouvait les faire lire à un collégien et que ce dernier comprendrait sans souci, à part les parties en japonais certes, mais il s’était vraiment appliqué. Il fallait absolument qu’il la voit à la pause de midi, ils n’avaient qu’une seule heure de cours après et jamais il ne pourrait la voir à la sortie, elle allait sûrement s’éclipser sans dire au revoir à personne, alors qu’elle avait vraiment besoin de ses fiches ce weekend.
Lorsque la fin du cours de mathématiques arrive, le brun voulut se précipiter dehors mais cette fois, c’est le professeur qui l’arrêta pour lui demander si son cours était trop facile pour lui, vu combien l’héritier aimait papoter pendant l’heure. Thomas, qui n’avait aucune envie d’arguer avec lui et perdre du temps sur sa mission “Noeru”, s’excusa platement pour son comportement, assurant que le cours de son professeur était loin d’être ennuyeux, mais qu’il ne pouvait s’empêcher de parler. Il s’excusa une deuxième fois et s’en tira par conséquent sans problème. Son professeur l’arrêta tout de même une nouvelle fois avant que le garçon sorte de sa salle, lui suggérant d’arranger sa cravate s’il ne voulait pas de problèmes. Le lycéen s’exécuta sans broncher, remerciant le plus âgé qui lui répondit d’un regard bienveillant et d’un clin d’oeil avant de lui souhaiter un bon weekend. Thomas avec cette sale histoire commençait à désespérer quant à ses chances de voir sa camarades, en plus il y avait du monde à la cafétéria, comme toujours. Il passa sur le service et choisit donc de ne pas manger en voyant le monde qu’il y avait. Il ne tarda pas à voir Noeru assise seule au fond de la salle de la cafétéria. Il voulut la saluer pour prévenir de sa venue, et l'interpella, assez fort pour qu'elle l'entende mais sans crier.

- Hey cutie !


Bon nombre de personnes se retournèrent, et il les salua s'il les connaissait, mais son objectif était fixe : il fallait qu’il voit Noeru absolument.  Le jeune homme passa derrière elle, lui ébouriffant la frange, avant de faire le tour de la table. Il se posta en face d’elle et tapota la chaise libre en face de la sienne.

- C’est occupé ?

Sans vraiment attendre de réponse, il prit place, regrettant immédiatement son choix de ne pas manger juste pour parler à la brune en voyant sa boîte déjeuner. En soi il n’était pas un grand fan du contenu mais avec la faim tout lui semblait bien plus appétissant, toutefois il n’en fit pas de cas, les yeux rivés sur l’adolescente en face de lui.

- Tu m’évites ? Ni bonjour, ni même une seule réponse à mes messages… Il me semblait qu’on avait fait le point là-dessus…

La dernière fois déjà c’était un reproche qu’il lui avait déjà fait, plus sur le fait qu’il l’ignore mais en soi les deux se rejoignaient sans doute. Il ne tarda pas à ajouter qu’il l’avait cherchée plusieurs fois dans la matinée en vain, et qu’il l’avait également vu seule et qu’elle pouvait à tout moment venir lui parler. Il était sincère en soi il aimait sa compagnie alors qu’elle vienne le voir ne le dérangeait pas, au contraire même. Le jeune homme voulut se pencher pour chercher ses fiches qu’il avait faite pour elle mais fut interrompu par un camarade qui vint le saluer et demander certaines de ses nouvelles, l’avertissant qu’il ferait mieux de ne pas sécher un seul entrainement de basketball cette année, ce à quoi Thomas acquiesça, ne voulant pas perdre son temps dans des banalités inutiles, reportant vite son attention sur Noeru. L’aîné s’était par la même occasion présenté à Noeru, avant de finalement s’éclipser pour rejoindre sa copine qui s’impatientait quelques tables plus loin. Le brun put alors pleinement se reporter sur Noeru, et elle sur lui, était parfait.

- Comment tu vas ? Je suis désolé de pas être venu plus tôt te voir…

Il lui assura que ce n’était pas l’envie qui manquait, expliquant qu’entre la rentrée, le bal de la rentrée et ses entrainements de basketball qui allaient reprendre, le lycée entier était en effervescence et qu’il n’arrivait pas à envoyer paître tout le monde. Sans le vouloir il commença à lui raconter qu’il avait hâte que les entraînement reprennent. A un moment il s’était même retrouvé à lui parler de son entraîneur et du sadisme de ce dernier lorsque l’équipe perdait. En cours de récit il s’interrompit et soupira, passant sa main sur son visage quelques instants.

- Pourquoi je te raconte tout ça, on s’en fiche…

Il laissa échapper un léger rire et lui adressa un sourire chaleureux.

- J’ai pensé à toi toute la nuit !

Il lança un “attends” alors qu’il se penchait dans son sac à dos qu’il avait posé sur la chaise à côté. Il sortit le petit classeur composé de la quinzaine de fiches qu’il avait faites et refaites toute la nuit pour elle, puis le lui posa sur la table avant de le faire glisser vers elle.

- J’ai pensé que ça pourrait t’aider.

De nouveau il ne pouvait s’empêcher de sourire, fier de son travail. Il lui expliqua, tout en sautillant de temps à autre d'impatience sur sa chaise, très brièvement ce qu’il avait fait, notamment les explications en japonais, s’excusant d’avance si elle trouvait l’écriture peut-être un peu mauvaise, disant qu’il manquait un peu d’espace, mais qu’il trouvait toujours ça clair et lisible.

- J’avais peur de pas pouvoir te voir aujourd’hui, il fallait absolument que je te les donne !

Il eut un petit rire, et exagéra son soulagement par un soupir. La mission “Noeru” de la journée était un succès.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noeru Lewis
Admin
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 13/12/2016
Age : 20

Feuille de personnage
Âge: 16
Année: 1ère
Taille: 163cm

MessageSujet: Re: bon appétit bien sûr ♥   Lun 16 Jan - 0:05

Elle regarda Thomas passer derrière elle et confirma d'un signe de tête que la place était libre. Il était venu la trouver finalement. Elle remarqua immédiatement qu'il n'avait pas d'assiette avec lui chose qui lui fit penser qu'il ne resterait sûrement pas longtemps du tout. Elle le regarda attentivement attendant de voir ce qu'il avait à lui dire, s'il se contentait de lui transmettre un bref message avant de retourner manger il ne lui attirerait aucune problème.

- Tu m’évites ? Ni bonjour, ni même une seule réponse à mes messages… Il me semblait qu’on avait fait le point là-dessus…

C'était pour lui dire ça? Elle pensait vraiment qu'il n'avait pas encore eu envie de la voir ce matin là, elle était un peu surprise. Elle s'excusa poliment sans admettre explicitement qu'elle l'avait évité jusque là. Il ajouta en plus qu'il l'avait cherchée et qu'elle ne devait pas hésiter à aller lui parler lorsqu'elle était seule. L'idée de la convaincu pas étant donné que même s'il était gentil elle avait toujours en tête le fait qu'il soit un condensé de potentiels problèmes sur patte. Il suffisait de voir le rapport qu'il entretenait avec le surveillant pour s'en rendre compte. Elle-même avait été expressément avertie par ce dernier de se tenir loin de Thomas si elle ne voulait pas se faire coller. Toute fois elle acquiesça poliment. Au moment ou elle vit un garçon s'approcher de sa table elle pensa qu'il venait chercher le brun assis en face d'elle et se pencha sur son repas pour l'entamer. Mais le lycéen ne se leva pas et son ami parti même sans lui. Est-ce qu'il avait l'intention de rester? Elle n'en était pas sûre. Du moins pas jusqu'à ce qu'il n'ajoute:

- Comment tu vas ? Je suis désolé de pas être venu plus tôt te voir…

Et commence à discuter pour de bon. N'allait-il vraiment pas manger? Elle le regarda perplexe tout au long de son discoure. Est-ce qu'elle devait elle arrêter de manger vu qu'il n'avait rien? Hors de question c'était son propre choix. D'ailleurs c'était peut-être pour ça qu'il était si maigrichon. Métabolisme rapide mon œil, il s'amusait juste à sauter ses repas. Noeru mordit timidement dans sa moitié d’œuf dur et enchaîna sur l'une de ses crevettes pour passer le goût. Elle acquiesçait mais ne parlait pas. De toute façon il n'avait pas l'air d'avoir besoin de sa participation tant il semblait lancé. Mais ça ne la dérangeait pas elle aimait beaucoup son timbre et sa manière de parler japonais qu'elle trouvait, toute comme le reste de sa personne, plutôt craquante. Elle arrêta momentanément de mâcher au moment ou elle le vit soupirer, curieuse.

- Pourquoi je te raconte tout ça, on s’en fiche…

Ah alors il avait bel et bien une idée en tête c'est pour ça qu'il n'était pas encore reparti. La bouillie dans sa bouche commençant à la gêner elle avala en trois fois puis fronça les sourcils. Il avait dit avoir pensé à elle?

- Pourquoi? questionna-t-elle spontanément.

- Attends.

Il chercha quelque chose dans son sac, qu'il sorti rapidement. Il lui glissa un petits tas de papiers recouverts de notes et continua:

- J’ai pensé que ça pourrait t’aider.

Noeru les prit et les feuilleta avec intérêt. C'était joli et ça semblait claire, elle avait hâte de s'y pencher. Elle lui demanda ou il les avait eu et il expliqua, l'air fier, qu'il les avait écrites lui-même. Ses sourcils se soulevèrent traduisant ainsi son étonnement. Il avait fait tout ça la veille? Pour elle? Elle se senti mal de l'avoir traité de la sorte alors qu'il s'était donné tant de peine.

- J’avais peur de pas pouvoir te voir aujourd'hui, il fallait absolument que je te les donne !

- Oui, merci...


La demoiselle était sincèrement reconnaissante, elle ne savait pas comment lui rendre la pareille.

- J'en prendrais soins. elle lui adressa son premier sourire de la journée et glissa les fiches dans son cartable. Puis elle lui demanda, tu n'as pas faim? elle avança un peu son bentô vers lui, tu peux te servir si tu en a envie, ma mère en a fait trop, je cale.

C'était un mensonge, sa mère composait des portions relativement faibles comme Noeru ne mangeait pas beaucoup, sans compter qu'elle avait à peine entamé son repas. Mais elle lui devait au moins ça. Elle espérait seulement qu'il lui laisse une crevette. Elle essuya sa cuillère qu'elle lui tendit au cas ou avant de se rappeler de la paire de baguette traînant encore au fond de son sac comme elle ne les utilisait pas. Elle chercha la boite pour lui et une fois en main elle se redressa et la posa en face de Thomas.

- Ah, tu sais t'en servir? s'inquiéta-t-elle.

Après tout il avait grandit en Amérique, alors même s'il parlait bien japonais il n'avait peut-être jamais appris.

- Si se n'est pas le cas je te prête ma cuillère, ce n'est pas un problème.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Hartford
Admin
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 13/12/2016

Feuille de personnage
Âge: 15
Année: 1ère
Taille: 174 cm

MessageSujet: Re: bon appétit bien sûr ♥   Lun 16 Jan - 1:39

En entendant les remerciements de la brune, le sourire de Thomas s’étira d’une oreille à l’autre, ravi qu’elle trouve un intérêt à ces fiches sur lesquelles il avait passé un temps fou. Et puis elle allait peut-être arrêter de l’ignorer sans arrêt maintenant qu’il était relativement sympa avec elle, ou au moins arrêter de se méfier Dieu seul savait ce qu’elle pensait de lui. En réalité il n’en avait que faire, mais il appréciait la compagnie de l’adolescente, et comme il comptait lui imposer sa compagnie à lui, autant que cela ne soit pénible pour personne, et si elle l’appréciait un tant soit peu, ça facilitait grandement leur relation. Lorsqu’elle lui assura qu’elle prendrait soin de ces fiches, le garçon la menaça gentiment en disant qu’elle avait plutôt intérêt, sans pour autant dire qu’il s’était donné du mal, elle s’en rendrait suffisamment compte lorsqu’elle les consulterait réellement.

- Tu n'as pas faim ?

Si, il mourrait de faim. Il n’avait qu’une envie c’était de vider les cuisines de la cafétéria de leur contenu et de manger jusqu’à ne plus pouvoir bouger. Mais maintenant qu’il était assis et avec ses courbatures, il n’avait aucune envie de se lever pour juste manger, et ce malgré la faim qui lui tordait l’estomac. C’est là que la brune avança sa boite-déjeuner vers lui, l’invitant à se servir, prétextant que sa mère en avait fait trop pour elle. Thomas ne put s’empêcher de sourire, pourquoi disait-elle n’importe quoi ? Ça se voyait qu’elle y avait à peine touché, et vu le regard qu’elle lui lançait, enfin plutôt à la boîte maintenant devant lui, il était évident qu’elle avait toujours faim et qu’elle n’avait pas réellement envie de lui céder son repas. Toutefois il n’en fit pas de cas. Il la regarda, mettant une de ses mains sur son estomac, serrant ce dernier légèrement, grimaçant légèrement.

- Si je suis affamé… Comment t’as deviné ?

Il la regarda lui tendre sa cuillère, elle était vraiment sérieuse ? Bon sang cette fille allait se faire bouffer à être aussi gentille. Bon il ne pouvait plus refuser maintenant qu’il avait accepté si ? La jeune fille vivrait sans doute mal l’ascenseur émotionnel qu’était perdre puis retrouver sa nourriture. Elle ne tarda d’ailleurs pas à lui tendre une paire de baguette dont le garçon se saisit sans vraiment attendre, la prise lui venant naturellement, et d’ailleurs lorsque Noeru lui demanda s’il savait s’en servir, Thomas releva le regard vers elle, l’air perplexe, comme si ce qu’elle venait de dire était totalement insensé : ce qui était un peu le cas sachant qu’il avait passé plus de la moitié de sa vie au Japon. Alors certes il était parti depuis bien longtemps maintenant, mais ce genre de choses ne s’oubliait pas.

- Si se n'est pas le cas je te prête ma cuillère, ce n'est pas un problème.
- J’ai grandi au Japon avant de venir ici, les baguettes ça me connaît.


Il n’avait pas attendu la fin de sa phrase pour commencer à piocher dans la boîte, prenant quelques légumes et du riz, et constata que la portion était minuscule alors qu’il toucha presque de suite le fond de la boîte-déjeuner. Comment tenait-elle toute la journée avec un repas pareil, ne mourrait-elle pas de faim ? Alors d’accord il devait lui rendre la monnaie de sa pièce pour le temps qu’elle l’avait fait courir mais la faire mourir de faim n’était peut-être pas la solution idéale. Après quelques autres bouchées il s’arrêta pour regarder la brune assise en face de lui quelques instants, silencieusement, avant de finalement lui dire que c’était très bon, puis de continuer à manger doucement. Il lui raconta qu’il avait été élevé un sacré moment au Japon d’où sa maîtrise des baguettes, mais il ne tarda pas à ajouter qu’elle pouvait demander à n’importe qui ici : tous savaient s’en servir, pour sûr, même si ce n’était pas la façon idéale de les tenir.  Il mangea l’oeuf dur sur lequel elle avait semblé rechigner : lui-même n’aimait pas spécialement ça, mais non seulement il ne pouvait pas lui manger son repas, mais en plus son coach lui avait recommandé de manger des oeufs s’il voulait prendre du muscle alors ce sacrifice était un mal pour un bien, pour eux deux. Après l’avoir avalé, le rouquin regarda le bentô puis soupira avant de lever de nouveau le regard vers elle.

- Tu te sens redevable ?

Il tapota ses lèvres avec la pointe des baguettes, le regard rivé sur son interlocutrice. Finalement il se mordit la lèvre inférieure et posa les baguettes sur la boîte.

- Tu veux vraiment que je crois que tu n’as plus faim ?

Il se redressa et posa ses mains sur ses joues à lui, les tirant légèrement.

- Tes joues ne te viennent pas de nulle part.

Il eut un petit rire puis il reprit ses baguettes pour se saisir d’une crevette qu’il mit dans la bouche de l’adolescente en face de lui avant qu’elle ne puisse protester ou dire quoi que ce soit d’autre. Il n’attendit pas qu’elle puisse réellement mâcher ou avaler pour lui mettre une bonne part de légumes dans la bouche également, et alors qu’il allait en rajouter avec le riz, le brun sentit une main dans ses cheveux, les lui ébouriffant légèrement. Ni une ni deux, il se retourna et repoussa la main étrangère sans aucune cérémonie. S’il y avait quelque chose qu’il n’aimait pas, c’était qu’on lui touche les cheveux sans y être invité. Il se retourna vers le ou la téméraire en lui adressant un regard presque outré et constata qu’il s’agissait d’une de ses camarades de collège, qui avait toujours fait mine de ne pas s’intéresser à lui alors qu’elle avait admis l’inverse à toutes ses amies, assurant à tous que Thomas était ce “petit frère” sur lequel elle aimait veiller, étant donné qu’il était plus jeune que tous.
Par conséquent l’année passée le garçon était sorti avec ses deux autres amies, mais pas elle, passant du temps avec elle de temps à autre comme si elle était son “amie”, enfin il la traitait plus comme une femme à tout faire en réalité, mais il l’avait envoyé paître une fois qu’il s’était lassé. Heureusement pour elle, ils étaient maintenant dans deux classes différentes. L’héritier était ravi de constater qu’elle était devenue très jolie au cours des vacances, ses cheveux avaient bien poussé, elle avait pas mal bronzé et par conséquent, ses yeux bleus clairs ressortaient d’autant plus, sans compter qu’elle avait perdu un peu de poids : il la trouvait vraiment beaucoup plus jolie qu’avant.
À tous les coups elle venait tenter sa chance pour le bal de la rentrée, avant qu’une autre ne prenne sa place, et à en juger le regard foudroyant qu’elle adressait à Noeru, elle se disait que Thomas avait déjà peut-être trouvé. Elle prit d’ailleurs la parole d’une voix légèrement hostile.

- Tu me présentes pas ?
- C’est Noeru. Noeru, c’est Vanessa. Dis…, il se tourna vers elle un peu plus
, lui souriant cette fois, tu veux bien aller me chercher quelque chose à manger ? J’ai des courbatures d’un autre monde…

Il ne donna pas plus de détails et lui fit une légère moue lorsque celle ci lui jeta un regard perplexe.  Jusqu’alors elle n’avait jamais pu lui refuser quoi que ce soit. Il l’avait envoyé  voir ailleurs, ce n’était pas elle qui s’était éloignée de lui comme c’était toujours le cas. La simple raison à cela est qu’elle aimait beaucoup trop agir comme sa grande soeur ou même sa mère et le garçon en avait eu rapidement marre. Mais elle ne semblait pas décidée à céder si facilement, elle avait prit la parole après un dernier regard hostile envers Noeru.

- Tu viens avec moi au bal de la rentrée ?
- Si tu m’apportes un truc que j’aime, c’est une possibilité ?

La brune leva les yeux au ciel, masquant son sourire alors qu’elle lançait à Thomas un “t’es vraiment un sale gosse”, lui disant d’attendre. Elle semblait non seulement rassurée de voir qu’il ne s’agissait pas d’un refus, mais aussi sûre d’elle, étant donné qu’elle devait être persuadée d’apporter un repas que Thomas appréciait. Par conséquent le brun pouvait se déconcentrer sur la japonaise en face de lui, s’excusant pour cette interruption, lui expliquant brièvement qui était Vanessa, sans entrer grandement dans les détails. Il raconta principalement qu’ils étaient camarades de classe l’année passée et qu’elle avait toujours beaucoup aimé s’occuper de lui comme d’une grande soeur. Mais rapidement, il voulut changer de sujet, pour quelque chose de plus intéressant, du moins il pensait.

- Toi tu fais quoi pour le bal, t’as un cavalier ?

A ce moment-là Vanessa avait choisi de revenir et posa son assiette devant Thomas, il s’agissait de riz avec un poisson baignant dans une sauce. Il fronça les sourcils et leva les yeux vers elle pour lui dire qu’il n’aimait pas ça, mais qu’il n’aurait pas d’autre choix que de faire avec, par contre, il ajouta que par conséquent, pour le bal, c’était sans doute carrément mort, ou alors il allait falloir le convaincre autrement. Toutefois il fit mine de perdre patience lorsque cette dernière s’incrusta en voulant s’assoir à côté de lui pour participer à sa conversation avec Noeru. Pour lui faire comprendre son agacement, il poussa un soupir en conséquence, ce qui eut pour effet de déjà faire perdre son sourire à sa camarade.

- Dis… Je voudrais vraiment manger tranquille avec Noeru. On parle japonais c’est pas comme si tu comprenais quoi que ce soit de toute manière…

La jeune femme fronça les sourcils et jeta un regard meurtrier à la brune en question, qui accaparait Thomas. Elle jeta également un regard réprobateur à Thomas, le traitant de sale gosse pourri gâté, visiblement vexée. Au moins, ils en étaient débarrassés.

- Désolé, c’est un vrai pot de colle.

Il poussa un soupir et entama l’assiette chaude que Vanessa lui avait apporté quelques instants plus tôt. Il savait qu’elle était susceptible mais que cela ne durait jamais longtemps. Là elle allait bouder, puis dès le lendemain elle reviendrait à la charge avec un message pour le voir. Il adressa un sourire à Noeru.

- Alors, pour le bal ? On y va ensemble ?

En réalité il n’attendait pas grand chose, ni même une réponse positive. Mais pour une fois, il voulait être accompagné d’une fille qu’il trouvait superbe et pas seulement jolie. C’était quand même important, surtout qu’il était plus grand maintenant, il n’y avait plus ce moment de gêne où lors de la photo il était plus petit que sa cavalière.

- En plus c’est ton premier non ? Il me semble que c’est typiquement américain…

Il lui raconta brièvement combien les gens en France et au Japon racontaient qu’ils n’avaient jamais réellement eu de telles traditions tels que les bals de début et fin d’année.

- Alors, tu veux bien être ma cavalière pour le bal ?  

Il la regarda avec une intensité certaine, refusant de la quitter des yeux avant une quelconque réponse. Même s’il n’en attendait pas grand chose, il ne voulait pas rater une seule de ses réactions. Toutefois, comme il n'avait aucune honte, il ne tarda pas à rajouter un "tu m'es redevable en plus, comment pourrais-tu refuser" chantant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noeru Lewis
Admin
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 13/12/2016
Age : 20

Feuille de personnage
Âge: 16
Année: 1ère
Taille: 163cm

MessageSujet: Re: bon appétit bien sûr ♥   Jeu 19 Jan - 13:25

- J’ai grandi au Japon avant de venir ici, les baguettes ça me connaît.
- Oh d'accord...


Elle le regarda piocher dans sa portion avec attention, regrettant presque son geste. Ce qu'elle allait avoir faim durant l'après midi. Heureusement que la journée se terminait tôt le vendredi, elle pourrait demander à Isaac de passer quelque part pour s'acheter à manger, en espérant que ça ne contre pas ses plans. Thomas lui dit que c'était très bon et la jeune fille acquiesça, arguant tout de même que c'était meilleur chaud, et elle écouta ses explication quant au comment de sa maîtrises des baguettes. Elle fût d'ailleurs étonnée d'entendre que tous les américains savaient s'en servir étant donné qu'elle n'en avait jusqu'alors jamais vu en action. Noeru observa le bentô se vider petit à petit et échappa un léger soupir en pensant à la douloureuse heure de cours qui suivrait. Son camarade expira presque en même temps qu'elle, de manière plus bruyante et plus assumée.

- Tu te sens redevable ?
- Mmh?
questionna-t-elle en levant les yeux sur lui.
- Tu veux vraiment que je crois que tu n’as plus faim ? Tes joues ne te viennent pas de nulle part, la taquina-t-il en étirant ses propres joues.
- Je t'ai déjà dit que je les tenais de mon père. déclara-t-elle boudeuse.

Il rit. Voilà qu'il recommençait à être moqueur, ça faisait longtemps. Alors qu'elle ouvrait la bouche pour lui faire savoir que ce n'était pas gentil de se moquer, le jeune homme en face d'elle enfourna une crevette entre ses dents. Elle mâcha quelques fois et avant d'avaler voulu lui dire que son comportement était inapproprié, mais il profita du passage ainsi créé pour y fourrer quelques légumes. Il n'était vraiment, mais alors vraiment pas croyable. Elle le vit prendre du riz dans la boîte et eu le réflexe cette fois de serrer les lèvres et de reculer, mais une intruse fit son apparition à ce moment là, sauvant du même coup Noeru d'une troisième intrusion de baguettes indésirable. La jeune fille qui venait de faire se retourner Thomas en décoiffant ses cheveux était plutôt jolie, même si elle répondait plus aux critères de beauté Américains. Ses sourcils étaient bien taillés malgré son maquillage léger et sa peau était sombre, signe qu'elle avait très certainement passé l'été à la plage. Si Noeru n'aimait généralement pas le bronzage, elle devait admettre qu'il mettait ses yeux claire en valeur; elle était un peu jalouse. La voix de la lycéenne sortit enfin Noeru de ses pensées.

- Tu me présentes pas ? le ton avait été un peu agressif. Noeru ne voyait pas trop ce qu'elle avait fait de mal mais il lui sembla évident que cette fille ne l'aimait déjà pas beaucoup.
- C’est Noeru. Noeru, c’est Vanessa. Dis… il se tourna vers cette Vanessa pour s'adresser exclusivement à elle, tu veux bien aller me chercher quelque chose à manger ? J’ai des courbatures d’un autre monde…

Noeru écarquilla grand les yeux. Elle se mit spontanément à observer sa camarade curieuse de voir comment elle réagirait à cette demande venue de nulle part. Cette dernière arborait un air perplexe, sans grande surprise. La brune se détendit immédiatement, aidée par cette réaction qui lui semblait totalement appropriée. Enfin elle rencontrait quelqu'un dont elle pouvait prévoir les agissement. Enfin c'est ce qu'elle avait cru car la réponse à la demande incongrue de l'adolescent, ça, elle n'aurait pas pu la voir venir.

- Tu viens avec moi au bal de la rentrée ?

C'était maintenant à son visage à elle d'afficher un air perplexe. Elle venait de l'inviter? Juste comme ça?

- Si tu m’apportes un truc que j’aime, c’est une possibilité ?

Et c'était quoi cette réponse? Inviter quelqu'un à ce bal n'avait donc aucune signification ou ces deux là étaient vraiment bizarres? Dans tous les films qu'elle avait vu que les personnes qui allaient aux bals ensemble étaient clairement intéressés l'une par l'autre, même si ça n'aboutissait pas toujours. Et puis c'était plutôt au garçon d'inviter la fille non? Mais là tout c'était déroulé hors des règles de l'art et tout allait se jouer sur un repas de cantine.
Vanessa s'en alla accomplir sa tâche et ils eurent le temps de discuter un peu avant qu'elle ne revienne. Enfin.. Thomas discutait, elle, acquiesçait. Il lui raconta qui cette énergumène était mais choisit au bout d'un moment de changer de sujet, bien évidemment sans prévenir.

- Toi tu fais quoi pour le bal, t’as un cavalier ?
- Eumh.. Pas vraiment mais-...


Une assiette fût posée devant Thomas à ce moment là distrayant Noeru de la fin de sa phrase. Le verdict allait être posé. Elle écouta le lycéen dire qu'il n'aimait pas le plat choisis et expliquer qu'il ne l'y accompagnerait par conséquent pas. Puis il se montra particulièrement détestable quand cette fille voulut s'asseoir à leur table.

- Dis… Je voudrais vraiment manger tranquille avec Noeru. On parle japonais de toute façon c’est pas comme si tu comprenais quoi que ce soit de toute manière…

La brune était choquée par son attitude. N'était-il pas reconnaissant? Et puis même si ce n'était pas le cas il aurait du faire semblant. Les américains n'avaient aucun tact mais lui atteignait encore une fois un tout autre niveau. Bon son approche avait au moins été efficace: Elle s'en était allée, non sans l'insulter au passage. La chose la plus étonnante était qu'elle semblait plus en vouloir à Noeru qui n'avait même pas ouvert la bouche en sa présence qu'à Toma qui avait eu un comportement intolérable en vers elle.

- Désolé, c’est un vrai pot de colle.
- Eumh je.. Ce n'est rien...
elle-même ne savait plus ni trop quoi dire ni comment réagir après tout ça.

Vu que le garçon avait maintenant sa propre assiette elle récupéra son repas et y plongea la cuillère qu'elle avait gardé en main depuis tout ce temps.

- Alors, pour le bal ? On y va ensemble ?

Elle manqua d'avaler sa bouchée de travers. Il ajouta comme pour essayer de la convaincre qu'il s'agissait sûrement de son premier comme de tels événements n'existaient à sa connaissance pas en France comme au Japon. Pour la France elle ne savait pas mais elle n'avait en effet jamais entendu que de tels bals pouvaient être organisés dans les écoles japonaises.

- Alors, tu veux bien être ma cavalière pour le bal ?
- Et bien...


"Non" aurait-elle aimé dire. Visiblement elle pouvait se le permettre si elle se fiait à ce qu'elle venait de voir mais elle n'y arrivait simplement pas.

- Tu m'es redevable en plus, comment pourrais-tu refuser~

Elle soupira il avait raison.

- Je suppose que oui mais... Hee.. C'est pas sensé être comme ça, c'est un problème...

Elle était un peu déçue, il avait ruinée l'idée qu'elle se faisait de sa première invitation au bal et même de son premier bal. Elle avait pensé ne pas aller à cette soirée de début d'année comme elle aurait voulu y aller avec un être cher. Son petit ami, un garçon qu'elle avait au moins en vue ou son meilleur ami dans le pire des cas? C'était comme ça que cela se passait normalement non? Elle soupira encore.

- Mais je n'ai pas le choix alors... elle ajouta plus bas, pour elle même, j'espère que je pourrais trouver rapidement une bonne tenue... Ah, de toute façon il faut que je demande à mes parents.

Elle avait encore un espoir d'y échapper et de vivre sa première fois de la manière dont elle se l'était imaginée et non accompagnée par ce trouble-fait.

- Je te dis demain ça te va? Vu mes derniers résultats je ne peux rien te promettre, mais je vais essayer... Ah mais demain c'est déjà le week-end. mmmmhhh.. ah, je.. je t'envoie un message? Ce soir?

Ça lui faisait un peu drôle d'imaginer lui envoyer un message. Elle mangea quatre cuillerées de riz à la suite dans l'idée de passer cette gène qu'elle ne pouvait contrôler. Sur sa lancée elle enchaîna sur les légumes, gardant sa dernière crevette pour la fin. Le bentô était désormais pratiquement vide. Elle devait se rendre à l'évidence, cette portion qu'elle avait partagée ne suffirait pas à la rassasier. L'étudiante fit une petite moue en voyant les quelques aliments qui se couraient encore après dans sa boîte. Elle regarda à nouveau Thomas et lui demanda un peu timidement:

- Eumh tu connais des endroits ou manger près de l'école..? Enfin prendre le goûter je veux dire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Hartford
Admin
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 13/12/2016

Feuille de personnage
Âge: 15
Année: 1ère
Taille: 174 cm

MessageSujet: Re: bon appétit bien sûr ♥   Ven 20 Jan - 23:48

Thomas ne put s’empêcher de rire en l’entendant soupirer une deuxième fois. Elle ne semblait définitivement pas réjouie par l’idée d’aller au bal avec lui. Devait-il vraiment croire qu’après deux semaines passées dans l’école, elle n’avait toujours aucune idée de qui il était ? Ou alors qu’elle s’en fichait à ce point ? En général ça faisait toujours son petit effet lorsque les gens le reconnaissait enfin, ou lorsqu’ils entendait son nom pour la première fois. Elle détenait maintenant le record de la personne la plus lente à le reconnaître, jamais personne n’avait mis autant de temps. Et il ne croyait pas qu’elle restait la même avec lui simplement parce qu’elle faisait comme si de rien n’était, il commençait doucement mais sûrement à cerner le personnage, et ses réactions étaient trop spontanées et irréfléchies pour qu’elle puisse faire comme s’il était un camarade comme les autres.  
Lorsqu’elle admit finalement qu’elle n’avait pas d’autres choix que d’accepter, le brun acquiesça en piochant dans son assiette un morceau de poisson, qui au final n’était pas si mal, même si ça ne valait de loin pas ce qu’il avait l’occasion de manger à la maison : c’est pout cette raison précise qu’il s’en tenait aux plats les plus simples à la cafétéria, parce que les cuisines ici avaient tendance à trop en faire, et souvent plus que nécessaire. Il s’apprêtait à manger un peu de l’accompagnement se trouvant à côté quand la brune en face de lui retint son attention.

- Ah, de toute façon il faut que je demande à mes parents.
- Pourquoi ils refuseraient ?


Ah, oui, ses résultats médiocres, effectivement. Avec les fiches qu’il lui avait faites elle ne pouvait que redresser sa moyenne générale. Il ne tarda d’ailleurs pas à le relever. De toute manière cette excuse sonnait plus comme une manière d’éconduire le jeune homme : elle n’avait l’air ni désolée, ni d’avoir vraiment envie de l’accompagner. Si vraiment elle se montrer si réticente il pourrait toujours lui poser un lapin le jour-même et prétexter qu’il pensait qu’elle ne voulait pas, lui demander si elle l’avait seulement pris au sérieux… Il balaya bien vite cette idée de son esprit en reposant son regard sur la jeune fille. Il l’aimait bien elle n’était pas une simple fille avec qui il s’amuser à repousser les limites du raisonnable, mais quelqu’un avec qui il voulait bien s’entendre.  Il la fixait intensément alors qu’elle lui disait le contacter pour une réponse. Vraiment, ça sentait le refus.

Très bien, il n’en attendait de toute façon pas grand chose, mais ce n’est pas comme s’il ne pouvait pas faire croire à l’inverse. Soudainement, sa mine passa du sourire à une déception qu’il masquait à peine, il esquissa une très légère moue avant de pincer ses lèvres en une expression neutre, répondant d’un “mmh” distrait à sa promesse de message de ce soir, acquiesçant vaguement en même temps, se replongeant sur son riz, prenant une bouchée qu’il mâcha lentement, regardant tantôt la brune, tantôt son assiette. Il ne dit plus rien jusqu’à ce qu’elle reprenne la parole, ainsi, un silence s’installe entre eux, couvert toutefois par le brouhaha inévitable de la cafétéria, mais la particularité de la situation à savoir : Thomas silencieux, était flagrante et par conséquent ce silence n’était pas des plus confortables.

Mais si le brun restait silencieux, ce n’était pas à cause de cette déception qu’il feignait. Plus il y réfléchissait, plus il se disait qu’il voulait être présent lorsqu’elle allait apprendre qui il était, voir quelle tête elle allait faire. Et puis même si elle ne connaissait pas son nom, rien que le chiffre de sa fortune faisait tourner la tête. Il voulut penser à un plan pour pouvoir mettre en oeuvre la découverte de son identité par la demoiselle, mais il se dit rapidement qu’il préférait qu’elle l’apprenne spontanément, sans qu’il ait besoin de forcer le destin, sa réaction n’en serait que plus drôle et puis pour lui, il y aurait la surprise sur le moment où elle le découvrirait.
Noeru ne tarda pas à relancer la conversation, pour une fois, hésitante toutefois, elle lui demanda pour des endroits où manger à côté de leur école. Il savait qu’elle était nouvelle mais quand même…Elle était sérieuse ? Il suffisait de sortir et ouvrir les yeux, rien qu’en face déjà il y avait le Starbucks dans lequel il avaient été la veille,  dans les rues adjacentes il y avait plein de petits cafés, et c’était sans parler de la cafétéria : elle avait encore le temps de prendre quelque chose avant la fin de la pause… Mais le jeune garçon ne répondit rien. Il leva un regard vers elle, la fixant quelques instant avant de le détourner, cet air déçu ne le quittant jamais réellement, même lorsqu’il lui adressa un sourire.

- Y en a un peu partout autour du lycée…
, répondit-il d’une voix douce, tu devrais pouvoir trouver facilement…

Son sourire s’effaça bien vite alors qu’il se replongeait dans son assiette, mangeant extrêmement lentement. Après quelques instants, lassé de jouer la déception, il posa sa fourchette sur le rebord de son assiette et se redressa pour fixer Noeru de nouveau, son expression dépitée n’avait pour autant pas réellement disparu, même si elle s’était faite plus discrète.

- Dis, est-ce que tu viens de me dire “peut-être” pour le bal ?

Sa voix n’était pas hostile, mais il semblait réellement l’interroger quant à la teneur des propos qu’elle avait tenus un peu plus tôt. Non seulement cherchait-il à la faire culpabiliser, mais surtout, il voulait voir comment elle réagissait lorsqu’il faisait tout un drame pour rien. Sans compter qu’il préférait de loin jouer la drama queen que le Chat Potté, c’était bien plus drôle pour lui. Il laissa échapper un léger soupir presque inaudible avant de reprendre la parole.

- Hartford ça te dit vraiment rien ?, il se leva et haussa finalement les épaules, la fixant toujours, pas que ce soit vraiment important, je suis content que tu ne sois pas comme les autres…

Il lui adressa un “Regarde”, puis il interpella à ce moment-même une jeune fille qui se levait pour sortir de la cafétéria, l’attrapant doucement par le bras. Elle semblait surprise et elle avait déjà commencé à s’insurger de ce contact inattendu, visiblement n’ayant pas vu son ravisseur.

- Qu’est-ce que tu crois faire espèce d-

Elle se tut immédiatement et son expression s’était adoucie en reconnaissant Thomas, elle n’essayait plus non plus de se défaire de l’emprise du garçon, se mordant la lèvre inférieure comme pour ne pas s’énerver contre lui, ou alors par regret de ce qu’elle avait failli lui balancer quelques secondes plus tôt. La cafétéria connaissait un relatif silence alors  rare, et de nombreux regard étaient rivés sur la scène qui se déroulait au fond. L’héritier, son expression toujours neutre, la regarda deux secondes et, en la reconnaissant, haussa les sourcils, ne relevant même pas le fait qu’elle ait failli l’insulta, il prit la parole sans attendre.

- Dis Reeves… Si je t’invitais au bal tu viendrais avec moi ?

Le brun, à peine avait-il posé sa question, que son regard s’était tourné vers la brune assise en face de lui, ne regardant plus sa camarade qu’il tenait par le bras. Cette dernière par ailleurs avait pris des couleurs, non pas par la demande de son camarade, mais des yeux qui étaient rivés sur elle. Elle semblait perdue, à la fois choquée de la demande de Thomas, mais ravie d’être l’élue cette fois. Elle le regardait, cherchant désespérément son regard qui était rivé sur Noeru, à la recherche d’explications.

- T-t-tu m’invites ?, balbutia-t-elle finalement en hochant frénétiquement la tête.

Thomas secoua la tête doucement de droite à gauche avant de la lâcher. Il souriait désormais. Cette fille à la base était loin de l’apprécier, il l’avait humiliée publiquement en plein cours l’année passée, simplement parce qu’elle lui avait dit la fin d’un livre qu’il était en train de lire, se croyant intelligente. Mais depuis qu’il l’avait humiliée elle évitait Thomas comme la peste  et lui vouait une haine incommensurable, il le savait et la voir ainsi se plier le faisait rire.

- Non, mon coeur est déjà pris.

Il fixait sa camarade de classe intensément alors qu’il répondait à la blonde à côté de lui. La jeune fille récupéra violemment son bras que le lycéen tenait avant de partir en courant, énervée et de nouveau humiliée. Bon, au vu du nombre des personnes qui avaient assisté à la scène, tout le lycée était au courant que Noeru était la nouvelle cible de Thomas, et que l’intérêt qu’il lui portait était particulier rien que parce qu’il assumait clairement vouloir passer du temps avec elle, devant tout le monde, ce qui n’était pas si fréquent venant de lui. Ainsi tout le monde se fichait de l’humiliation de cette chère Alice Reeves. Il entendit quelques murmures parcourir la salle mais n’en fit pas de cas, souriant toujours à Noeru.

- Mais elle ne veut pas de moi.

De nouveau il affichait cette moue et cette expression déçues, fixant toujours avec intensité Noeru. Les murmures s’intensifièrent, et certains n’étaient même plus discrets si bien que certains “elle est sérieuse ?”, “elle a peur de rien” et “elle connaît vraiment pas Hartford ?” se firent entendre. Par conséquent le sourire de Thomas ne tarda pas à réapparaître alors qu’il disait que le spectacle était fini pour indiquer à tous qu’il était temps pour chacun et chacune de retourner vaquer à ses occupations. Il alla se poser à côté de Noeru cette fois, sans la lâcher du regard.

- Ça n’en a pas l’air mais, il marqua une légère pause en riant, je suis le prince de cette école tu sais…

Il rit et ajouta qu'il était très convoité. En soi il n’avait pas totalement tort. Il était convoité, par beaucoup, pour sa popularité, pour le nom de sa famille. Si les gens le trouvait bien sûr sympathique, il était également considéré comme insupportable, mais jamais n’en avait-il eu écho, à part par certains professeurs, ou encore le surveillant : mais à part eux, qui oserait ?
Maintenant qu’il était à côté de Noeru, il se rapprocha sensiblement d’elle, la regardant toujours.

- Alors oui, je manque de manières… pas vrai ?

Il eut un léger rire en repensant au visage de la brune écrasée par sa main et à son fameux “ce ne sont pas des manières” maintenant légendaire.

- Mais ça n’empêche pas, tout le monde dans cette école me mange dans la main.

Il réduisit la distance entre eux un peu plus encore.

- Tout le monde…, répéta-t-il doucement en se rapprochant encore, sauf toi…

Il en profita pour l’embrasser sur la joue puis s’écarta rapidement, reprenant une distance normale, son coude posé sur la table il reposa sa tête dans sa main, ses yeux toujours rivés sur l’adolescente.

- C’est pour ça que je t’aime bien.

Il marqua une pause. Il était sincère, c’était rafraichissant d’avoir quelqu’un qui était totalement désintéressé dans ce que le brun allait pouvoir lui offrir, éventuellement.

- J’ai vraiment envie qu’on s’entende bien.

Il lui prit les mains et les secoua doucement comme pour qu’elle se relâche en sa présence.

- Je te considère déjà comme une amie alors détends-toi, mh ?

Il eut un léger rire et passa une main dans ses cheveux. Il aurait bien voulu être en train de mentir mais même s'il s'était amusé pour les fiches, jamais il ne les aurait fait d'un jour à l'autre et jamais il ne se serait donné autant de mal pour les lui donner s'il ne l'appréciait déjà pas. Toutefois il ne s'éternisa pas sur le sujet.

- Pour le bal, il me semble qu’il ne me reste plus qu’à trouver quelqu’un d’autre alors, tant pis…

Il poussa un soupir et tira son plateau vers la brune, l’invitant à se servir si elle avait encore faim, se doutant bien que c’était pour ça qu’elle cherchait à vouloir manger après les cours. Il n’était pas surpris, vu la taille de son bentô.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noeru Lewis
Admin
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 13/12/2016
Age : 20

Feuille de personnage
Âge: 16
Année: 1ère
Taille: 163cm

MessageSujet: Re: bon appétit bien sûr ♥   Sam 21 Jan - 13:39

- Y en a un peu partout autour du lycée… Tu devrais pouvoir trouver facilement…
- Ah, oui...


Il n'avait pas vraiment répondu mais elle s'en contenterait. En effet elle aurait voulu entendre le nom d'un lieu particulier dont Thomas connaissait la qualité de la nourriture, une place qu'il lui conseillait. Mais il ne semblait pas vraiment d'humeur à lui donner plus de détail. Est-ce que c'était vraiment à cause d'elle qu'il affichait cette mine déconfite? Il était vraiment si déçu de savoir qu'elle n'aurait peut-être pas le droit de venir? C'était plutôt étonnant sachant qu'ils ne se connaissaient que depuis quelques jours. Et puis il y avait dans cette école des tas de filles plus jolies qu'elle... Elle savoura enfin sa dernière crevette et remballa gentiment son bentô.

- Dis, est-ce que tu viens de me dire “peut-être” pour le bal ?
- Hé bien.. oui..
répondit-elle commençant à presque se sentir coupable.
- Hartford ça te dit vraiment rien ?
- H-heum-
- Pas que ce soit vraiment important, je suis content que tu ne sois pas comme les autres…


Elle fronça les sourcils ne voyant pas où il voulait en venir. Est-ce qu'il était vraiment si important ou juste extrêmement prétentieux? Avant d'en être sûre elle avait manifestement tout intérêt à prendre des pincettes et ce même si au vue du personnage elle penchait plus sur la seconde possibilité. Thomas lui demanda alors de regarder, chose qu'elle fit sans se faire prier, étant devenue un peu curieuse. Il attrapa le bras d'une autre élève qui sous la surprise manqua de l'insulter. Mais en voyant de qui il s'agissait elle se calma immédiatement. Elle semblait désormais confuse, comme si elle avait peur de s'être mise en mauvaise posture.

- Dis Reeves… Si je t’invitais au bal tu viendrais avec moi ?

Noeru ne comprenait vraiment pas, elle n'avait pas encore donné sa réponse qu'il invitait déjà une autre fille? Mais fait surprenant, la demoiselle à proximité paraissait aussi étonnée qu'elle. Noeru remarqua aussi, soudainement, que la cafétéria était devenu presque entièrement silencieuse.

- T-t-tu m’invites ?

Il avait beau échanger avec l'Américaine, son regard ne quittait pas la brune assise face à lui, comme s'il cherchait à lui démontrer quelque chose. Elle, ne réfléchissait même plus au comportement de son camarade de classe tant l’ambiance la déstabilisait.

- Non, mon coeur est déjà pris.

Le visage de Noeru traduisit à ce moment là une subtile surprise. La première chose qu'elle se demanda était de qui le garçon faisait allusion. Puis elle se rendit compte que là n'était pas le point. C'était effectivement pour lui prouver quelque chose qu'il avait interpellé la pauvre adolescente. Elle le trouva cruel d'avoir agit de la sorte, il était évident qu'il ne la laissait pas indifférente alors pourquoi est-ce qu'il avait joué comme ça avec ses sentiments? La brune se sentie mal pour leur camarade partie en courant.

- Mais elle ne veut pas de moi.

En entendant les murmures s'élever elle se tourna dans leur direction, à gauche comme à droite comme si cela l'aiderait à mieux détacher les mots. Grâce à ces phrases soufflées autour d'elle elle comprit enfin que la jeune femme pour qui le lycéen avait le béguin n'était autre qu'elle. Elle était aussi de plus en plus mal à l'aise. Tout le monde agissait comme si elle était à côté de la plaque, comme si elle avait loupé quelque chose. Elle entendait aussi le nom "Hartford" revenir plusieurs fois. Certains la traitaient même d'inconsciente, d'idiote... Une légère crainte teintait désormais son expression toujours perplexe.

- Mais... échappa-t-elle enfin dans un soupir.

Son attention s'était à nouveau toute portée sur Thomas. Elle détaillait son visage le regard soucieux comme si les réponses qu'elle cherchait s'y trouvaient. Comme si par miracle elle allait finalement le reconnaître en faisant suffisamment d'effort. Lui en revanche avait l'air de beaucoup s'amuser.

- Ça n’en a pas l’air mais... ... je suis le prince de cette école tu sais… expliqua-t-il après avoir pris place à côté d'elle.
- Ah...

En temps normal elle l'aurait traité de frimeur, surtout en l'entendant préciser à quel point il était convoité. Mais actuellement elle avait principalement peur de se l'être mis à dos. Elle fuyait son regard. Au fond c'était surtout le cadre qui l'intimidait, plus que Thomas. Tout les regards de la salle étaient encore braqués sur eux. Noeru était figée.

- Alors oui, je manque de manières… pas vrai ?
- Oui,
répondit-elle par réflexe d'une voix faible.

Il rit.

- Mais ça n’empêche pas, tout le monde dans cette école me mange dans la main.

Elle devait vraiment l'avoir mis en colère pour qu'il agisse ainsi. Pour ne pas aggraver son cas elle n'opposa aucune résistance en le sentant s'approcher aussi près, se contentant d'acquiescer, encore.

- Tout le monde… elle sentait maintenant son souffle sur son visage, sauf toi…

"pardon" allait elle dire avant qu'il ne la coupe en lui embrassant la joue. Elle déglutit.

- C’est pour ça que je t’aime bien.
- H-hein?


La jeune fille se tourna enfin vers lui pour le regarder, son incompréhension plus grande que jamais. Il n'avait vraiment pas agit comme quelqu'un qui appréciait sa manière d'agir.

- J’ai vraiment envie qu’on s’entende bien.
- J-je-
- Je te considère déjà comme une amie alors détends-toi, mh ?


Il avait secoué ses mains comme pour l'inciter à se relâcher. Mais ce seul acte ne suffit pas, l'inquiétude demeurait.

- Pour le bal, il me semble qu’il ne me reste plus qu’à trouver quelqu’un d’autre alors, tant pis…
- Mmh je..


Elle regarda autour d'elle et voyant que le temps avait repris son cours prit une grande inspiration. Ce bal elle lui le devait même si elle n'avait pas vraiment envie d'y aller et qu'il lui faisait maintenant un peu peur.

- Non je.. J'ai dit que j'allais regarder avec mes parents, je n'ai pas menti.. Je.. eumh.. Je te le dois c'est vrai eumh.. Attend ce soir pour chercher quelqu'un d'autre d'accord?

Elle se racla la gorge, il fallait vraiment qu'elle se détende. Même s'il venait d'une bonne famille il n'était au final qu'un énergumène prétentieux et inoffensif.

- J'ai dit que je t'enverrai un message, je le ferai j'ai dit la vérité... Cette soirée.. elle va être amusante, ajouta-t-elle par politesse un sourire aux lèvres. Et.. je suis désolée de ne pas savoir qui tu es, je vais me renseigner, ça à l'air important?

Elle sorti son téléphone pour faire sa recherche. Tout le monde avait agit comme si elle avait fait une faute grave mais au final elle n'avait rien à se reprocher, elle venait de l'autre bout de la terre il était normal qu'elle ne le connaisse pas. Au final elle faisait surtout ça pour ne plus être moquée.

"Thomas Hatford" écrivit-elle sans grandes attentes.
"Essayer avec cette orthographe: Thomas Hartford"
- Ah..

Elle appuya dessus et parcouru des yeux les premiers résultats proposés. Noeru fronça les sourcils. Elle revint sur la pages de résultats précédents se disant que finalement il était plus crédible qu'elle ait bien orthographié son nom du premier coup plutôt que ce gars là soit le futur héritier de l'une des familles les plus puissantes du pays. Malgré cette acte Google persista à lui montrer les liens de pages s'apparentant au nom "Hartford", comme si même la plateforme cherchait à lui faire comprendre dans quel pétrin elle s'était mise. Pour être sûre que le Thomas qu'elle avait à côté d'elle était bien le parfait inconnu qu'elle s'imaginait du nom d'Hatford elle jeta un bref coup d’œil à son badge.

- ... Mais...

Elle regarda à nouveau l'écran.

- Mais.... ça ne colle pas... Ça ne peut pas être toi tu n'a vraiment pas l'allure.. elle mit un petit moment à réaliser ce qu'elle venait d'échapper. La brune se redressa pour pouvoir le regarder, les mains cachant sa bouche. Oh- non je-

Elle l'observa un peu plus et se détendit. Non elle avait beau le regarder et chercher il n'en avait pas l'air. Elle se frotta l'arrière de la nuque l'air confuse. Il n'avait pas les manières de quelqu'un ayant grandi dans une famille si haut placée. De plus il lui avait souvent manqué de respect, est-ce qu'elle devait changer son comportement avec lui? La réponse était évidente et d'un autre côté ce garçon était une telle crapule! Elle regarda tout autour d'elle et ses yeux croisèrent un groupe de garçon qu'elle avait déjà vu parler plusieurs fois avec Thomas. Au final tout le monde agissait plus ou moins normalement avec lui. Et puis est-ce que ça avait vraiment du sens de commencer à faire attention maintenant? Elle fit la moue, peu convaincue par cette idée. Elle allait juste faire comme si elle n'avait rien appris. Elle rangea son téléphone.

Noeru fixa quelque secondes l'assiette de son camarade de classe, reprit sa cuillère et la plongea dedans avec une certaine hésitation. Elle ne savait pas encore si elle avait fait le bon choix mais elle sentait qu'elle le saurait bien assez vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Hartford
Admin
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 13/12/2016

Feuille de personnage
Âge: 15
Année: 1ère
Taille: 174 cm

MessageSujet: Re: bon appétit bien sûr ♥   Sam 21 Jan - 19:15

A son allusion au bal, la jeune fille en face de lui semblait tendue, mais il n’y prêta pas grande intention. Pour lui, rien n’avait changé, et il espérait que de son côté à elle rien ne changerait non plus. Thomas ne put par conséquent pas réprimer son sourire lorsqu’il vit son interlocutrice regarder autour d’elle pour constater que les gens ne les regardaient plus, ou du moins étaient plus discret qu’avant, et le brouhaha avait repris. Il espérait vraiment qu’elle s’adresse à lui comme elle l’avait toujours fait depuis le début, à le réprimander sur ses manières comme elle aimait le faire, et à lui jeter ses regards indignés. Après tout pourquoi pas.
En soi, tout le monde agissait avec lui comme s’il était comme les autres, la différence se faisait sentir lorsque l’on était en désaccord avec lui, lorsque l’on s’attirait ses foudres, ou encore lorsqu’il demandait quelque chose. Dans le premier cas, il s’amusait à démontrer par tous moyens qu’il avait raison, et que la personne en face avait tort. Dans le deuxième, il rendait la vie de l’individu qui avait osé l’importuner impossible. Dans le dernier, et bien il cherchait à obtenir ce qu’il voulait, bien qu’il n’avait jamais eu affaire à trop d’opposition. En réalité, on osait pas s’opposer à lui dans ces trois cas de figures, et le peu qui avait osé en gardait un souvenir sans doute très douloureux, ou bien très vif. Donc il comprenait bien que la brune ne l’ai pas vu venir et qu’elle le craignait peut-être un peu suite à sa démonstration. Mais en aucun cas il ne souhaitait que cela change quoi que ce soit, simplement parce qu’il n’y avait pas raison.
Pour le bal simplement, il n’avait pas réellement de problème avec l’idée d’y aller seul, bien au contraire, il était libre de faire ce qu’il voulait et n’était pas forcé de rester collé avec une cavalière toute la soirée. Mais s’il y allait accompagné, certes, Noeru était son premier choix : parce qu’elle le mettait à l’aise en ne sachant pas qui il était, et parce qu’elle était jolie.

- Non je.. J'ai dit que j'allais regarder avec mes parents, je n'ai pas menti.. Je.. eumh.. Je te le dois c'est vrai eumh.. Attends ce soir pour chercher quelqu'un d'autre d'accord?
- T’es sûre ? Tu n'as vraiment pas l’air enchantée à l’idée…


Et elle lui donnait ce qu’il avait demandé… C’était mal parti pour qu’elle agisse comme elle l'avait fait avec lui maintenant. Il poussa un léger soupir, un peu déçu. Après tout, si ce n’était pas maintenant ça aurait été le cas plus tard, autant qu’il ne soit pas déçu après avoir passé plus de temps avec elle. Mais c’était dommage. En attendant il pourrait toujours s’amuser à lui rendre la vie impossible et voir jusqu’où elle irait pour qu’il la trouve sympa et cool, comme il le faisait avec tout le monde. En l’entendant insister qu’elle lui enverrait un message, insistant en disant qu’elle allait sûrement être amusante, il décrocha son regard d’elle et tourna la tête vers son assiette. Il la savait polie et gentille de base, mais il savait que son comportement d’un peu plus tôt avait été exécrable alors la voir autant insister pour y aller avec lui manquait de lui faire lever les yeux au ciel.

- En fait je n’ai plus envie d’y aller avec toi, tu peux rester tranquille~
- Et…Je suis désolée de ne pas savoir qui tu es, je vais me renseigner, ça a l’air important ?
- Oh pas vr-


Trop tard, elle avait sortit son téléphone. Et bien si elle s’était mise à être aussi docile sans savoir exactement qui il était, maintenant qu’elle allait enfin sur Google se renseigner, c’en était fini, c’est à peine si elle oserait dire quelque chose de peur qu’il ne la jette dans l’océan. Il la regarda mal épeler son nom mais ne releva pas, le moteur de recherche s’en chargeant pour elle. Il finit par la regarder de nouveau, appuyant son dos sur le dossier de la chaise, regardant la brune faire la découverte de la journée. En la voyant appuyer de nouveau sur l’écran, il put constater qu’elle était revenue en arrière, sur les résultats de “Thomas Hatford”, mais même là, les résultats était en rapport avec lui. Evidemment. Lorsqu’elle se tourna vers lui, le lycéen lui adressa un grand sourire, ainsi qu’un “hey~” amusé. Il ne put s’empêcher de rire lorsque le regard de sa camarade fit des allers et venues de l’écran à sa personne.

- Mais… ça ne colle pas… Ça ne peut pas être toi tu n'as vraiment pas l’allure...

Le brun laissa échapper une exclamation faussement choquée, et prit un air outré complètement exagéré, teinté d’un sourire qu’il ne pouvait pas cacher. Finalement peut-être pourrait-elle rester la même avec lui, incapable de faire semblant ? En la voyant ainsi regretter ce qu’elle disait, son air outré s’exagéra un peu plus encore avant qu’il éclate de rire. Après quelques instant, il prit la parole d’un ton faussement heurté.

- Je pense quand même avoir une classe et un charisme naturels… Tu es méchante…

Il fit une légère moue puis passa une main dans ses cheveux, les yeux rivés sur l’adolescente à côté de lui. Après quelques instants à la regarder, lui assurant que c’était bien lui, il se pencha sur le téléphone de la brune à côté de lui, disant qu’il voulait voir les liens qui apparaissaient en premier lorsque l’on tapait son nom, étant donné qu’il ne le faisait jamais. Certes il pouvait sembler prétentieux et imbus de sa personne, mais se chercher sur Google était quelque chose qu’il ne faisait pas, simplement parce qu’il était trop occupé à passer son temps sur Snapchat et Instagram. En s’y penchant, il put voir un article d’actualité de la presse people à son sujet, qu’un de ses postes Instagram avait inspiré de toute évidence : le fait qu’il se soit rendu dans un certain café, ce qui en faisait maintenant un endroit à voir étant donné qu’il n’était pas la première célébrité à y avoir fait passage. Juste en dessous se trouvait un lien d’une page Wikipédia, puis finalement son Instagram, puis son Twitter, puis juste derrière le site de la société de son père, et des articles concernant ses parents ou lui.
En la voyant ranger son téléphone et manger dans son assiette, agissant normalement avec lui comme s’il n’y avait pas de quoi en faire tout un foin, l’héritier ne put s’empêcher de sourire.

- Bien, maintenant que je vois qu’à tes yeux je suis toujours un gamin insupportable…

Il piocha dans son sac son téléphone, sans terminer sa phrase, et prit délicatement la main de Noeru puis posa son pouce sur le bouton central, ce qui déverrouilla le téléphone sans qu’il ait besoin de la solliciter pour son code. Il retourna sur la page internet qu’elle avait ouverte, mais toujours pas fermée et appuya sur le lien de son Instagram, le téléphone le redirigeant immédiatement dans l’application.

- Oh, tu as Instagram… Parfait~

L’application étant directement tombée sur sa page à lui, il appuya sans attendre sur le bouton “suivre” pour qu’elle soit abonnée à son fil de photo. Puis il lui rendit son téléphone, le posant sur la table sans se soucier de consulter son profil, se disant qu’il la retrouverait aisément dans ses nouveaux abonnés, même si ces derniers se faisaient nombreux.

- Comme ça tu pourras voir que j’ai définitivement l’allure, pff…

Il disait ça avec un ton sensiblement vexé mais son sourire était en parfait décalage : il ne lui en voulait pas le moins du monde, en réalité il était plutôt heureux qu’il ne soit pas comme ces gens qui faisaient mine d’être parfaits simplement parce qu’ils venaient d’une bonne famille, puis qui derrière faisait n’importe quoi. Lui était toujours impeccable, il avait juste une attitude quelque peu rebelle, ces derniers temps, rien de bien méchant.

- Ah~ je savais que je ne me trompais pas sur ton compte.

Il restait à une distance raisonnable mais il avait posé sa main sur le dossier de la chaise à laquelle était assise sa camarade de classe, son regard pesant sur elle.

- Jolie, drôle et sympathique, à croire que tu as tout pour toi~

Ses yeux se faisaient d’autant plus rieurs. Il ne tarda pas à lui dire qu'il faudrait plus de filles comme elle en ville vu combien elle se rendait inaccessible. Jolie oui définitivement, drôle, malgré elle, et sympathique, quand elle le voulait bien. Mais il l'aimait bien alors il passait outre et puis il voulait vraiment bien s'entendre. Il était capricieux mais elle ne tarderait pas à s'y faire quand elle comprendrait enfin que si le jeune garçon avait envie de rester avec elle, et bien elle était condamnée à ce qu'il lui tienne compagnie jusqu'à ce qu'il se lasse au moins.

- Dis, y a un endroit sympa où on pourrait aller après les cours, ça te dit ?

Il ne précisait pas exactement où, en réalité il n’avait pas une idée très précise. Il pensait principalement à l’emmener dans une boulangerie qui faisait des muffins et cupcakes et autres délices sucrés typiquement new-yorkais. Ce n’était pas vraiment son truc, il devait être honnête, mais leurs produits étaient parfaitement instagrammables et il savait qu’à coup sûr il obtiendrait un super cliché là-bas. L’avantage était qu’en plus, ce n’était franchement pas loin du lycée, à quelques rues seulement. Mais cette idée n’était pas arrêtée et si pendant leur dernière heure de cours il pensait à autre chose, sans doute qu’il l’y emmènerait plutôt. Toutefois, il parla de combien New-York était une ville vivante et du nombre incalculables de choses qu’il y avait à y faire, et du nombre de choses que lui, Thomas, avait à lui montrer dans la ville. Toutefois, il s’arrêta après quelques instants, pour obtenir une réponse, sollicitant sa camarade d’un “Alors ?” accompagné d’un sourire doux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noeru Lewis
Admin
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 13/12/2016
Age : 20

Feuille de personnage
Âge: 16
Année: 1ère
Taille: 163cm

MessageSujet: Re: bon appétit bien sûr ♥   Dim 22 Jan - 21:58

- Bien, maintenant que je vois qu’à tes yeux je suis toujours un gamin insupportable…

Elle avait visiblement pris la bonne décision à en croire son comportement. En revanche il exagérait en se qualifiant de "gamin insupportable" elle n'avait jamais rien pensé d'aussi catégorique. Elle se retint tout de même de préciser qu'elle le trouvait "juste agaçant et immature" n'ayant aucune raison valable de lui en faire part, surtout qu'il avait déjà l'air au courant. La chose qu'il fit ensuite n'alla d'ailleurs pas à l'encontre de cette idée. Il avait prit son téléphone et utilisé le pouce de la jeune fille qui avait été contrainte de lâcher sa cuillère, pour le déverrouiller. Elle allait s'exclamer mais se ravisa vite en se rendant compte que si elle l'ouvrait maintenant son service ne mettrait pas longtemps avant d'aller se fracasser sur la table, sans compter qu'elle avait encore une bonne quantité nourriture gardée dans ses joues. Une fois la main libérée elle ne tarda pas à enlever l'outil en métal d'entre ces dents.

- Tu chais c'est pas parche que t'as pleins d'argent que tu peux tout te permettre, ça ch'est mon téléphone! s'indigna-t-elle la bouche encore pleine.
- Oh, tu as Instagram… Parfait~
- Hee?!
elle se pencha soudainement sur lui pour surveiller ses agissement. Bien heureusement la page s'était ouverte sur son profil à lui, qu'est-ce que tu fais?

Il l'abonna et lui rendit l'appareil sans fouiller plus loin, bien heureusement pour elle. Elle n'avait aucune envie qu'il découvre son compte, si elle n'avait jamais posté de photo de son visage dessus ce n'était pas pour rien.

- Comme ça tu pourras voir que j’ai définitivement l’allure, pff…
- Ho il ne fallait pas le prendre comme ça, ce n'est pas vraiment ce que je voulais dire...


Précisa-t-elle en mettant son portable dans sa poche, celle opposée à l'emplacement de Thomas pour être sûr qu'il ne le lui pique pas une seconde fois. Après quoi elle tourna la tête vers lui et fût surprise du sourire qu'il arborait.

- Ah~ je savais que je ne me trompais pas sur ton compte.
- Ah?
- Jolie, drôle et sympathique, à croire que tu as tout pour toi~
- Je pense que tu exagère un peu..


Il continua sur sa lancée disant qu'il devrait y avoir plus de filles comme elle parce qu'elle se rendait sois-disant inaccessible. Elle ne le contredit pas, lui ayant déjà exposé le fond de sa pensée, mais elle était contente d'avoir pu se sortir de sa mauvaise situation. Il lui avait même dit ne plus vouloir aller avec elle au bal. Mais comme elle ne savait pas s'il avait dit ça parce qu'il avait compris qu'elle ne voulait pas y aller ou s'il était sincère, elle lui donnerait quand même la réponse de ses parents au cas où.

- Dis, y a un endroit sympa où on pourrait aller après les cours, ça te dit ?

Elle ne pu pas tout de suite lui dire qu'elle était déjà prise car Thomas était de nouveau lancé. Ce garçon était incroyablement bavard. Elle n'attendit toute fois pas  quand il lui repassa explicitement la parole d'un "Alors" souriant. En le voyant comme ça elle regrettait sincèrement d'être déjà appelée ailleurs, elle aimait vraiment passer du temps avec lui quoi qu'elle en dise.

-  Pardon, Isaac m'a donné rendez-vous déjà... Mais tu peux venir avec nous je pense?

Après tout il avait l'air d'être quelqu'un de très sociable alors il n'y aurait sûrement pas de soucis à ce qu'une troisième personne se joigne à eux. Elle sortit le bout de papier qui lui avait été remis plus tôt et le tendit à Thomas.

- Il m'a donné ça et il est partit sans attendre ma réponse alors je n'ai pas trop le choix, en plus je lui ai déjà donné un lutin hier à cause de l'heure de colle.

Elle se resservit encore dans l'assiette de Thomas et rangea enfin sa cuillère, elle n'allait pas non plus abuser de sa proposition. Il était un garçon en pleine croissance et même s'il voulait rester mince, une assiette complète était bien le minimum. Sans compter qu'elle était désormais correctement rassasiée. Elle avait toujours un peu faim, soit, mais rien de criminel.

- Il est plutôt sympa je trouve, il est marrant.. Mais il est parfois pas évident à suivre tu vois?

Elle se dit alors qu'il n'était pas plus étrange que les autres au final, qu'a ce point là c'était sûrement elle qui était hors de la norme.

- Ça fait quelques semaine que je suis là mais j'ai encore du mal a me faire à votre tempérament, elle rit, tu sais ce qu'y m'est arrivé l'autre fois?

Elle s'interrompit pour être sûre qu'aucun élément ne lui échappe mais reprit bien vite.

- J'étais avec mon père et on est passé au magasin tu vois? Et on passe à la caisse pour payer et la femme s'est adressé a moi comme si on était amie, c'était un peu étrange. Noeru rit encore une fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Hartford
Admin
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 13/12/2016

Feuille de personnage
Âge: 15
Année: 1ère
Taille: 174 cm

MessageSujet: Re: bon appétit bien sûr ♥   Lun 23 Jan - 0:01

Isaac ? Isaac Fowler ? Ce gars avec qui il avait traîné pendant un mois l’année passée avant que ce dernier ne s’éloigne de Thomas parce qu’il avait choisi, plutôt que de s’attirer les faveur de l’héritier le plus riche d’Amérique, de passer des années lycées. Il était comme tous les autres, et en voyant Thomas arriver à son école l’année précédente, il l’avait pris sous son aile dans l’espoir de devenir ami avec lui, et ainsi se voir octroyer quelques passe-droits. Mais en voyant le prix que cela pouvait coûter, les caprices du brun pouvant lui coûter l’expulsion, il avait détalé après quelques mois. Mais Thomas pouvait au moins lui accorder ça : il avait bien tenu.  Et puis il avait été marrant, un peu fermé d’esprit et souvent coincé mais il avait été longtemps soucieux de lui plaire, même s’il avait à plusieurs reprises tenté de contrôler et tempérer les faits et gestes de Thomas, essayant de lui faire comprendre qu’il savait mieux, étant donné qu’il était plus âgé. Mais à chaque fois Thomas avait fait la sourde oreille, et sans doute était-ce pour cela qu’ils ne trainaient plus ensemble maintenant : parce qu’il faisait toujours ce qu’il voulait.

- Il m'a donné ça et il est partit sans attendre ma réponse alors je n'ai pas trop le choix, en plus je lui ai déjà donné un lutin hier à cause de l'heure de colle.
- Tu veux dire que tu lui as “posé un lapin”
, corrigea Thomas avec un léger rire.

Il prit le papier que Noeru lui tendait et le déplia pour lire le contenu : “Rendez-vous 14h à la grille, préviens tes parents que tu rentreras tard ; ) ”. Le brun soupira. Il était sérieux ? il lui avait donné un mot ? Qui faisait ça au 21ème siècle ? Surtout qu’il avait son numéro de ce qu’il savait ? M’enfin, Isaac avait toujours aimé faire dans l’original pour attirer l’attention des filles, déjà l’année passée il avait fait part à Thomas de toute sortes de stratagèmes soi-disant infaillibles pour les faire craquer, même si en attendant, le brun n’avait jamais vu son camarade avec une seule fille à son bras… Mais c’était un détail, n’est-ce pas ? Il sourit en rejetant un regard sur le mot écrit par son camarade à l’intention de Noeru.
Il l’écouta lorsqu’elle lui parla de Isaac, mais surtout des américains et à leur façon d’agir. Il devait admettre, que par rapport au Japon, ça devait lui changer. Il continua la conversation en admettant que les japonais était très gentils et serviables certes, mais il y avait toujours cette distance entre le client et l’employé, qui était parfois complètement absente aux Etats-Unis. Et encore, New York étant extrêmement touristique, et connue pour être une ville plutôt froide, les gens y étaient moins amicaux qu’ailleurs, et parfois même considérés impolis : il précisa qu’elle était tombée dans la bonne ville pour commencer et prendre ses marques dans ce pays. Il ne donnait pas cher de sa peau si par malheur elle avait dû emménager dans un autre état, où les gens étaient si chaleureux qu’ils arrêtaient les autres dans la rue pour leur demander où ils avaient acheté leur t-shirt. Il lui raconta par conséquent cette anecdote de lorsqu’il était allé en Floride avec ses parents plus jeune, et qu’une femme l’avait interpellé en lui attrapant le bras simplement pour savoir où est-ce qu’il avait acheté la montre qu’il portait au poignet; faisant part de sa surprise quant au comportement de cette femme.  

- Elle n’a pas hésité une seconde à me toucher, comme ça, comme si on était amis… A New York heureusement on voit pas beaucoup ça… Les gens sont beaucoup trop occupés.

Il lui dit alors de ne pas s’inquiéter, souriant. Il jeta un regard sur son téléphone pour voir l’heure. Il était treize heures vingt-cinq. Il tapota l’épaule de sa camarade. S’ils trainaient, ils allaient être en retard. Lui-même n’avait pas remarqué, trop absorbé par sa conversation avec Noeru. Pourtant ils auraient dû le remarquer, à la salle qui s’était petit à petit vidée, et au brouhaha qui avait fortement diminué, jusqu’à presque disparaître : il ne restait qu’une dizaine de personnes dans la cafétéria, dont des personnes qui étaient dans les années supérieures et qui, de toute évidence, avait plus de temps pour manger.

- Je crois bien qu’il va nous falloir nous bouger !

Le brun prit son assiette et la posa sur un des plateaux sales à l’emplacement prévu, puis il revint à la table pour prendre son sac à dos, il attrapa par la même occasion le sac de Noeru qu’il mis sur son épaule sur son épaule puis prit le poignet de sa camarade.

- On a quatre minutes pour y être, tu ne voudrais pas d’une autre heure de colle dis moi ?

Il demandait car lui ne voulait pas se presser, et courir pour aller à un cours d’anglais. Mais se doutant de la réponse de sa camarade, il ne lui laissa pas le temps de la formuler. Il lâcha un rire amusé puis il prit franchement la main de la brune, lui demandant si elle était prête pour la course qui allait se jouer maintenant. Finalement il commença à courir à travers les couloirs, passant devant Noeru pour être sur d’où il allait, mais aussi pour pouvoir voir leur surveillant afin d’arrêter de courir lorsque ce dernier était dans leur champ de vision, afin de leur épargner une autre retenue.Il balançait des “pardons” et “excusez-moi” ou encore des "poussez-vouuuus" à tout va afin de se frayer un passage. Il montait les escaliers rapidement, bien que ralenti par la brune qu’il tenait toujours. Il avait entendu sa voix au premier étage et avait par conséquent dû choisir de passer par un autre passage.
Son corps entier souffrait de l’entrainement de la veille mais l’adrénaline effaçant la douleur il n’avait aucun problème à courir à travers le bâtiment pour s’assurer d’être à l’heure.
Par chance, Thomas pu arriver jusqu’à l’étage de la salle de classe sans que le fameux Steven Irwin ne leur tombe dessus. Il se retourna vers Noeru, légèrement essoufflé, puis jeta un regard à son téléphone.

- Il nous reste une minute, et on est juste devant la salle.

Il désigna la porte ouverte d'un mouvement de tête. En marchant, ça leur aurait bien pris cinq minutes, dans des couloirs vides. Il lui adressa un sourire avant d’enlever le sac de l’adolescente de son épaule.

- C’est lourd dis, t’as quoi là-dedans ? Mon pauvre corps courbaturé ne te remercie pas…

Il reprenait toujours son souffle et son sourire ne le quittait pas. Il l’invita à entrer dans la salle de classe en tirant sur sa main, passant porte de la salle qui était toujours ouverte, lâchant sa main à ce moment là et avançant seul dans les rangées. Tout le monde papotait et leur entrée passa inaperçu; encore, l’ambiance était à la pause, et Toma se dirigea vers une table, posant le sac de Noeru à côté de la table qu’il avait choisi pour lui. Finalement il se retourna vers Isaac qui lui, n’avait pas loupé leur entrée étant donné qu’il avait cherché Noeru des yeux, particulièrement après cette scène à la cantine.

- Hey Fowler, Noeru m’a proposé de venir après, c’est ok pour toi non ?

Sans vraiment attendre de réponse, il lui balança un “super j’ai hâte” à travers la salle accompagné d’un sourire radieux, puis se retourna vers Noeru pour lui expliquer que lui et Zac s’entendaient plutôt bien, qu’ils avaient passé pas mal de temps ensemble l’année dernière mais qu’ils s’étaient perdus de vue.
Isaac de son côté ne l’entendait pas de cette oreille, il n’avait aucune hâte de se coltiner le prince capricieux que Thomas était, mais à la fois, il n’avait pas eu le courage de lui dire “non” devant tout le monde. Mais il ne laisserait pas ce gars s’imposer à son rendez-vous avec Noeru, qu’il avait planifié en long, en large et en travers. Déjà la veille il s’était retrouvé sur le bas côté par sa faute, il n’allait pas laisser ça se reproduire.
Alors que Thomas était en train de raconter à Noeru qu’il aimait bien Isaac, notamment parce que oui, il était drôle, malgré lui certes, le prof interrompit le brouhaha ambiant et lança le début du cours. Il annonça au grand malheur de tous qu’ils avaient des devoirs ce weekend encore, et qu’ils ne fallait pas se laisser distraire par les affaires de robes et autres costumes de bal, et que la priorité était aux études, avant de rajouter que la semaine prochaine il ne leur donnerait pas de travail, parce qu’il fallait aussi savoir se reposer et s’amuser.

- Il faudrait savoir, dites, interrompit Thomas avec un soupir.

Le professeur lui adressa un sourire amusé puis entama finalement son cours sur un livre qu’ils étaient en train d’étudier. Comme c’était un livre que Thomas aimait particulièrement, pour une fois, il avait participé bien plus qu’à l’accoutumée et aurait pu à un moment presque prendre la place de son professeur si ce dernier ne l’avait pas arrêté dans son intervention. Toutefois, son intérêt pour le cours ne l’empêcha pas de papoter, d’embêter Noeru qui était à côté de lui, ou même d’envoyer et de recevoir des messages de Isaac, qui lui disait qu’il n’avait pas prévu qu’il vienne avec lui et Noeru et que cette sortie était prévue pour deux, à la base. Oh Thomas savait bien il avait bien compris.
L’heure de cours passa ainsi très rapidement, et avant qu’ils ne le remarquent, c’était déjà le weekend. Cette journée, comme le reste de la semaine, était passé à une vitesse folle. Isaac sortit à la vitesse de l’éclair de la salle, comme pour se préparer à son rendez-vous avec Noeru, mais Thomas n’en fit pas de cas, bloquant l’adolescente exprès, afin qu’elle soit en retard à son rendez-vous avec le jeune homme.

- Isaac craque pour toi, constata-t-il, il lui sourit, femme fatale que tu es~

Il eut un petit rire et posa sa main sur son épaule puis commença à marcher pour sortir de la salle. Il marchait à un rythme normal, et parlait justement d’Isaac sur le chemin, racontant quelques anecdotes au sujet du temps qu’ils avaient passé ensemble l’année dernière, racontant les heures de colles et les bêtises dans lesquelles il l’avait entraîné. Après quelques minutes ils arrivèrent au portail, devant un Isaac dépité de voir que Thomas avait accompagné la brune, sans compter que ce fauteur de trouble lui adressait alors un sourire radieux, comme s’il ne faisait rien de mal… Il devait bien se moquer de lui…
Thomas de son côté s’était écarté de Noeru et était désormais face à elle et Isaac, son sourire ne le quittant pas.

- Ah, vous savez quoi, je vais vous laisser tous les deux…

Le visage d’Isaac se détendit alors face à la mini-victoire qu’il venait de remporter. Thomas n’y prêta pas attention comme il s’était déjà penché vers Noeru, sa main dans son dos au niveau de sa taille, et ses lèvres au niveau de son oreille pour lui murmurer quelques mots.

- Histoire que je te manque un peu~

Il profita de sa position pour poser sa joue contre celle de la brune pour faire une bise puis il s’écarta d’elle avant de rire. Isaac n’avait rien su de cet échange si ça ne tenait qu’à Thomas, qui était resté discret.

- Ah~ Amusez-vous bien, même sans moi !

Il commença à s’éloigner pour les laisser seuls, mais avant qu’ils se retournent, il interpella Noeru, l’appelant par son prénom.

- Si je te manque trop et que tu veux faire un truc ce weekend, appelle moi !

Il rit une dernière fois et se retourna pour interpeller des camarades de classe et de basket avec qui il avait parlé un peu plus tôt dans la journée, leur proposant un Starbucks, et pourquoi pas une partie de basketball après. Son après-midi était toute tracée maintenant, et avant de totalement sortir Noeru de son esprit pour la journée, il lui envoya un dernier message :

“ Je te manque déjà avoue ?
J’avais un super endroit où aller après les cours… J’espère au moins que tu ne t'ennuies pas trop sans moi  !  ”

Il joint à son message une photo du terrain de basket comme pour l’informer de ce que lui était en train de faire, puis il posa son téléphone pour le reste de l’après-midi, décidé à bien profiter du début du weekend.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: bon appétit bien sûr ♥   

Revenir en haut Aller en bas
 
bon appétit bien sûr ♥
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Et bon appétit bien sûr !!
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» Réfléchie bien !
» Faut bien trouver une occupation... [ PV : Patte d'Hiver ]
» Vous dirai-je « tu », ou bien me diras-tu « vous » ? »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Winston Academy :: Le lycée :: Cafétéria-
Sauter vers: