école mixte pour élite américaine mondiale RP
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'année commence bien...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Thomas Hartford
Admin
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 13/12/2016

Feuille de personnage
Âge: 15
Année: 1ère
Taille: 174 cm

MessageSujet: L'année commence bien...    Jeu 15 Déc - 19:26

• Jeudi 8 septembre •

Thomas avait hâte que cette journée se termine, c’était déjà l’après midi, mais il était actuellement dans le cours le plus long auquel il n’ait jamais assisté : comment ce professeur faisait-il pour s’écouter parler sans s’endormir lui-même ? C’était un miracle que sa propre voix ne l’endorme pas, particulièrement lorsque l’on voyait que toute la classe, sans exception, manquait de s’assoupir, que même les élèves les plus sérieux qui y mettaient la meilleure volonté du monde ne parvenaient pas à rester attentifs. Il se laissa donc porter par Morphée pour le quart d’heure restant, réveillé par le mouvement autour de lui. Ils avaient maintenant cours d’anglais et le professeur allait leur rendre non seulement les dissertations qu’ils avaient dû faire à la maison, mais aussi une interrogation sur le travail à faire pendant les vacances, et il avait hâte de découvrir ses notes. C’était d’ailleurs la raison pour laquelle il s’était pressé à venir à l’école le jour-même. Il savait qu’il allait avoir la note maximum, mais il aimait voir le “A+” sur le papier, comme pour valider son travail.
Il prit une des places au fond de la salle, avec une vue directe sur Noeru, à qui il n’avait pas adressé la parole depuis la rentrée. Toutefois il l’avait observée, beaucoup, notamment à cause de ces mots en japonais qu’il avait mis dans son casier. Le lendemain il était venu exprès à la messe pour voir ce qu’elle allait en faire en le découvrant : elle semblait surprise, et avait rangé le papier dans sa poche.  Il n’avait pas vérifié pour les mots suivants, même s’il aurait effectivement aimé voir sa réaction. Il lui avait écrit un deuxième qui disait qu’elle était particulièrement jolie “aujourd’hui”, et un autre lui disant qu’il voulait se rencontrer. Bon le brun commençait déjà à se lasser, il voulait qu’elle sache, alors il ne tarderait sûrement pas à trouver un moyen de lui dire : d’ailleurs à la pause de midi il lui avait mis un mot disant qu’il était dans sa classe.

En attendant, il se contentait de la regarder avec insistance, sans même se cacher, il entendait deux camarades de classe à lui relever l’attention toute particulière qu’il octroyait à sa camarade japonaise, mais fit comme s’il n’entendait rien, de toute façon elles n’étaient pas spécialement mignonnes, elles devaient arrêter d’espérer qu’il s’intéresse à elles un jour.
Sans surprise pour personne dans la salle, l’héritier décrocha la meilleure note de la classe aux deux devoirs et comme à l’accoutumée, le prof le félicita, très brièvement, félicitations que Thomas accepta avec sobriété, qui tirait même vers le désintérêt, bien qu’au fond il était absolument ravi et très enthousiaste de pouvoir présenter de tels résultats à ses parents. Il n’attendait pas de félicitations de leur part, mais il savait que ça les rassurait dans un sens, et puis même de son côté à lui, il restait digne de leur éducation.
Mais les félicitations ne l’empêchèrent pas de perturber légèrement le cours, comme il avait pour habitude de le faire, par des bavardages presque incessants avec ses camarades. Il discutait avec son ami blond qui avait toujours des vues sur Noeru, ce dernier avait pour projet de lui demander un rendez-vous. Alors là, il en était hors de question, il ne la verrait pas ce soir. L’héritier allait accaparer la brune sans que cet abruti ne comprenne rien. Il n’allait pas non plus se faire piquer son joujou par un débile de première qui, pour un premier rendez-vous, pensait à un entraînement de hockey dans lequel lui allait jouer, comme s’il était doué, et comme si elle avait envie de voir un truc pareil.
A la pause, Thomas s’approcha de la brune qui se tenait debout devant son casier, puis il s’appuya sur les casiers d’à côté pour apercevoir son visage, le sourire aux lèvres.

- Tu me dis jamais bonjour.

Plus qu’un reproche, il s’agissait plus d’un constat. Mais qu’est-ce que ça lui coûtait, lui la saluait presque toujours lorsqu’il la voyait, elle pouvait en faire de même ? Il n’avait jamais fait plus, il tenait vraiment à cette distance avec l’adolescente, histoire qu’elle s’intègre un peu plus facilement dans le paysage scolaire, peut-être qu’elle apprenne qui il était étant donné qu’au début des cours elle ne semblait pas en avoir la moindre idée. Il voulait voir si son attitude avec lui changerait alors, mais maintenant il était prêt à revenir à la charge et à s’amuser un peu avec elle, les autres élèves l’ennuyaient bien trop.
Il posa ses doigts autour de l’élastique qui retenait ses cheveux en une queue de cheval, et sans prévenir, le lui ôta afin de libérer ses mèches brunes. Vraiment, elle en avait de magnifiques, c’était du gâchis que de forcer les filles à les attacher, surtout qu’un tel traitement avait, à la longue, une fâcheuse tendance à abîmer le cheveu.

- Aah~ Les cheveux détachés te vont vraiment bien aussi…
- Hartford !


Thomas se retourna, c’était la voix du surveillant. Le jeune homme se mordit la lèvre, aujourd’hui il avait fait l’impasse sur la cravate, et sa chemise était défaite de deux boutons à cause de la chaleur qu’il faisait. En même temps, quelle école privée n’avait pas la climatisation dans les couloirs ? Ça ne suffisait pas que de l’avoir dans les salles de classe, c’était idiot… Mais comme il s’en doutait, le surveillant ne manqua pas de relever l’absence de décence de l’étudiant, lui faisant au passage de nombreux reproches sur son attitude en général, sur le fait qu’il soit un véritable cancre et un paresseux qui se contentait du minimum, que la moindre des choses qu’il pouvait faire soit d’avoir l’air au moins propre sur lui. Thomas poussa un soupir et accepta cette fois sans broncher le papier violet, qui le retenait à l’école une heure de plus le jour-même. Il s’apprêtait à tourner les talons pour aller en cours.

- Oh, ne partez pas si vite, votre camarade aussi à enfreint le règlement. Les cheveux détachés, ça mérite bien une petite heure aussi, Mademoiselle..., il s’arrêta et plissa les yeux pour lire son étiquette, Mademoiselle Lewis.

Le brun se mordit la lèvre inférieure et ferma les yeux, l’air désolé. À tous les coups, le surveillant avait désormais fiché la brune dans son esprit comme étant une des amies de l’héritier, et par conséquent, au moindre faux pas, elle finirait en heure de colle, ou bien ses parents seraient appelés. Au fond, il était trop satisfait. Une heure de colle signifiait qu’elle ne pourrait pas aller assister à l’entrainement de hockey de Fowler même s’il le lui demandait. Elle semblait bien trop sage pour refuser d’aller en heure de colle, compte tenu des risques qu’elle pourrait encourir : plus d’heures et ses parents convoqués. Le surveillant leur tendit à chacun un papier violet, puis lança un avertissement à Noeru concernant ses fréquentations, qu’elle devait bien choisir pour éviter de s’attirer des ennuis, posant son regard sur Thomas alors qu’il lui lançait ce conseil, ce qui fit lever les yeux au ciel à ce dernier. Finalement il tourna les talons, laissant les deux étudiants avec leurs papiers violet dans les mains, Thomas jeta un coup d’oeil à celui de la brune, bon, ils étaient collés en même temps, c’était plutôt sympathique de la part de Steeve, sans doute qu’il lui offrirait un cadeau de Noel cette année tiens !
Il tendit l’élastique à l’adolescente, lui adressant un sourire désolé, se mordant doucement la lèvre inférieure.

- Je pensais pas qu’il serait là… En général il traîne plutôt dans la cours à ces heures là, histoire d’attraper les élèves qui lâchent du leste avant la sortie des cours…

Il le lui mit finalement dans la main avant de lui dire de voir le bon côté des choses, qu’au moins ils seraient ensemble pendant l’heure de colle ce soir et que cela passerait plus vite. Bon certes, ils allaient avoir un devoir  à faire, mais ils étaient toujours tellement simple, ça prendrait à tout casser vingt minutes en ne s’y mettant même pas sérieusement. Par conséquent il la laissa sur un “à toute à l’heure” plus désolé du tout avant de s’en aller à son cours de français, qui se passa plutôt bien. C’était un cours en général plutôt tranquille pour lui, qui parlait déjà très bien étant donné le nombre d’écoles d’été auquel il avait été inscrit à Paris. Il avait eu tout le temps d’appréhender son heure de colle avec la brune. D’ailleurs une fois le cours fini, il se précipita presque en salle de retenue, où Irwin l’attendait, un sourire satisfait aux lèvres, puis l’assit à une place qu’il avait lui-même choisi pour le jeune homme, lui donnant au passage le travail à faire. Pendant de longues minutes, il n’y eut que lui dans la salle, à tous les coups ils seraient seuls. Le surveillant étant retourné dans son bureau, Thomas avait déjà changé de place pour se mettre plus près de la fenêtre, regardant ses camarades passer les portes du portail pendant que lui se retrouvait coincé ici. Bon il était coincé ici avec Noeru, ça pouvait s’avérer plutôt fun.
En entendant la porte s’ouvrir, il n’entendit qu’une seule démarche et se retourna vers sa propriétaire.

- Ah.. Tu t'es rattaché les cheveux, quel dommage~

Son sourire était bien trop enthousiaste pour quelqu’un qui avait envoyé la jeune fille en retenue. Mais il n’avait définitivement aucun scrupule.


Dernière édition par Thomas Hartford le Mer 21 Déc - 14:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noeru Lewis
Admin
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 13/12/2016
Age : 20

Feuille de personnage
Âge: 16
Année: 1ère
Taille: 163cm

MessageSujet: Re: L'année commence bien...    Jeu 15 Déc - 22:35

Noeru traversa le bus en courant, manquant de louper son arrêt. Elle avait dormi durant le trajet et s'était réveillée de justesse grâce à une vieille dame qui l'avait doucement secouée pour lui rappeler de descendre. Elles n'avaient jamais parlé ensemble mais cette grand-mère n'avait eu aucun mal à la reconnaître comme elles faisaient tous les jours le même trajet et que l'uniforme de la brune lui avait tapé dans l’œil.
Il fallait définitivement qu'elle fasse plus attention mais elle n'avait pas fait exprès de s'assoupir. Elle avait du mal à se faire à ses nouvelles horaire, il fallait dire qu'elle se levait chaque matin à cinq heure trente et qu'elle étudiait jusqu'à tard le soir. Sa peau n'était déjà plus aussi fraîche que lors des vacances d'été où elle avait encore ses huit heures de sommeil journalières. Des cernes commençaient même à se dessiner sous ses yeux la forçant à user de correcteur pour paraître présentable. Mais elle n'avait pas le choix aux vues de ses premiers résultats, il fallait absolument qu'elle redresse le niveau rapidement où ça allait barder.

Elle n'eut pas à chercher de taxi bien longtemps et elle profita de la route jusqu'à l'école pour se recoiffer et vérifier que sa tenue était toujours impeccable. elle sorti son téléphone de son sac et parcouru les stories snapchat de ses amies japonaises pour passer le temps. C'est fou ce qu'elles lui manquaient. Heureusement qu'elle pouvait leur parler fréquemment pour combler un peu le manque. Leur dernier sujet en date concernait le mystérieux "admirateur secret" de Noeru, qui laissait de temps en temps des mots en japonais dans son casier. Quand elle le leur avait évoqué la première fois elles étaient toutes devenues très enthousiaste et depuis la brune croulait sous les questions et théories en tout genre. Elle, de son côté, préférait attendre de voir. Si ça se trouve il s'agissait juste d'une plaisanterie d'un de ses camarades. Mais blague où non, elle était curieuse de découvrir de qui il s'agissait. Elle était plus à l'aise en japonais donc elle se réjouissait déjà de peut-être avoir un ami bilingue à l'école.

La mâtiné se déroula très bien. Elle avait passé ses interclasses avec un garçon de sa classe se nommant Isaac Fowler. Il venait souvent passer du temps avec elle, depuis la rentrée déjà. Il était gentil, quoiqu'un peu vantard. Mais ce point le rendait mignon, peu crédible, mais mignon. Toute fois elle avait passé sa pause avec Harry, qui était celui qui l'avait abordée lors du premier jour de cours juste après la messe. Il lui avait prêté un CD la veille qu'elle s'était dépêchée d'écouter et elle avait voulu lui le rendre sans attendre comme elle ne l'avait pas aimé. Mais au moment de fouiller son sac pour le lui donner elle s'était retrouvée très embêtée de na pas retrouver le dit objet. Elle était pourtant sûre de l'avoir emporté en partant, car elle avait contrôlé sa présence dans la petite poche externe de son sac avant de s'endormir dans le bus et il était là. Il lui signala qu'elle n'avait pas eu besoin de dézipper la fermeture éclaire, et supposa que quelqu'un lui l'avait peut-être volé. Noeru acquiesça peu assurée, elle penchait plus sur une seconde hypothèse plus probable. Son sac elle ne l'avait pas quitté depuis le début de la matinée, par contre elle avait quitté le bus dans la précipitation et avait été interpellée par un des passager qu'elle avait ignoré, trop inquiète de ne pas sortir à temps. Avec la chance qu'elle avait, le CD était très sûrement tombé à ce moment là. La brune s'excusa platement malgré les tentatives de son camarade pour la rassurer. Ils avaient passé le reste de la pause à parler de musique. Elle n'avait bien sûr pas osé lui dire après ça qu'elle était loin d'être fan de l'artiste dont le jeune homme faisait sans arrêt les louanges.

À midi après avoir mangé, elle avait récupéré un autre mot de la part de son mystérieux "admirateur" avouant cette fois être dans sa classe. comme d'habitude elle rangea soigneusement le papier dans sa poche et prévint ses amies par message de ce nouvel indice. Noeru savait qu'elles ne le verraient pas avant le soir car il était passé trois heure au japon et que toutes devaient déjà dormir.

Mais pour elle la journée n'était pas encore finie et cette dernière continua sur sa lancée, comme si elle cherchait à mettre la lycéenne à l'épreuve. Elle s'était faite prendre à dormir en enseignement religieux, recevant ainsi son premier avertissement de la part du professeur. Elle aimait le sujet le problème n'était pas là, mais entre sa courte nuit et le ton soporifique de cet homme elle n'avait eu aucune chance. Puis en cours d'anglais elle s'était chopée sa pire note depuis le début de l'année pour sa dissertation. Mais le pire restait à venir...

- Tu me dis jamais bonjour.

Elle ferma son casier duquel elle venait de sortir ce dont elle avait besoin pour son cours de photographie.

- Oh, pardon.. bonjour.

Elle esquissa un sourire mais ne pu pas faire mieux étant donné la journée qu'elle venait de passer. En voyant sa main s'approcher Noeru eut un léger mouvement de recule par pur réflexe, mais cela n'empêcha pas le garçon de lui retirer l’élastique qu'elle avait dans les cheveux. Il eut à peine le temps de lui dire que les cheveux lâchés lui allaient, qu'une exclamation résonna dans le couloir. Le surveillant avait visiblement des choses à reprocher à ce cher Thomas. Elle se sentait désolé pour lui, mais visiblement elle ne serait pas la seule passer de sales moments aujourd'hui.

Le trentenaire lui reprocha sa mauvaise tenue et son attitude. Ce n'était pas vraiment une surprise, l'adolescent avait l'air négligé mais pour l'attitude ça ressemblai plus à de l'acharnement qu'à des critiques fondées. Elle avait eu le temps cette semaine de constater que malgré sa mauvaise tendance à perturber la classe il avait des résultats impeccables et participait bien en cours. Toma se reçu une heure de colle et alors qu'il s’apprêtait à s'en aller et qu'elle allait le suivre pour lui demander s'il voulait lui dire quelque chose de précis avant d'être interrompu, la voix du surveillant s'éleva une nouvelle fois.

- Oh, ne partez pas si vite, votre camarade aussi à enfreint le règlement. Les cheveux détachés, ça mérite bien une petite heure aussi, Mademoiselle... Mademoiselle Lewis.

- Mais..!


Elle n'eut pas le temps de protester qu'elle avait déjà l'une de ces horreurs de papier violet dans les mains. Pendant qu'il l'avertissait sur ses fréquentation Noeru adressa un regard Noir à celui qui lui avait valu cette colle. L'homme parti et elle récupéra son élastique qu'elle s'empressa d'enrouler autour de ses cheveux pendant que Toma exprima ce qui ressemblait fort à des excuses sans en être. Elle ne l'écouta qu'à moitié, cette journée était un fiasco et sa mère allait lui passer un savon.

- À toute à l’heure.

- Mmh.


Elle tourna les talons et se dépêcha de se rendre à son cours de photographie, avec tout ça elle allait être en retard.. Mais bon, elle n'était plus à ça près. La journée de cours se termina et elle envoya un message à sa maman pour la prévenir qu'elle rentrerait plus tard. Puis elle alla dans la salle de colle et ignora le brun lorsqu'il la charria. Elle allait faire son travail et rentrer chez elle sans s'occuper de ce fauteur de trouble, elle devait à tout prix éviter tout problème supplémentaire. Au moment où elle reçu les instructions du travail à faire elle lâcha un soupir et s'y mit sans broncher. Elle faisait de son mieux pour ne pas regarder Toma ce qui ne l'aidait pas à se concentrer et elle y parvint plutôt bien jusqu'à entendre un téléphone sonner. Elle regarda machinalement dans sa direction jusqu'à se rendre compte qu'il s'agissait de son propre téléphone. Effarée elle tâta ses poches et en sorti l'objet. Sa mère l'appelait, probablement pour connaître le motif de son retard. Elle raccrocha immédiatement mais l'appareil retenti une nouvelle fois. La femme n'avait pas dû apprécier s'être fait raccrocher au nez de la sorte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Hartford
Admin
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 13/12/2016

Feuille de personnage
Âge: 15
Année: 1ère
Taille: 174 cm

MessageSujet: Re: L'année commence bien...    Ven 16 Déc - 0:12

Thomas fronça légèrement les sourcils en voyant que la brune choisissait de l’ignorer. Pourquoi lui en voulait-elle ? Certes il était en partie la raison pour laquelle elle se retrouvait bloquée une heure de plus au lycée, mais ce n’est pas comme s’il avait exprès… Après tout il n’avait pas pu prévoir que le surveillant soit à cet endroit précis au moment où il l’avait décoiffée. S’il avait seulement sû  qu’elle lui en voudrait, il aurait à l’approche du pion embrassée langoureusement Noeru histoire qu’elle lui en veuille pour quelque chose de légitime. Mais là, il n’y avait franchement pas de quoi, le travail n’était pas fort compliqué, et puis ce n’était qu’une heure, il ferait encore jour lorsqu’elle rentrerait chez elle.
Il esquissa un rapide plan pour son essai, mais s’arrêta assez vite, il disposait d’une heure donc il aurait largement le temps de rédiger tout ça plus tard. Par contre il n’avait jamais assez de temps pour la brune, c’était l’occasion rêvée de l’embêter un peu, et ainsi d’occuper de façon intéressante cette heure de colle. Dans le pire des cas, et parce qu’il n’avait pas fini son travail, il s’en reprendrait une qu’il pourrait, dans le pire des cas, sécher. Par conséquent il se leva pour rejoindre le pupitre de sa camarade et se posa sur la chaise juste devant, le torse contre le dossier pour faire face à Noeru.

Tu me dis pas bonjour mais en plus tu m’ignores… Et dire que je te trouvais sympa…

Malgré cela, il ne pouvait s’empêcher de sourire à l’adolescente. Il jeta un bref coup d’oeil au travail qu’elle avait, sans aucune surprise, déjà commencé. Il put lire vite fait les première lignes qu’elle avait écrite et constata qu’elle allait droit dans le mur. A tous les coups elle ne se ramassait pas de très bonnes notes. Il pouvait comprendre, les méthodes devaient différer en fonction des pays et puis il était clair que l’anglais n’était pas sa langue natale, et si c’était déjà flagrant à l’oral, ça l’était d’autant plus à l’écrit : même en lisant à l’envers et sans grande attention, dans la première ligne, le brun avait déjà pu noter trois fautes d’orthographe et de grammaire. Toutefois il n’en fit pas de cas, selon lui la méthode primait sur le reste puisque c’était sans doute le plus difficile à assimiler pour une étrangère. D’autant plus qu’ils ne faisaient plus de méthodologie, les professeurs considérant qu’il s’agissait d’un acquis du collège… Le jeune homme tapota le papier sur lequel elle était en train d’écrire.

- C’est pas bon ce que tu fais…, il posa ses bras sur la table et sa tête dans ses bras, les yeux rivés sur le devoir de la brune, il faut faire un plan pour répondre à la question qui est posée.

Le jeune homme se redressa, se balançant à l’aide de sa chaise, le regard toujours rivé sur l’adolescente aux yeux bleus. Elle semblait nettement plus fatiguée de près. Son correcteur s’était largement estompé depuis le début de la journée ce qui rendait ses cernes visibles. Il ne comprenait pas ce qu’elle pouvait bien faire qui la fatiguait à ce point, les cours n’étaient pas encore difficiles, bien sûr elle partait avec un léger retard sur la méthode et l’anglais, mais il ne lui fallait pas tant travailler plus, mais plus efficacement… La preuve, si elle intégrait la méthodologie elle passerait moins de temps à l’avenir sur une dissertation, et ses notes en seraient sensiblement meilleures.
Voyant qu’elle s’acharnait à continuer, le brun voulut lui répéter qu’elle faisait complètement fausse route, mais il fut interrompu par une sonnerie de téléphone, il chercha ses poches quelques instants mais l’adolescente en face de lui fut la première à sortir un appareil bruyant de sa veste d’uniforme, il manqua d’exploser de rire en voyant sa tête, et son hilarité était particulièrement visible sur son visage, sur lequel c’était dessiné un sourire qui ne cessait de s’étirer au fil des secondes; au deuxième coup de fil, il ne pu s’empêcher cette fois de pouffer de rire, puis il prit l’appareil des mains de la brune, jetant un coup d’oeil à cette personne qui s’obstinait à vouloir la joindre, il s’agissait de sa mère, mais plutôt que de le signaler à sa camarade qui avait l’air parfaitement au courant, le jeune homme déclina à son tour l’appel et rangea l’appareil dans la poche de son pantalon.

- Voilà, maintenant on peut travailler tranquille~

Il changea de position sur sa chaise, puis prit le stylo des mains de Noeru pour marquer les fautes  d’orthographe qu’il voyait de là où il était. Les corrigeant à l’oral en même temps qu’il les relevait.

- Ah et, vraiment, n’hésite pas à faire un plan. Regarde là, tu peux répondre par oui à la question dans une partie, puis ensuite dans une autr-

Il fut interrompu par le vibreur du téléphone de Noeru qu’il avait mis dans sa poche. Il rit doucement en disant à la brune que quelqu’un avait réellement envie de lui parler, visiblement. Il regarda l’appareil quelques secondes, hésitant, finalement il appuya sur l’icône verte et le porta à son oreille.

- Oui ? Noeru est en rete-

Il n’eut pas le temps de finir sa phrase qu’on lui avait déjà raccroché au nez. Il ôta l’appareil de son oreille, le fixant quelques secondes, puis jetant un regard un peu perdu à Noeru.

- … Huh, elle m’a raccroché au nez…

Il regarda l’appareil pendant quelques instants et constata que la mère ne rappelait pas. Bon, au moins ça… Il le posa sur le pupitre sur lequel la brune était sensée travailler. Il faisait comme si de rien n'était malgré le fait qu'il vienne de s'exprimer parfaitement en japonais.

- Bon il semblerait que ça l’ait dissuadée, de rien ~

Il posa ses deux coudes sur la table et posa son visage sur ses mains, les yeux rivés sur le visage de Noeru.

- On va pouvoir papoter, mh ?

Il leva brièvement les yeux au ciel, faisant mine de réfléchir à un sujet.

- Tu as l’air épuisée… Tu habites loin du lycée ? Tu as l’air absolument épuisée et je ne vois que ça comme cause… Ou alors…

Il laissa échapper un rire, puis marqua une légère pause.

- J’occupe toutes tes pensées ? Je t’empêche de dormir la nuit ?

Il ajouta un “ce n’est pas très sérieux~” enjoué puis approcha son visage de celui de la japonaise. A l’aide d’un doigt il toucha sous l’une des cernes de la brune.

- Wah~, tu devrais vraiment songer à sécher les messes matinales, je ne pense pas qu’Il t’en veuilles…

Thomas lui adressa un sourire amusé  et se leva, remettant de la distance entre eux. Il passa derrière elle et posa, comme un peu plus tôt dans la journée, ses mains sur la queue de cheval de sa camarade pour lui retirer son élastique. Après tout elle ne risquait plus rien, le surveillant était parti en vadrouille à la recherche de samedis à ruiner, et puis elle était déjà là quoi… L’adolescent rangea l’objet dans une de ses poches et retourna s’assoir à son pupitre, près de la fenêtre pour  non pas se remettre, mais observer la brune, d’un peu plus loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noeru Lewis
Admin
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 13/12/2016
Age : 20

Feuille de personnage
Âge: 16
Année: 1ère
Taille: 163cm

MessageSujet: Re: L'année commence bien...    Ven 16 Déc - 3:35

Thomas lui prit le téléphone de mains, raccrocha et le mit dans sa poche. Elle n'en revenait pas, il ne manquait vraiment pas de toupet. Sa mère allait rappeler c'était sur et il était nécessaire qu'elle ait accès à son téléphone à ce moment là. Elle avait raccroché sur le coup de la panique la première fois mais maintenant qu'elle était prête à lui parler elle devait absolument répondre pour ne pas avoir de problème. Elle descendit les yeux sur sa feuille en le voyant prendre son stylo pour y noter les fautes. Elle ne comprenait pas pourquoi il l'aidait alors que lui aussi avait une dissertation à faire, il perdait du temps. Il recommença ses explications mais fut encore une fois interrompu par le téléphone de l'adolescente. Il plaisanta sur l'insistance de sa mère, chose à quoi elle répondit qu'il devait lui rendre son téléphone, tendant sa main. Il sorti l'appareil de sa poche, regarda le nom du contacte sur l'écran et..

- NO-

répondit. Elle le regarda porter son portable à son oreille, la mine totalement déconfite. Elle allait avoir de sacrés problèmes. Elle laissa tomber son visage contre son bureau, ses bras pendant le long de son buste. Il avait vraiment osé.. Elle marmonna dans dans sa barbe un instant puis leva les yeux vers lui, l'air totalement désespérée.

- … Huh, elle m’a raccroché au nez…

- Tu t'attendais à quoi..
poursuivit-elle en japonais.

Puis elle réalisa et se redressa. Il avait parlé en japonais. C'était lui qui laissait les mots dans son casier. Maintenant c'était sûr il faisait tout ça pour la faire tourner en bourrique, cette journée était un cauchemars.

- Bon il semblerait que ça l’ait dissuadée, de rien ~

Elle se laissa une nouvelle fois retomber contre son bureau, face contre bois.

- On va pouvoir papoter, mh ?

Elle releva sa tête de quelques centimètres pour taper son front sur la table une fois. Elle allait être privée de sortie à vie. Ce garçon était une catastrophe. Il essaya de deviner la cause de sa fatigue puis, lorsqu'il émit l'hypothèse qu'il occupait ses pensées l'empêchant ainsi de dormir, elle se réadossa à sa chaise, le regarda droit dans les yeux et se retint très fort de lui dire qu'il lui rendait la vie impossible. Toma lui toucha le visage à ce moment, ce qui eut pour effet de la déstabiliser. Elle écarta son doigt du plat de sa main. Est-ce qu'il connaissait le principe de zone personnelle? Elle croisa ses bras, le regardant d'un air perplexe à cause de cette question qui venait de lui traverser l'esprit.

- Wah~, tu devrais vraiment songer à sécher les messes matinales, je ne pense pas qu’ils t’en veuillent…

- Les messes sont importantes et puis j'aime y aller.


Elle le regarda se lever et le suivit du regard jusqu'à le perdre quand il passa derrière elle. Il défit de nouveau sa coiffure et vola son élastique, puis retourna simplement s'assoir à la place qu'il occupait avant de venir l'embêter. Elle leva les yeux aux ciel et essaya de se remettre à travailler sinon elle n'aurait jamais fini dans l'heure. Mais très vite elle se releva et alla se poster à côté de lui n'arrivant pas à se concentrer. Elle resta debout et près au point qu'il ne puisse regarder son visage sans fortement lever la tête. Noeru sorti le bout de papier plié et le posa sur la table du jeune homme.

- Pourquoi tu ne me l'a pas dit avant. ... Non et puis tu sais quoi je m'en fiche. Rends moi mon élastique s'il te plait.

Elle se recula sans le quitter des yeux. Elle pinça ses lèvres et déclara enfin, tournant ses mains face contre ciel.

- À cause de toi je vais avoir plein de problème, on dirait que tu le fais exprès. ... Est-ce que tu le fais exprès? Et puis pourquoi tu me touches tout le temps, comme ça.

Elle posa son doigt sur son épaule puis sur sa joue.

- Ce ne sont pas des manières. cita-t-elle naturellement.

Cette phrase c'est sa mère qui lui la disait tout le temps mot pour mot. On voyait bien qu'elle n'avait pas l'habitude de toucher les gens et qu'elle n'assumait pas de le faire, elle avait réduit ce contacte physique au stricte minimum, le frôlant tout juste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Hartford
Admin
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 13/12/2016

Feuille de personnage
Âge: 15
Année: 1ère
Taille: 174 cm

MessageSujet: Re: L'année commence bien...    Ven 16 Déc - 4:27

Étant donné qu’il ne cessait de fixer sa camarade de classe, il l’avait bien évidemment vue essayer de travailler, en vain, puis se lever pour s’approcher de lui. Et bien, s’il avait su qu’il fallait en faire autant pour qu’elle daigne venir vers lui, il y aurait mis plus d’effort dès le départ… M’enfin, il ne changerait rien à ces dernières semaines pour le rien au monde, il s’était beaucoup trop amusé à la voir déstabilisée pendant tout ce temps, et puis rien que l’imaginer se questionner sur l’identité de ce fameux admirateur secret qui s’exprimait parfaitement en japonais, l’imaginer élaborer des théories et s’interroger, définitivement il aimait bien l’idée. Mais il n’allait pas loin avec sa simple imagination et s’amusait tout autant maintenant qu’il avait révélé son identité. D’ailleurs en voyant le papier sur son pupitre le garçon ne put s’empêcher de lâcher un rire amusé.

- Pourquoi tu ne me l'a pas dit avant ?
- Pour le fun…
dit-il en haussant les épaules
- Non et puis tu sais quoi je m'en fiche., l'interrompit-elle, Rends moi mon élastique s'il te plait.
- Pourquoi tu demandes alors…
rétorqua-t-il en levant les yeux au ciel.

Il poussa un soupir légèrement exaspéré et refusa de lui rendre son élastique, prétextant qu’elle était beaucoup plus jolie avec les cheveux détachés et que s’il devait passer un sacré bout de temps  à ne rien faire pendant cette heure de colle, autant qu’il puisse regarder une jolie fille travailler. Lorsqu’elle se recula, il put enfin la regarder de nouveau, son sourire était agaçant mais adorable au possible, il s’amusait bien trop. Il l’écouta s’indigner. Bien sûr qu’il faisait exprès de l’embêter, après, les problèmes qui en découlaient… Ça c’était autre chose, il ne pouvait pas les prévoir.  

- Est-ce que tu le fais exprès? Et puis pourquoi tu me touches tout le temps, comme ça.

Le brun éclata de rire en sentant Noeru initier un contact, aussi léger soit-il, sur son épaule puis sur sa joue. Oh alors ça aussi, c’était un problème pour elle ? Le jeune homme se leva et s’adossa contre son bureau, son regard ne quittant pas le visage pâle de Noeru. L’entendant dire que ses manières étaient mauvaises, il manqua de rire à nouveau mais se retint. Puis sans crier gare, il prit dans sa main les deux joues de l’adolescente et les pressa légèrement, faisant bouger la bouche de Noeru alors qu’il imitait sa voix.

- Ce ne sont pas des manières.

Il éclata de rire face au visage de l’adolescente qu’il était en train de déformer avec ses mains, lâchant un “t’es trop adorable” tout à fait irréfléchi et spontané. Comme il tenait toujours son visage dans sa main, il tourna ce dernier légèrement pour embrasser très brièvement l’adolescente sur la joue, avant de définitivement la lâcher pour éclater de rire une nouvelle fois en voyant sa tête. Décidément, il avait bien fait de l’embêter elle, il s’amusait énormément, à croire qu’il avait l’oeil. Et puis même sans ça, elle-même venait le provoquer sans vraiment s’en rendre compte. Pour une fois ce n’était pas à sens unique, elle osait lui répondre.

- Je suis désolé pour tes problèmes, ce ne sont que des dommages collatéraux, moi je veux juste m’amuser~

Il posa ses deux mains sur chacune des joues de Noeru, la fixant longuement dans les yeux. Il aimait énormément le bleus de ses yeux et à chaque fois qu’il le pouvait il aimait profiter de pouvoir voir son visage. Vraiment, il avait eu un coup de coeur pour elle comme il n’en avait jamais eu, elle changeait de toutes les autres filles qu’il pouvait voir et rencontrer dans New York. Puis comme si ça ne suffisait pas, sa personnalité était hilarante.

- Pour ma défense…Tu es très drôle à embêter…

Il lui tira doucement les joues avant de la lâcher et de la contourner pour aller s’asseoir à son pupitre à elle, face au devoir qu’elle avait commencé, mais qu’elle était loin de finir. Il prit quelques temps pour lire, et relever quelques fautes encore, plus celles qu’il avait ratées un peu plus tôt.

- T’es vraiment têtue, pourquoi t’appliques pas ce que je te dis ? Tu sais j’ai pas de trop mauvaise notes en anglais… Tu peux me faire confiance...

Le rouquin prit l’élastique de l’adolescente qu’il avait mis dans sa poche puis avec sa frange se fit une petite couette à l’avant de la tête. Il se retourna vers la brune en faisant une pause mignonne.

- Comment tu me trouves ?

Il posa rapidement sa main sur l’élastique dans ses cheveux pour empêcher la brune de le récupérer, la prévenant d’ailleurs qu’elle n’avait aucune chance de le récupérer avant la fin de l’heure, lui rappelant cette histoire de fille jolie qu’il aimait regarder pendant son heure de retenue.

- Alors oui je te trouve absolument superbe les cheveux attachés aussi, ce n’est pas le problème, mais avec les cheveux détachés, tu arrives presque à la perfection, tu vois ? Ça fait du bien aux yeux ça change de ce qu’on voit d’habitude.  

Il ébouriffa la petite coiffure qu’il s’était faite à l’avant de la tête, se rappelant du “ce ne sont pas des manières” qu’elle lui avait dit, il ne put s’empêcher de rire à nouveau.

- “Ce ne sont pas des manières”…  Tu trouves pas que tu abuses ? Tu me dis même pas bonjour, ni même merci quand je t’aide ou te complimentes…


Cette dernière phrase avait été dite avec un ton particulièrement enfantin, accompagnée d’une moue boudeuse. Il n’adressait plus un seul regard à sa camarade de classe, plutôt, il s’était concentré sur son devoir, marquant sur une feuille de brouillon diverses idées de plans qui lui venaient à l’esprit, si jamais elle voulait sans servir. Mais après avoir griffonné rapidement quelques lignes il posa sa tête contre le pupitre, n’ayant pas spécialement la foi de continuer. Il ne tarda d’ailleurs pas à se lever pour s’asseoir sur un pupitre libre, parfaitement incapable de rester trop longtemps à un endroit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noeru Lewis
Admin
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 13/12/2016
Age : 20

Feuille de personnage
Âge: 16
Année: 1ère
Taille: 163cm

MessageSujet: Re: L'année commence bien...    Ven 16 Déc - 15:12

Elle le laissa tripoter son visage, ahurie. Il se moquait ouvertement d'elle alors que si elle disait ça c'était surtout pour lui. S'il continuait d'être aussi impoli il finirait par s'attirer des problèmes. Et puis au delà de ça, il n'avait pas besoin d'en rajouter une couche, si elle lui reprochait de la toucher la bonne chose à faire n'était pas de lui saisir le visage à pleine main.

- t’es trop adorable.

- arrête de te moquer,
demanda-t-elle en faisant une moue accentuée par la pression exerçait Thomas sur ses joues.

Le brun ne répondit pas, préférant l'embrassant à la place. Elle, prit des couleurs et lui éclata de rire. Elle était écarlate. Quand est-ce qu'il lui laisserait un instant de répit? Il la lâcha et recommença à rire.

- Je suis désolé pour tes problèmes, ce ne sont que des dommages collatéraux, moi je veux juste m’amuser~

- Tu es égoïste.


Elle regretta d'avoir dit ça car immédiatement le garçon reposa ses mains sur son visage. Mais elle commençait à doucement s'habituer. La chose pour laquelle elle avait encore du mal était le contacte visuel qu'il maintenait en permanence, il ne la quittait pas des yeux. Elle n'arrivait du coup pas à reprendre une teinte normale. Elle ne pu l'observer bien longtemps, trop gênée par ce long échange de regard.

- Pour ma défense… Tu es très drôle à embêter…  

- p-pff..


elle passa sa main sur ses joues qu'il venait de finir de malmener alors que lui allait s'asseoir à sa place.

- ... Qu'est-ce que tu fais?

Elle espérait qu'il ne s'amuse pas à dessiner sur sa copie ou que savait-elle encore. Il semblait être capable de beaucoup rien que pour l'embêter. Il ignora sa question et la sermonna à la place.

- T’es vraiment têtue, pourquoi t’appliques pas ce que je te dis ? Tu sais j’ai pas de trop mauvaise notes en anglais… Tu peux me faire confiance...

Elle n'osa pas lui dire que si elle ne l'avait pas appliqué c'est car elle ne l'avait pas compris. Elle s'approcha de lui pour voir ce qu'il avait marqué sur sa feuille et constata qu'il n'avait rien fait de plus que corriger ses fautes. En voyant le nombre de mots relevés par son camarade elle ne pu s'empêcher d'avoir un peu honte, elle était encore loin d'être bonne et c'était d'autant plus flagrant maintenant que ses fautes étaient soulignée par les corrections du brun à côté d'elle.

- Comment tu me trouves ?

Elle releva les yeux sur lui et pouffa. Il avait l'air ridicule avec son élastique dans les cheveux.

- C'est pas drôle, rends le moi.. demanda-t-elle peinant à dissimuler son sourire.

Elle avança sa main pour le récupérer mais Toma fit barrière. Il lui dit qu'elle ne pourrait le reprendre qu'une fois la colle finie sous prétexte qu'il voulait avoir une jolie fille à regarder pendant sa retenue. Elle soupira alors qu'il lui redisait à quel point il la trouvait jolie. La différence était que là il exagérait carrément. Est-ce qu'il pensait qu'il aurait plus de chance de garder son accessoire s'il la flattait? Il devait être un naïf.

- “Ce ne sont pas des manières”…  Tu trouves pas que tu abuses ? Tu me dis même pas bonjour, ni même merci quand je t’aide ou te complimentes…

Elle fronça les sourcils de manière un peu autoritaire répondant ainsi inconsciemment  à l'expression enfantine de son ami.

- C'est ce que tu prétends mais en vrai tu fais tout ça pour m'embêter.

Elle n'allait pas croire que ses compliments étaient motivé par la gentillesse mais en y réfléchissant un peu plus loin c'est vrai que depuis toute à l'heure il l'aidait sur son devoir.

- Heum.. ouais, merci..

Souffla-t-elle un peu honteuse. Elle regarda de plus près les notes qu'il écrivait, se penchant sur lui en conséquence. Elle avait du mal à comprendre ses idées de plans mais elle se sentait trop stupide pour le demander.

- .. ça ira pour toi..? avait-elle demandé en tournant la tête vers lui.

Elle se rendit ainsi compte de la proximité qu'elle avait instauré entre eux et se recula brusquement, ne s'attendant pas à avoir son visage aussi près. Elle se racla la gorge gênée, fi un demi tour sur elle même et s'éloigna de quelques pas.

- E-enfin je veux dire.. Tu as aussi une rédaction à faire.. Et puis en soit je peux me débrouiller, j'en suis capable..

Elle paraissait moins convaincue sur la fin de sa phrase. En même temps elle venait d'être confrontée à son nombre magistrale d'erreur qu'elle avait commise rien que dans les premières phrases, et elle était un peu déstabilisée par le fait de ne pas comprendre ses conseils alors que lui, avait de très bon résultats, contrairement à elle. Encore une preuve qu'elle était à côté de la plaque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Hartford
Admin
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 13/12/2016

Feuille de personnage
Âge: 15
Année: 1ère
Taille: 174 cm

MessageSujet: Re: L'année commence bien...    Ven 16 Déc - 22:40

- C'est pas drôle, rends le moi…

Avait-elle dit le sourire au lèvres. Le brun ne put s’empêcher de l’imiter, chouinant légèrement pour  accentuer l’effet et ainsi se moquer un peu plus encore de sa camarade. Bon elle se décoinçait un peu, c’était bon signe pour la suite, peut-être. Ce serait en tout cas pas mal, il était temps qu’elle soit un peu plus fun. S’il allait la martyriser autant qu’elle prenne ça avec le sourire plutôt que de tirer sans arrêt la tête. Et puis elle avait beau dire, il était d’excellente compagnie, et pas spécialement méchant. Il pouvait faire bien pire et depuis le début, s’il la mettait dans l’embarras, il n’avait pas la sensation de l’avoir mis dans de mauvaises situations, exception faite de l’heure de colle, certes.
En la voyant froncer les sourcils suite à son reproche, il ne put s’empêcher de sourire. Elle avait des expressions et des manières assez drôle, et c’était flagrant qu’elle n’était pas d’ici. Quand la majorité des personnes ici se contentaient d’un visage neutre, ou au mieux désagréable quand il fallait être expressifs, elle montrait toute sorte de facettes différentes et apportait un peu plus de couleur dans cette école. Lorsqu’elle lui reprocha de dire et faire tout ça pour l’embêter, il ne pu nier : en effet, il en faisait beaucoup pour l’embêter. Toutefois il n’hésita pas à la contredire d’un “Je te trouve vraiment très jolie”, ajoutant rapidement qu’il était dommage qu’elle ne le croit pas.
Mais finalement, l’adolescente en face de lui avait eu comme un élan de gentillesse et daignait enfin le remercier pour, au moins, son aide. Il la sentit s’approcher, il pu sentir un peu plus son parfum, mêlé à l’odeur de son shampooing. Le lycéen tourna légèrement sa tête vers Noeru pour au moins voir quel genre d’expression il arborait : ou plutôt apercevoir. Elle était focalisée sur les notes qu’il venait d’écrire et semblait d’ailleurs un peu perdue. Pour la déconcentrer et l’éloigner du sujet, il ne tarda pas à prendre la parole.

- Tu sens bon~
- … Ça ira pour toi…?
- Oh… Très bien.


A ce même moment et alors qu’il la regardait déjà, elle avait tourné la tête vers lui, leurs visages si proches qu’il sentit son souffle, d’où sa réponse enjouée, accompagnée de ce même sourire   craquant qu’il aimait tant arborer, et qu’il arbora pendant le court instant où elle demeura proche de lui avant de s’écarter, la surprise passée. Lorsqu’elle s’éloigna, il ne la quitta pas des yeux, posant sa tête dans sa main.

- E-enfin je veux dire… Tu as aussi une rédaction à faire… Et puis en soi je peux me débrouiller, j'en suis capable…

Son sourire s’étira un peu plus encore. C’était adorable de sa part que de s’inquiéter, mais bien sûr que ça irait pour lui. Ce n’était un secret pour personne, et pour elle non plus bien qu’elle soit nouvelle, qu’il était le meilleur élève de leur promotion bien que, il pouvait le lui accorder, il n’en ait pas l’air. Personne ne se doutait qu’il travaillait avec acharnement, bien sûr pas pour les cours, mais il allait bien au-delà des travaux qui leur étaient demandés, ce qui lui valait ses notes absolument parfaites. Il s’approcha de sa camarade de classe et lui ébouriffa les cheveux avec les deux mains, se mordant la lèvre inférieure pour empêcher d’avoir l’air trop moqueur.

- T’es trop mignonne… Mais je suis plus à une heure de colle près vois-tu ?

Il marqua une légère pause et posa chacune de ses mains sur les joues de la brune, l’incitant à lever légèrement la tête pour qu’il puisse la regarder dans les yeux plus longtemps que deux secondes.

- Et puis tu oses vraiment t’inquiéter pour moi ?

Il tapa doucement ses joues avant de s’éloigner d’elle pour rejoindre le pupitre sur lequel se trouvait le début de devoir de l’adolescente. Il le prit entre les mains et se mit à lire les mots qu’il avait entouré un peu plus tôt, relevant au passage les fautes qu’elle avait faite, et qui étaient nombreuses, mais surtout il s’agissait d’erreurs peu pardonnables pour une élève de lycée, et encore plus pour une élève de Winston. Heureusement  pour elle elle avait cette excuse d’être étrangère. Il ne prit pas le temps de relever à l’oral toutes les fautes qu’elle avait commises, il s’arrêta assez rapidement pour pousser un soupir exaspéré, lui jetant un regard désolé.

- Vraiment ? Tu t’inquiètes pour moi ? T’as eu quoi au devoir de Chambers, un D non ? Il est gentil il t’aurait pas mis moins.

Sans gêne il farfouilla dans son sac duquel il ne tarda pas à sortir la dissertation en question. Il la parcourut rapidement des yeux.

- J’étais pas loin…, dit-il l’air satisfait, D+… Il est vraiment trop gentil je pense qu’il aime bien ta bouille. Tu vois, ça aide d’être jolie…

Il posa le papier sur la table, disant que ça ne valait définitivement pas un D+, mais plus un E. Il releva le regard vers elle, puis haussa les épaules.

- Mais d’accord, puisque tu t’en sens capable… Je te laisse te débrouiller tranquillement, c’est pas faute d’avoir essayé de t’aider…

Le rouquin s’éloigna du bureau auquel elle était installée pour rejoindre le sien, se balançant sur sa chaise à peine s’était-il installé. Il joua quelques instant avec la couette qu’il s’était faite puis il ne tarda pas à la défaire, pour la refaire, cette fois plus proprement, puis il sortit son téléphone histoire de s’amuser à prendre quelques selfies pour sa story Snapchat, s’amusant avec les filtres et envoyant de nombreux Snaps à ses camarades. Il prit même une vidéo, se plaignant d’avoir été collé sans raison, invitant ses contacts à profiter de la vie pour lui, compte tenu du fait qu’il mourrait d’ennui dans cette salle. Il en prit rapidement une deuxième, zoomant cette fois sur Noeru, demandant si ceux qui regardaient cette story ne la trouvaient pas adorable.
Après ces quelques sans, le jeune homme ne tarda pas à commencer de rédiger son introduction puis une de ses parties, sans plus adresser une seule parole à l’adolescente, mais la regardant très souvent, visiblement galérer. Il allait plutôt vite, c’était vraiment trop simple, mais de toute évidence, il était le seul à le penser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noeru Lewis
Admin
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 13/12/2016
Age : 20

Feuille de personnage
Âge: 16
Année: 1ère
Taille: 163cm

MessageSujet: Re: L'année commence bien...    Dim 18 Déc - 17:04

- T’es trop mignonne… Mais je suis plus à une heure de colle près vois-tu ? Et puis tu oses vraiment t’inquiéter pour moi ?

Il avait de nouveau ses mains sur ses joue mais cette fois son attitude agaça vraiment Noeru. Sa dernière phrase notamment qu'elle trouva particulièrement irrespectueuse, même un peu vexante. Elle s'énerva même un peu plus lorsqu'il tapota ses joues. Il la prenait tellement de haut, s'en était pas croyable. Son visage retranscrivait de plus en plus son sentiment alors qu'il relevait ses fautes. Tout ce qu'elle avait fait était se préoccuper du temps qu'il aurait encore à sa disposition s'il continuait de l'aider, il n'était pas obligée de la rabaisser de la sorte. Il conclut sa lecture par:

- Vraiment ? Tu t’inquiètes pour moi ? T’as eu quoi au devoir de Chambers, un D non ? Il est gentil il t’aurait pas mis moins.  

- .. Tu n'es pas gentil, marmonna-t-elle


Le jeune homme se saisit de son sac et y extirpa sa dissertation. Il continua sur son élan en prétendant que si elle avait eu une aussi bonne note c'était surement grâce à son physique avantageux, chose qui la blessa plus qu'elle n'aurait pu le prévoir. Une boule se forma dans sa gorge, elle ne réussit même pas à lui dire que son travail méritait bel et bien cette note si c'est ce que le professeur avait choisit de la lui attribuer.

- Mais d’accord, puisque tu t’en sens capable… Je te laisse te débrouiller tranquillement, c’est pas faute d’avoir essayé de t’aider…

- mmh.


Elle se remit à travailler sans un regard pour lui dès le moment ou le jeune homme retourna à sa table. Il lui avait fait perdre beaucoup de temps et il fallait maintenant qu'elle mette les bouchées doubles. Par fierté elle n'utilisa même pas les esquisses de plans qu'il avait griffonné sur la seconde feuille et réfléchit d'elle-même. Elle allait lui montrer qu'elle était loin d'être une incapable. Tout ce qu'elle avait à faire était se creuser les méninges. Elle sorti son dictionnaire anglo-japonais dans le but de varier un peu plus son vocabulaire. Quand elle l'entendit parler tout seule elle tourna enfin la tête vers lui et compris bien vite qu'il était en train de prendre une vidéo, probablement pour snapchat. Elle leva les yeux au ciel et ne tarda pas a les reposer sur sa feuille. "collé sans raison"? N'importe quoi, il ne pouvait s'en prendre qu'à lui-même. Au moment ou elle l'entendit la filmer elle se leva pour aller supprimer la vidéo mais elle arriva trop tard, Thomas avait déjà reposé son téléphone et s'était remis au travail.

- ... Noeru se trouva bien bête de ne pas savoir quoi lui dire. Elle lâcha après quelques secondes supplémentaires, Tu m'as filmé. .. t'as pas le droit, tu m'as pas demandé.

Elle tourna brièvement les yeux sur la disserte de son camarade et fut surprise en constatant son avancée. Étai-elle la seule à trouver le travail aussi difficile?

- Tu avances vite. souffla-t-elle malgré elle. En se rendant compte de ce qu'elle venait de dire elle ajouta, ce n'est pas une raison pour m'embêter.

Elle retourna s'asseoir, satisfaite de ces reproches, elle ne devait pas se laisser marcher dessus sans rien dire. Être joli garçon ne le dispensait pas du minimum syndical de savoir vivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Hartford
Admin
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 13/12/2016

Feuille de personnage
Âge: 15
Année: 1ère
Taille: 174 cm

MessageSujet: Re: L'année commence bien...    Lun 19 Déc - 0:31

A peine s’était-il remis au travail qu’il entendait les pas de la brune s’approcher peu à peu de lui. Peut-être venait-elle lui demander de l’aide ? Peu probable, elle semblait plutôt fière et puis lui avait définitivement perdu des points à cause de son arrogance, notamment. Il leva les yeux vers elle lorsqu’il vit qu’elle tenait à s’adresser à lui, mais leva ces derniers au ciel lorsqu’elle le sermonna d’avoir pris une vidéo d’elle pour Snapchat sans son accord. Le lycéen lui jeta un regard  faussement exaspéré avant de lui lancer un “et qu’est-ce que tu vas faire ?”, son sourire agaçant toujours accroché aux lèvres. Il faisait sans arrêt des choses “qu’il n’avait pas le droit”, est-ce qu’elle pensait vraiment qu’il en avait quelque chose à faire, surtout pour quelque chose d’aussi ridicule qu’une story Snapchat, surtout que c’était obligé qu’elle-même passe son temps sur les réseaux sociaux, à moins de vivre comme au Moyen-Âge. Il se concentra de nouveau sur sa copie pendant quelques instants puis la voyant silencieuse mais immobile, il se tourna vers elle.

- Tu avances vite…
- Je rêve ou tu copies ?

Le brun sourit. Puis il fit mine de vouloir cacher sa copie avec ses mains, faisant de nouveau, mais de façon plus brève, cette moue enfantine absolument pas crédible, fronçant même un peu  le nez en la voyant ouvrir la bouche pour parler.

- Ce n’est pas une raison pour m’embêter.
- J’ai rien demandé, tu es venue toute seule ~

Son expression était revenue à ce visage agaçant au possible alors qu’il la regardait s’éloigner, visiblement ravie d’avoir pu dire ce qu’elle avait à dire à son camarade de classe, comme si ça avait changé quoi que ce soit, et comme s’il allait arrêter de la martyriser juste parce qu’elle le lui avait demandé. Comme quoi, certaines personnes avaient encore de l’espoir dans ce monde. L’adolescent aux cheveux bruns poussa un soupir, se demandant combien de temps encore cela prendrait à la jeune fille pour se rendre compte qu’il faisait ce qu’il voulait ? Bon il ne se plaignait pas de sa lenteur, en soi c’était même plutôt drôle, et puis la pousser à bout et dans ses derniers retranchements, il le savait, serait une réelle partie de plaisir.

Le jeune homme avança un peu plus encore sur son devoir, histoire d’en finir rapidement. Ce n’était pas noté, il n’avait pas nécessairement besoin de s’appliquer, puis surtout il s’agissait seulement de les occuper, alors ces devoirs ne seraient même pas lus, mais iraient droit à la poubelle. En somme, c’était dans un sens pire que de leur faire copier des lignes puisqu’il s’agissait d’une punition moins bête, mais  à la fois elle forçait à réfléchir et prenait ainsi plus de temps que s’ils n’avaient à recopier encore et encore la même phrase pendant une heure entière. Pour cette raison Thomas ne se cassait absolument pas la tête à faire quelque chose de très bien, mais plutôt quelque chose de bateau et efficace. Il ne tarda par conséquent pas à terminer de rédiger sa deuxième partie, et leva de nouveau les yeux vers sa camarade, qui semblait complètement paumée. Il jeta un regard sur son téléphone pour l’heure. Si elle pensait qu’il s’agissait de quelque chose d’important, elle ferait mieux de se dépêcher.

- Tu es sûre que tu ne veux pas de mon aide ?

L’adolescent rit, puis étira ses jambes pour les poser sur la chaise à côté de lui, le dos contre le mur  et alors qu’il regardait Noeru en plein galère, il fit un avion en papier avec une feuille pour le lui lancer dessus, sans succès puisqu’elle était trop loin et son avion trop mauvais. Finalement il se résigna à lui lancer le capuchon de son stylo pour attirer son attention, beaucoup plus simple et efficace, mais beaucoup moins cool. Cette fois l’objet atterrit en plein devant la brune, impossible pour elle de l’avoir raté. Thomas, de nouveau ne put s’empêcher de sourire.

- Tu me passes mon capuchon s’il-te-plaît ?

Il fit une expression faussement triste mais sur laquelle son sourire transparaissait sans même qu’il cherche réellement à le cacher alors qu’il lui disait qu’il l’avait “fait tomber”. Il se rendait bien compte qu’il ne se rendait absolument pas service en étant aussi exécrable avec elle. Mais il trouvait ça tellement drôle de tester les limites des uns et des autres qu’il ne pouvait pas s’en priver. Surtout que Noeru était une victime de choix, elle était inoffensive, et malgré l’absence de répondant, dès qu’elle essayait de s’opposer à lui, elle n’en était que beaucoup plus drôle.
En voyant qu’elle tardait à lui rendre le morceau de son stylo qu’il avait lancé à travers la pièce, le fauteur de troubles ne tarda pas à lui demander de nouveau si elle ne voulait pas de l’aide.

- Il te reste que trente-cinq minutes~

De nouveau il soupira, disant qu’elle n’était pas possible, puis il se leva pour se diriger vers le pupitre auquel elle était installée. Il prit une chaise pour s’asseoir juste en face d’elle. Au passage et comme il passait derrière elle sur son chemin, il lui avait gentiment ébouriffé les cheveux sur le haut de son crâne. Une fois assis il la regarda quelques instants, et jeta un bref regard à sa copies. Il pouvait voir les fautes d’ici et il avait mal aux yeux. L’anglais était une des langues les plus faciles à orthographier : comment pouvait-elle se tromper de la sorte ? Autant la grammaire, d’accord elle était étrangère, mais alors l’orthographe, il fallait vraiment être peu douée… Mais cette fois il n’en fit pas de cas et posa ses deux coudes sur la surface, posant sa tête sur ses mains, son visage relativement proche de celui de la brune. Il ne tarda pas, pour l’embêter, à souffler sur sa frange, étant donné qu’il était assez proche pour qu’elle le sente.

- Pourquoi tu es si têtue alors que je cherche à être gentil avec toi ?

Son expression s'était faite plus douce, comme s'il était un peu vexé qu'elle refuse systématiquement son aide alors que sa démarche était on ne peut plus honnête. Enfin, ça aurait pu être crédible, mais il avait progressivement approché son visage de celui de sa camarade, la couette qu’il s’était faite avec sa frange touchait sans problème le front de Noeru et il était tout aussi proche que lorsque la brune s’était approchée de lui un peu plus tôt. Mais il ne s’arrêta pas là, n’attendant pas qu’elle s’écarte de lui pour lui murmurer une nouvelle fois, d’une voix plus suave.

- Trente minutes…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noeru Lewis
Admin
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 13/12/2016
Age : 20

Feuille de personnage
Âge: 16
Année: 1ère
Taille: 163cm

MessageSujet: Re: L'année commence bien...    Jeu 22 Déc - 2:09

- Tu es sûre que tu ne veux pas de mon aide ?

Elle l'ignora. Il devait avoir bientôt fini s'il avait jugé bon de recommencer à l'ennuyer maintenant. Elle avait vu qu'il avançait à une vitesse fulgurante, mais ce n'était pas son cas et il avait l'air plutôt au courant à en croire la manière dont il l'avait rabaissée plus tôt. Mais peu lui importait, elle avait juste à faire comme s'il n'existait pas, elle lui avait transmit le fond de sa pensée, s'il n'en prenait pas compte elle ne pouvait rien faire d'autre. Et puis si elle recommençait à essayer de lui faire entendre raison maintenant, tout ce qu'elle y gagnerait serait de ne pas pouvoir terminer son devoir à temps. Mais un objet attira son attention: un petit bouchon venait de ricocher sur sa table avant de terminer sa course sur le sol non loin d'elle. Elle se pencha pour le récupérer, se redressa, et l'observa un court instant.

- Tu me passes mon capuchon s’il-te-plaît ?

Elle tourna la tête vers lui et fronça les sourcils, entrouvrant la bouche. Est-ce qu'il venait de lui lancer ça dessus pour attirer son attention ? Il n'avait que ça à faire ? Si elle ne parvenait pas à finir à cause de lui elle lui ferait voir! Et il avait le culot de prétendre l'avoir fait "tomber" en plus?

- Il te reste que trente-cinq minutes~

Les yeux de la jeune fille s'écarquillèrent.

- Hein? déjà?

La moitié du temps s'était déjà presque écoulée et elle était très loin de la fin. Elle mit machinalement le bouchon dans sa poche et se pencha à nouveau sur son brouillon, d'autant plus pressée que les minutes filaient à une vitesse vertigineuses. Elle l'entendit vaguement dire qu'elle "n'était pas possible" mais elle n'avait vraiment plus la tête à lui accorder de l'attention pour ses bêtises. La main de son camarade désordonna sa tignasse alors qu'il passait dans son dos, mais elle n'en fit pas cas. Elle n'en était qu'au brouillon et après elle devrait encore corriger et tout réécrire au propre. Ça lui semblait infaisable désormais.

- Pourquoi tu es si têtue alors que je cherche à être gentil avec toi ?

- Parce que tu me fais perdre plein de temps...
répliqua-t-elle presque boudeuse.

Elle n'avait pas levé les yeux et avait continué d'écrire. Il ne se rendait vraiment pas compte du nombre d'ennuis qu'il lui avait déjà causé, il était indispensable désormais qu'elle limite la casse au minimum. Ils resta silencieux un moment ce qui fit d'abord penser à Noeru qu'il s'était décidé à la laisser travailler suite à son affirmation. Enfin du moins jusqu'à sentir ses cheveux lui chatouiller le front.

- Trente minutes…

- Aaaaaah arrête de me déconcentrer..!
lâcha-t-elle d'une voix suppliante, se reculant du même coup.

Il était évident que son annonce l'avait perturbée, la brune écrivit même son complément de verbe deux fois sans le réaliser. Elle posa soudainement son stylo et se mit à le fixer droit dans les yeux.

- E-et puis je suis sûre que tu mens ça fait jamais cinq minutes!

Elle sorti son téléphone pour vérifier l'heure mais tomba à la place sur l'aperçu d'un message d'Isaac qu'elle avait visiblement reçu à 16h50.

"Hey miss, j'espère te voir ce soir, je t'attends à 17h a..."

- Oh

Elle regarda l'horloge numérique pour voir si son ami attendait sa réponse depuis longtemps et remarqua au passage que Toma avait raison, il lui restait bel et bien trente minutes. vingt-huit pour être précis.

- ... C'est pas possible...

Elle qui était partie pour s'inquiéter pour le blondinet ne se préoccupait plus que de son sort.

- Il arrive quoi quand on a rien de correcte à rendre...? demanda-t-elle inquiète.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Hartford
Admin
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 13/12/2016

Feuille de personnage
Âge: 15
Année: 1ère
Taille: 174 cm

MessageSujet: Re: L'année commence bien...    Jeu 22 Déc - 12:08

Thomas ne put s’empêcher de laisser échapper un très bref rire en entendant sa camarade se lamenter alors qu’elle se reculait d’un coup. Si elle pensait s’en sortir avec ça… Il ne la lâcherait pas d’une semelle jusqu’à ce qu’elle craque et accepte d’être un peu plus gentille avec lui. Il ne faisait que s’amuser, elle pouvait bien se laisser aller elle-aussi non ? Lui en vouloir pour une petite heure de colle stupide, c’était idiot, surtout que plus elle résisterait plus elle allait les cumuler, les retenues. Il n’avait aucunement l’intention de la lâcher. Elle était sa première victime de l’année, et si elle passait tous les tests, peut-être même qu’ils pourraient être amis alors elle avait tout à gagner, rien à perdre.

- E-et puis je suis sûre que tu mens ça fait jamais cinq minutes !
- Je suis pas un menteur
, rétorqua-t-il faussement indigné.

Alors même qu’il prononçait cette phrase il réduisait de nouveau l’écart entre leurs deux visages, leurs nez se touchant presque tant le brun était proche. Il s’écarta en voyant l’attention de la brune dériver sur son téléphone, cette dernière lâchant une expression légèrement étonnée en constatant l’heure. Thomas ne tarda d’ailleurs pas à lui lancer un “je t’avais dit, pas un menteur” amusé. Il ne mentait pas, ou peu, il n’en avait pas besoin. Il racontait souvent n’importe quoi mais il n’avait pas besoin de mentir, les gens ne lui faisaient de toute façon pas confiance, et ça avait empiré les derniers mois. Récemment il trouvait même plus drôle de dire la vérité, pour voir les autres se dire qu’il mentait et donc croire l’inverse de ce qu’il racontait.

- Il arrive quoi quand on a rien de correct à rendre…?
- J’ai déjà dû revenir plusieurs fois pour travail non fait, pourquoi je me suis empressé à ton avis ? J’ai pas spécialement envie de passer encore un samedi ici…


Bon il exagérait, mais il aimait bien l’idée de la faire paniquer. Et puis elle ignorait chacune de ses avances, l’envoyait paître à chacune des occasions qui s’était présentée, et elle refusait d’être au moins courtoise avec lui. De loin, elle pouvait se permettre de rendre une copie blanche, ou même de ne rien rendre. Non seulement elle était nouvelle en salle de retenue, mais elle était nouvelle dans l’établissement tout court, et surtout elle était étrangère. Et puis elle avait une bonne tête, Steeve serait sympathique avec elle pour peu qu’elle ne soit pas revue en train de fréquenter Thomas. Thomas de son côté, sans aucun travail à rendre, il savait qu’il était reparti pour au moins une heure.

- Mais si c’est pas ça ce sera autre chose alors…
, il prit les joues de l’adolescente d’une main, comme il l’avait fait plus tôt pour qu’elle le regarde, c’est pas très grave  au pire ?  

L’héritier ne tarda pas à s’intéresser à l’expéditeur du message qu’elle avait reçu et lui pressait les joues alors qu’il l’interrogeait à son sujet. Mais n’ayant aucune réponse il arracha simplement l’appareil des mains de sa camarade pour le lire. Encore cet imbécile ? Et il avait son numéro ? Vraiment cette fille ne savait pas choisir ses fréquentations. Ce gars était une plaie, alors d’accord il était rigolo quelques temps, mais très vite il était lourd et son côté vantard ressortait sans qu’il n’y ait vraiment raison. L’année passée il avait quand même réussi à se vanter de sa fortune auprès de Thomas, qui loin de lui avoir ri au nez, l’avait encouragé presque dans son récit pour voir à quel point il s’enfoncerait. Autant dire qu’il n’avait pas été déçu, Isaac était allé jusqu’au bout de son récit, et ce jusqu’à ce qu’il aperçoive à la sortie des cours le chauffeur de Thomas qui conduisait un rare modèle de voiture, que le jeune homme n’avait pu voir que parce que Thomas était dans son école. Voir sa mine déconfite et extrêmement gênée l’avait fait presque mourir de rire et tout le chemin du retour, il n’avait pas manqué de dire à son chauffeur combien il adorait qu’il vienne le chercher.
Thomas tenait toujours le visage de sa camarade dans sa main. Dans l’autre il tenait le téléphone et était allé dans l’application Photo histoire de prendre un selfie mémorable avec Noeru. Il se posta à côté d’elle et l’embrassa sur la joue pour la photo, la lâchant et s’écartant rapidement après, histoire d’envoyer le fichier au pot de colle qui voulait sortir avec elle. Voilà sans doute de quoi l’en dissuader pendant un temps… Enfin, pas vraiment, mais au moins de quoi le dégoûter pour la soirée. Il accompagna l’image d’un “Désolée, je suis occupée…” avant de rendre le téléphone à Noeru.

- Plus que vingt-cinq minutes... je te laisse travailler je ne suis pas un monstre !

Le jeune homme éclata presque de rire, puis il retira l’élastique qu’il avait volé à Noeru, le lui posant sur le rebord de la table, lui conseillant de le remettre pour ne pas se refaire prendre pour ça lorsque le surveillant reviendrait, étant donné qu’elle n’aurait pas de travail potable à lui rendre, “autant ne pas empirer les choses pas vrai” avait-il lancé, avant de retourner s’asseoir à sa place pour terminer une bonne fois pour toute son devoir par une conclusion, qui loin d’être géniale ferait plutôt bien l’affaire.
Il termina largement en avance, et par conséquent retourna voir Noeru,  cette fois avec toutes ses affaires, prêt à partir vu qu’il restait peu de temps avant que l’heure ne s’écoule. Oui, il revenait l’embêter malgré ses dires un peu plus tôt… Mais ce n’était pas de sa faute à lui.

- J’arrive pas à te laisser tranquille… Tu m’attires.

Alors qu’il s’était de nouveau installé face à elle, la fixant avec insistance, il laissa échapper un léger rire et constata qu’elle n’avançait vraiment pas vite. Il lui fit alors remarquer qu’elle était plutôt lente et que si c’était pour rendre un devoir pareil, elle pouvait autant ne rien rendre, ce n’était pas bien grave. Il avait d’ailleurs commencé à dessiner une caricature très mal faite du surveillant sur la copie même de la brune, avant de rire face au résultat, pas très ressemblant certes, mais qui ne laissait aucun doute sur l’identité du personnage.

- En 3 minutes t’auras jamais le temps surtout qu’il arrive toujours en av-

Il n’eut pas le temps de finir sa phrase que la porte s’ouvrit sur le trentenaire aigri qui venait voir où en étaient ses prisonniers de la journée avant de les relâcher. Thomas réagit plutôt vite et prit rapidement le devoir que Noeru était en train de rédiger, le posant sur le bureau auquel lui s’était installé.  Il avait immédiatement levé la voix sur Thomas qui occupait à une autre place que celle qui lui avait été attribuée. Mais il ne lui distribuait pas encore de retenue non, il allait faire le compte.

- Toujours débraillé, vous ne savez pas rester à votre place… J’espère au moins que votre travail est irréprochable.

Thomas lui tendit le devoir de Noeru, présentant ce dernier comme étant le sien. Il était presque sûr que cela ferait illusion simplement parce son devoir avait de loin, des allures de brouillon. Rien qu’en l’espace de quelques secondes il pouvait voir les fautes d’anglais, mais il n’eut pas le temps de voir grand chose d’autre que le surveillant s’en était déjà emparé pour le lire. Thomas, en attendant, posait ses pieds sur la chaise à côté de lui, se disant qu’à ce stade là, il ne ferait qu’obtenir que des heures de colles en plus donc autant être installé confortablement en les recevant. Bon en réalité il en rajoutait au maximum, pour éviter que Noeru ne se fasse prendre. En soi, il serait injuste qu’elle s’en prenne plus juste parce qu’elle avait du mal avec la méthode et l’anglais en général.
Rapidement, l’homme releva les yeux vers lui. Thomas pouvait voir qu’il s’énervait peu à peu face au manque de respect de la part du lycéen, mais qu’il faisait de son mieux pour garder son calme.

- Vous vous moquez de moi ?
- Vous avez pas aimé mon dessin?,
il montra du doigt le gribouillage dans le coin supérieur de la feuille, c’est pas très cool je me suis appliqué…

Thomas esquissa un sourire faussement gêne qui n’eut pour résultat que d’empirer la situation, et le surveillant lui passa par conséquent un savon, oubliant presque complètement la présence de Noeru, derrière Thomas, qui devait se demander comment elle allait bien pouvoir se sortir de là.  Il relevait la médiocrité du devoir et le fait que Thomas soit un cancre qui n’avait rien de mieux à faire que de pourrir la réputation de l’école, que malgré la fortune de ses parents il ne manquerait pas de relever chacun de ses faux pas jusqu’à ce qu’il se fasse renvoyer. Il releva également l’illisibilité de tout le devoir, avant de finalement se tourner vers Noeru. Non pas pour lui demander un devoir à rendre, mais pour lui passer un savon sur ses fréquentations, lui disant qu’elle devait à tout prix éviter Thomas si elle ne voulait pas finir comme lui, collé toute la journée de samedi. Il semblait toujours plus énervé à mesure qu’il parlait et Thomas regrettait de ne pas avoir dessiner cette veine qui se dessinait sur son front alors qu’il s’agaçait de plus en plus contre les lycéens.
Finalement, après une bonne dizaine de minute à s’insurger contre Thomas  et ses mauvaises manières et à avertir Noeru sur ses fréquentations, le surveillant leur demanda de quitter les lieux.

- Et je vous préviens Hartford, le prochain devoir médiocre de la sorte et j’appelle vos parents !

Le jeune homme leva les yeux au ciel et quitta la salle en premier simplement pour sortir de cet environnement étouffant. Toutefois il attendit Noeru, qu’il venait après tout de sauver. Elle n’avait rien eu à montrer. La seule chose était qu’elle se voyait reprocher ses fréquentations, bon, elle était mal barrée dans la mesure où Thomas l’aimait vraiment bien et qu’il n’était pas près de lui lâcher la grappe. Alors qu’elle arrivait vers lui, le brun ne put s’empêcher de sourire.

- Visiblement je serai seul samedi pour mes heures de retenues…

Il ébouriffa la mèche de sa camarade, déclarant qu’elle allait lui manquer, mais qu’au moins elle aurait plus de temps pour travailler la méthodologie ainsi que l’anglais. Il lui tendit le devoir qu’il aurait dû rendre, le lui mettant presque dans la main, qui malgré le fait qu’il soit fait à la va-vite, aurait très probablement reçu une très bonne note de la part d’un professeur.

- Elle est pas parfaite, mais la méthode est bonne, si t’as besoin d’un exemple.

Il lui adressa un sourire plus bienveillant cette fois, moins railleur alors qu’il sortait son téléphone, appelant le numéro de la brune qu’il avait enregistré quelques jours auparavant afin que cette dernière ait son numéro.

- Et voilà~ Si jamais tu veux de l’aide…

Il approcha son visage de celui de Noeru, le sourire au lèvres avant de prendre un air exaspéré.

- Ah~ Ça m'apprendra de vouloir sauver les jolies filles tiens...


Il s’écarta d’elle en souriant. Ce n’était pas gagné elle lui disait à peine bonjour. M’enfin au final il disait plutôt ça dans le vents, il n’attendait pas tellement de contrepartie de sa part juste qu’elle l’apprécie un peu plus sans doute. Il lui montra tout de même le papier violet sur lequel étaient inscrites les cinq heures de retenues qu'il avait reçues un peu plus tôt.

- Tout ça c'est de ta faute...

Le jeune homme entreprit de fixer de nouveau avec insistance les yeux de la brune, recoiffant par la même occasion sa mèche qu'il avait ébouriffée un peu plus tôt.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noeru Lewis
Admin
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 13/12/2016
Age : 20

Feuille de personnage
Âge: 16
Année: 1ère
Taille: 163cm

MessageSujet: Re: L'année commence bien...    Ven 23 Déc - 2:15

- J’ai déjà dû revenir plusieurs fois pour travail non fait, pourquoi je me suis empressé à ton avis ? J’ai pas spécialement envie de passer encore un samedi ici…

C'était la catastrophe. Elle n'avait de sa vie jamais été punie à l'école. Certes elle était loin d'être une élève studieuse mais elle avait toujours réussi à se faire apprécier de la plupart des professeurs et oublier des autres. Elle était cette élève sage quoiqu'un peu distraite, celle à qui l'on ne pouvait reprocher que son manque d'attention tinté de bavardages discrets. Alors oui elle s'était déjà faite réprimandée, mais collée? Jamais de sa vie. En même temps à bien y réfléchir elle n'avait jamais vu non plus d'autres élèves se faire épingler... Quoi qu'il en était la question était ailleurs: comment allait-elle expliquer à ses parents qu'après une semaine et demi à peine, elle avait déjà  passé une heure en salle de retenue et qu'une autre la suivrait d'office car elle avait été incapable de faire son travail?

- Mais si c’est pas ça ce sera autre chose alors…

- Alors?


Il saisit encore ses joues.

- c’est pas très grave au pire ?

- Mais si! Bien sûr que si! C'est même une catastrophe!
s'exclama-t-elle.

Il changea de sujet sans prévenir, trouvant visiblement le message qu'elle avait reçu plus intéressant. Mais elle n'allait pas lui donner ce qu'il voulait avant qu'il ne lui explique ce qu'il entendait plus tôt. Elle insista mais au lieu de même faire semblant de l'informer, il lui vola son téléphone pour farfouiller dans sa conversation avec Isaac.

- H-hey! Tu es.. la brune chercha ses mots, tu es pas croyable, rends moi ça!

Elle le vit ouvrir l'application caméra et avant qu'elle ne puisse protester, le jeune homme se prit en photo avec elle, alors qu'il l'embrassait sur la joue. Elle était devenue écarlate et avait bugué quelques secondes. Nul doute que la tête qu'elle tirait sur ce cliché était mémorable.

- Tu fais quoi? demanda-t-elle en voyant qu'il ne lui rendait toujours pas son Iphone.

Elle se pencha pour observer l'écran et voulu protester encore quand il retourna sur la fenêtre de conversation du blondinet qui lui avait donné rendez-vous.

- Attends tu fais quoi là?

Il sélectionna la photo qu'il venait de prendre.

- ... tu plaisante, rend moi mon téléphone t'es pas drôle.

Elle essaya de le reprendre de force à ce moment là, mais il l'en empêcha facilement d'une main, alors qu'il ajoutait un petit mot pour accompagner l'image les mettant en scène. Une fois envoyée, elle récupéra son téléphone, soupirant.

- Plus que vingt-cinq minutes... je te laisse travailler je ne suis pas un monstre !

- Tu parles pff..


Il rit et lui rendit son élastique. Elle n'attendit pas qu'il lui dise deux fois de le remettre pour s'exécuter, tirant la tête. Elle ne lui répondit même pas lorsqu'il conseilla de ne pas empirer les choses. Il avait vraiment osé, quel culot. Dire que depuis tout à l'heure il semblait avoir tout fait pour tout tourner à la catastrophe. Elle n'avait même plus envie de se donner de la peine et se fut presque à contre coeur qu'elle se replongea dans sa disserte. Elle était dégoutée. Ce n'était pas de sa faute si elle était ici, et pas non plus de sa faute si elle se retrouvait dans l'incapacité de rendre quelque chose de correcte. Et malgré tout elle allait revenir. Elle se demandait ce qu'elle avait bien pu faire pour mériter ça. Peut-être était-ce une punition divine parce qu'elle avait dépensé trop d'argent sur internet la veille? Elle se demandait quand même si ça valait bien une telle journée de malheur... Elle bâcla sa conclusion et commença une correction rapide. Vu l'heure elle n'aurait jamais le temps de le recopier au propre mais elle voulait au moins avoir un brouillon fini à donner.

- J’arrive pas à te laisser tranquille… Tu m’attires.

- Je ne veux plus te parler, laisse-moi.


L'entendre rire l'agaça d'autant plus. Il était insupportable. Elle ne remarqua pas tout de suite qu'il avait commencé à dessiner sur son travail, mais lorsqu'elle le vit, elle eu soudainement envie de pleurer, c'était la goutte d'eau. Elle se retint mais sa gorge était contractée au possible.

- En 3 minutes t’auras jamais le temps surtout qu’il arrive toujours en av-

Le surveillant fit irruption à ce moment précis. Noeru posa son stylo sans délicatesse sur sa table et ne releva même pas lorsque son camarade lui vola son devoir, de toute façon à quoi bon. Elle se voyait déjà se faire passer un savon, oui, elle le voyait déjà venir. Elle croisa ses bras et se prépara à encaisser. D'abord l'homme se tourna face à Thomas pour lui reprocher sa tenue, puis lui réclama son travail. Quand l'adolescent lui remit le brouillon de Noeru plutôt que la dissertation irréprochable qu'elle avait vu plus tôt, elle ne comprit pas où il voulait en venir. Il devait s'être trompé? Non, impossible. Mais alors pourquoi?

- Vous vous moquez de moi ?

Elle Tourna les yeux vers Thomas encore une fois, remarquant en plus qu'il était dans une position totalement hallucinante tant elle était incorrecte et irrespectueuse. Est-ce qu'il faisait exprès? Il aimait à ce point avoir des problèmes?

- Vous avez pas aimé mon dessin? c’est pas très cool je me suis appliqué…

Elle était désormais presque épatée de sa capacité à en rajouter toujours plus. Mais son attention se reposa très vite sur sa dissertation comme le trentenaire s'était mis à la démonter sans pitié. Elle se doutait qu'elle n'avait pas fait un très bon travail, mais se faire indirectement traiter de cancre alors qu'elle avait fait de son mieux lui resta en travers de la gorge. Au moment ou il se tourna vers elle, elle fut prise de panique à l'idée qu'il lui demande une page qu'elle n'avait pas, le brun s'étant approprié la sienne. Mais il n'en fit rien. Il ne fit que s'énerver contre elle au sujet de ses fréquentations. Plus il parlait, plus elle s'était replié sur elle même faisant totalement disparaitre son cou dans ses épaules, plus il parlait, plus elle comprenait l'importance de rester le plus loin possible de ce Thomas. Mais elle avait cette désagréable sensation que ce dernier ne la laisserait jamais tranquille et que peu lui importait de ruiner la scolarité de la jeune fille du même coup.
Le surveillant conclu finalement sur une menace, que le lycéen sembla être loin de prendre au sérieux. D'ailleurs il n'en attendit pas plus pour prendre congé.
Noeru rangea ses affaires, plus intimidée que jamais, se leva, salua respectueusement le surveillant et prit ses jambes à son coup. Elle traversa la salle d'un pas pressé à défaut de pouvoir courir et retrouva le trouble-fait plus loin dans le couloir.

- Visiblement je serai seul samedi pour mes heures de retenues…

- Mmh..


Trop heureuse de s'en être tirée, elle s'abstint de tout reproche et pourtant il y avait à dire. Le brun la décoiffa encore une fois et lui donna quelques conseils. Il sortit sa rédaction et la lui donna.

- Elle est pas parfaite, mais la méthode est bonne, si t’as besoin d’un exemple.

- Eumh.. merci...


Vraiment elle n'arrivait pas à le cerner, est-ce qu'il s'en voulait de l'avoir presque faite pleurer plus tôt ou simplement d'avoir été méchant? Elle inspecta encore la copie de son camarade. C'était propre et elle devait admettre qu'il avait un bien meilleur niveau qu'elle. En entendant son téléphone sonner elle s'en désintéressa et sorti l'appareil pensant que sa mère re-essayait peut-être de la joindre. Mais elle changea très vite d'avis, le numéro entrant n'étant même pas dans ses contactes.

- Et voilà~ Si jamais tu veux de l’aide…

La musique s'interrompit au moment ou le jeune homme appuya sur l'icône rouge, assurant à Noeru que c'était bien lui qui venait de l'appeler.

- C'était toi? Comment tu as eu mon numéro? Est-ce que tu m'espionnes?

Le sourire du garçon s'évanouit.

- Ah~ Ça m'apprendra de vouloir sauver les jolies filles tiens...

Elle se recula. Est-ce qu'il avait vraiment le droit d'être agacé alors que c'était lui l'élément perturbateur et que c'était lui qui l'espionnait? Elle regarda le papier qu'il lui montrait et constata non sans surprise que Thomas en avait pour 5h, samedi, dans cette même salle qu'ils venaient de partager l'heure passée.

- Tout ça c'est de ta faute...

- Quoi!?

Et dire qu'elle avait faillit avoir pitié.

- Tout ça c'est de ta faute! Je suis désolée que tu doive y retourner et c'est vrai que je te remercie de m'avoir sortie de la panade toute à l'heure mais.. c'est toi qui m'y avait mis.

Elle soupira.

- Peut-être que toi ça te fait rien d'aller en retenue mais en m'y entrainant tu as ruiné ma semaine.. peut-être même mes vacances? mon dieu j'espère que mes vacances seront épargnée... ajouta-t'elle pour elle même, et puis ma mère m'imagine en ce moment même avec un garçon, tu imagines!? .. e-enfin je suis avec un garçon mais.. je veux dire.. e-enfin tu vois quoi! Elle va le dire à mon père- non. elle l'a déjà surement dit a mon père, alors imagine dans quelle panade je suis!

Elle n'avait pas l'habitude de se plaindre ou de se confier, encore moins a des gens qu'elle ne cotoyait pas depuis longtemps, mais là il l'avait vraiment poussée à bout.

- Et je sais pas trop ce qui est le pire, que mon père pense que je fréquente déjà un garçon, ou qu'il me sait en retenue dès la première semaine? hein? c'est la catastrophe!

Noeru s'était mise a faire les cent pas.

- Et moi là je sais pas comment m'en tirer, et tout ça c'est ta faute  mais dans les faits ils s'en fichent dans les faits moi j'ai eu une retenue dès la deuxième semaine. Donc c'est pas a moi de me faire pardonner ou j'sais pas, mais à toi, alors dit pas n'importe quoi en plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Hartford
Admin
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 13/12/2016

Feuille de personnage
Âge: 15
Année: 1ère
Taille: 174 cm

MessageSujet: Re: L'année commence bien...    Jeu 29 Déc - 0:00

Lorsqu’il la vit s’agacer, le jeune homme ne put s’empêcher de froncer légèrement les sourcils, en désaccord avec ce qu’elle disait. Alors certes, l’heure de colle était de son fait mais non seulement il s’était déjà excusé pour ça, mais surtout il n’avait pas fait exprès. Mais le fait que le travail qu’elle produisait était médiocre n’était en aucun cas de sa faute, et elle avait eu de la chance qu’il soit là pour au moins sauver sa face. Et ce n’était en aucun cas de sa faute si elle était une bille en anglais. Décidément, les gens trouvaient toute sortes d’excuses pour pardonner leur médiocrité, c’en était impressionnant.
D’ailleurs Thomas ne releva pas, croisant les bras alors que sa camarade de classe commençait à paniquer devant lui. Si elle était plutôt fun quelques minutes plus tôt, là elle devenait carrément ennuyeuse. Bon, de toute évidence elle ne ferait pas non plus très long feu à en croire son attitude : si là elle était déjà à bout et comptait sans doute se distancer de l’héritier, il ne lui donnait plus beaucoup de temps avant de totalement craquer. C’était sans doute un record, jamais personne n’avait été dans cet état au bout d’une heure. Bon, il s’amuserait encore quelques semaines à défaut d’avoir qui que ce soit d’autre pour le moment. Le souci avec cette école était qu’il connaissait tout le monde, alors c’en devenait ennuyeux et il avait été extrêmement réjoui de trouver une nouvelle élève dans sa classe.
En l’entendant se lamenter sur les possibles punitions que lui infligerait ses parents parce qu’elle était avec un garçon, le jeune homme ne put s’empêcher de sourire. Alors c’était ça le vrai problème ? La retenue, l’avait-elle oubliée ? De toute évidence elle venait d’une famille plus stricte que la moyenne à en juger combien elle craignait les réactions de ses parents. Franchement, est-ce qu’ils feraient tant de cas parce qu’un garçon avait répondu au téléphone à sa place ? Quelle idée…

- Et je sais pas trop ce qui est le pire, que mon père pense que je fréquente déjà un garçon, ou qu'il me sait en retenue dès la première semaine? hein? c'est la catastrophe!
- Mmh !


Bah quand même, la retenue entrait en scène. Il se demandait bien combien de temps ça allait encore lui prendre. Le brun sortit son téléphone pour regarder les divers messages qu’il avait reçu : son chauffeur l’attendait maintenant depuis plus d’une heure, il avait oublié de le prévenir, et à en juger par les autres messages qui avaient suivi, il était toujours devant l’établissement à l’attendre. Bon il pouvait attendre, c’était non seulement son travail, mais en plus il avait l’habitude que Toma soit sans cesse en retard, ou encore qu’il faille aller le chercher ailleurs dans New York. Il voulait répondre mais entre le mouvement et les plaintes de sa camarade en arrière plan, il se concentrait difficilement et rangea agacé l’appareil dans sa poche, s’approchant de l’adolescente, la saisissant par les épaules pour qu’elle arrête de bouger partout.

- Tu veux bien t’arrêter ?, lâcha le brun irrité avant de soupirer pour se calmer, On se détend, ok ?

Il prit une longue inspiration, prenant son temps pour expirer comme pour l’inviter à faire de même. Il avait le regard fixé sur le visage de Noeru, il maintint ce contact visuel et physique pendant de longues seconde avant de fermer les yeux, puis la lâcher, faisant glisser ses mains le long des bras de Noeru, avant de venir déranger ses cheveux avec l’une d’entre elle, l’autre se trouvant désormais dans sa poche.

- Écoute, je m’excuserais bien, mais tu vois, pour le coup je pense que tu n’aurais de toute façon pas été capable de faire un devoir en une heure.

Il ne tenait pas à mettre l’accent sur le fait qu’elle soit nouvelle dans ce système scolaire ni même qu’elle était nulle en classe. À la place, Thomas commença à énumérer toutes les fautes de méthodes qui avaient fait perdre du temps à la brune, l’absence d’un plan logique qui bloquait son raisonnement et aussi le fait d’avoir purement et simplement rédigé tout au brouillon alors que personne ne faisait jamais ça lorsque le temps était limité. Il ajouta également que s’il avait cherché à la distraire, de son côté elle aurait pu faire abstraction, disant que malgré sa présence, lui avait bel et bien un devoir complètement rédigé à rendre à la fin de l’heure de retenue.

- Plus qu’autre chose, j’ai cherché à t’aider pendant cette heure.

Il énuméra tous les conseils qu’il lui avait donné au cours de l’heure, rappelant comment elle les avait ignoré. Alors certes c’était abusé de dire qu’il n’avait fait que l’aider, bien sûr qu’il avait chercher à l’embêter mais définitivement il avait cherché à lui rendre service et elle avait tout envoyé valser à chaque fois que ça avait été le cas.

- Pour l’heure de colle c’est de ma faute oui, et je suis désolé, mais pour le reste… Je suis juste un bon prétexte pour toi ~


Il lui adressa un sourire.

- Ça me va, si ça t’aide à dormir la nuit ~

Thomas passa son bras autour des épaules de la brune, l’entrainant à marcher avec lui histoire de sortir de ce couloir. Si le surveillant les croisait de nouveau, Thomas pouvait définitivement dire adieu à ses autres samedis, et Noeru pouvait bien penser qu’elle aurait d’autres heures de colle. Une fois qu’ils furent éloigné et dans la cage d’escalier, le jeune homme ne la lâcha pas de suite, se mordant la lèvre inférieure, ne sachant pas vraiment quoi dire. Finalement un sourire se dessina sur son visage alors qu’il regardait l’adolescente qu’il tenait toujours.

- Je t’aime bien.

Il la lâcha, s’excusant de nouveau pour l’heure de colle.

- Tu pourras toujours dire à tes parents qu’un professeur a demandé à ce que tu restes, pour que le premier de la classe t’aide avec la méthode.

Il désigna d’un mouvement de tête le devoir qu’il lui avait donné un peu plutôt. C’était une preuve presque parfaite de sa bonne foi. Et en soi c’était une bonne excuse qui tenait la route et expliquait tous les éléments auxquels ses parents étaient confrontés : le fait que quelqu’un d’autre réponde au téléphone, que Noeru soit retardée, et puis en voyant sa note, est-ce qu’ils seraient surpris d’apprendre que les professeurs avaient souhaité qu’elle s’améliore ? Le lycéen en doutait fortement.

- Enfin... ça devrait aller si t’acceptes ce que je te dis cette fois ?

Oui vraiment il l’aimait bien, et il faisait une halte dans les bêtises qu’il faisait pour l’embêter pour  lui venir en aide. Après elle en faisait ce qu’elle voulait, mais elle n’allait plus venir se plaindre que c’était de sa faute alors que les intentions de Thomas étaient bonnes et sans réelles arrières-pensées. Après tout l’heure de retenue était de sa faute à lui et il n’avait pas prévu, mais sans vouloir réparer le dommage qu’il avait causé, il voulait surtout aider sa camarade à se détendre un peu et à prendre ses marques dans cet environnement tout nouveau pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noeru Lewis
Admin
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 13/12/2016
Age : 20

Feuille de personnage
Âge: 16
Année: 1ère
Taille: 163cm

MessageSujet: Re: L'année commence bien...    Ven 30 Déc - 22:21

- Tu veux bien t’arrêter ?

Elle se stoppa nette, surprise par le ton employé. Elle l'avait visiblement agacé et elle s'en ressenti légèrement vexée. Il soupira, se rendant surement compte que son comportement n'arrangerait rien ou n'ayant simplement pas envie de s'énerver, et lui suggéra de se détendre.

- M-mmh.

Elle plongea ses yeux dans les siens, plus posée mais loin d'être calme et inspira, expira quand il l'invita à le faire. Quand il ferma les yeux elle détourna les siens se rendant finalement compte de cette brève connexion qu'ils avaient entretenue et rougit légèrement. Mais son amertume la regagna immédiatement au moment où elle l'entendit dire qu'elle n'aurait pas été capable de rendre son devoir dans les temps. Il n'avait aucune preuve de ce qu'il avançait étant donné qu'il l'avait dérangée toute l'heure. Plus il développait plus elle se renfermait. Sa moue était boudeuse, Ses bras étaient croisés et son attention visiblement plus portée sur les dalles formant le sol que sur son camarade.

- Plus qu’autre chose, j’ai cherché à t’aider pendant cette heure.

Un rictus acerbe fit une apparition éclaire sur son visage, dieu ce qu'il l'agaçait. Il prenait un malin plaisir à la regarder de haut, et elle était de plus en plus sûre que s'il lui avait donné tant de conseil ça avait été pour marquer l'écart qui les séparait tous les deux. Mais elle allait lui montrer qu'elle était loin d'être aussi mauvaise et qu'il lui fallait juste un petit moment d'adaptation. En attendant son cou s'était tellement enfoncé dans ses épaules à cause de cette frustration non avouée, que plusieurs double mentons étaient apparus sous son visage. Elle l'ignora lorsqu'il la charria et heureusement Thomas n'insista pas. À la place il passa son bras derrière son dos pour l'entrainer avec lui. Il dû y mettre un peu de force comme Noeru était réticente à marcher avec lui, mais une fois qu'elle se mit à avancer il n'eut plus trop de mal à l'entrainer où il le souhaitait. Ils finirent par s'arrêter et le brun, sans la lâcher fit une déclaration que la jeune fille n'aurai jamais vu venir.

- Je t’aime bien.

Elle n'arrivait vraiment pas à le suivre, quoiqu'à bien y réfléchir lui avait l'air de bien s'amuser à la martyriser de la sorte. La lycéenne acquiesça lorsqu'il s'excusa, lui disant qu'elle n'en était pas moins dans la mouise. Et enfin Thomas émit une proposition qui fit s'évanouir son air grognon.

- Tu pourras toujours dire à tes parents qu’un professeur a demandé à ce que tu restes, pour que le premier de la classe t’aide avec la méthode.

- Oh... ça c'est une idée.. tu pense que ça peut marcher?
questionna-t-elle en reposant les yeux sur le devoir qu'il lui désignait.

- Enfin...

- Mh?

- Ça devrait aller si t’acceptes ce que je te dis cette fois ?

- .. M-mmh..


Elle fronça doucement les sourcils un peu honteuse.

- Ce serait quand même plus facile si tu n'étais pas comment ça.

Elle se recula de quelque pas pour pouvoir l'avoir bien en face et se frotta la nuque, son regard légèrement fuyant.

- Enfin je veux dire.. M-merci..

Cette fois il l'en avait définitivement tirée et vu comme il était facile pour lui de lui attirer des ennuis elle sentait qu'elle avait intérêt à simplement effacer l'ardoise et accepter son aide. Elle s'excusa même de s'être énervée plus tôt. Noeru pris le temps de relever les yeux sur lui pour observer un peu son visage. Il avait l'air de bonne foi, au final.. Elle ré-examina les notes qu'il lui avait donné et soupira. Elle sourit doucement, elle devrait vraiment prendre le temps de mieux le connaitre avant de le juger, sinon elle sentait qu'elle allait perdre beaucoup d'énergie.

- Heum.. vraiment c'est plutôt chouette de ta part.. Je les utiliserai..

Elle releva ses pupilles sur lui, se mordit la lèvre inférieur, il était évident qu'elle hésitait à lui dire quelque chose. Elle se racla la gorge et prit finalement la parole, détournant les yeux et reculant encore.

- Je.. j'ai pas été sympa hein.. elle échappa un rire un peu gêné. J'ai un peu paniqué, maintenant ça va mieux.. est-ce que.. heum..

Elle recula encore, toujours sans le regarder.

- Je.. Je peux, je sais pas, t'offrir un truc a boire avant de rentrer pour te remercier? J'ai pas vraiment envie de te laisser sur ça mais je comprendrai que tu veuille pas parce que j'ai pas été chic..

En soit l'important n'était pas qu'ils passent encore un moment ensemble, sincèrement elle avait déjà eu assez d'émotions pour la journée, mais elle voulait vraiment lui retourner l'ascenseur et elle 'avait pas vraiment d'autres idées et puis vu qu'elle avait une excellente excuse à dire à ses parents elle n'était de loin plus si pressée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Hartford
Admin
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 13/12/2016

Feuille de personnage
Âge: 15
Année: 1ère
Taille: 174 cm

MessageSujet: Re: L'année commence bien...    Dim 1 Jan - 4:36

Ah, enfin elle semblait aimer ce qu’il lui disait. Bien sûr son idée excellente il était tout naturel qu’elle lui plaise. L’excuse était parfaite, et justifiée par un objet concret. Peut-être même qu’en plus d’être ravie d’avoir une excuse, elle se sentait redevable ? Ce n’était pas vraiment le but, il souhaitait plutôt qu’elle l’apprécie mais ce cas de figure pouvait également jouer en sa faveur et changer l’opinion de l’adolescente sur lui. Il la vit froncer les sourcils et sourit en l’entendant dire qu’elle accepterait plus facilement ses propos s’il n’était pas “comme ça”… peu importe ce que cela voulait dire. Comment ? Il était honnête depuis le début après tout… Il aimait lui attirer des ennuis mais il ne lui avait jamais vraiment menti, alors il ne voyait pas vraiment où s’étaient dirigées ses pensées le concernant.

- Enfin je veux dire… M-merci…

Ah, et bien, ce n’était pas trop tôt. Le sourire de Thomas prit une place d’autant plus conséquente sur son visage maintenant que la brune s’excusait, en plus de le remercier. Enfin elle était sympathique et arrêtait de tirer une tête pas croyable pour pas grand chose. Il répondit d’un mouvement de la tête comme pour dire qu’il ne lui en voulait pas, le sourire aux lèvres. Lorsqu’elle reposa les yeux sur la feuille qu’il lui avait donnée plus tôt et qu’un sourire se dessina sur un visage qu’il avait l’habitude de voir plus austère, le jeune homme ne put s’empêcher de laisser échapper un léger rire, à défaut de pouvoir sourire plus. Elle était absolument adorable et il adorait son visage. C’était sans doute la première fois qu’il avait eu un tel coup de coeur depuis longtemps, le dernier remontant à sa meilleure amie lorsqu’il avait 11 ans, elle aussi japonaise. A croire qu’il y avait quelque chose dans l’eau de ce pays qui faisait qu’il y trouvait beaucoup de femmes à son goût.
Mais définitivement, il ne pouvait pas la quitter des yeux. Elle était très proche, si ce n’était exactement, son idéal féminin, entre sa peau claire et ses cheveux, sans même parler de ses yeux… Des yeux qu’elle n’avait de cesse de poser sur lui avant de retourner le regard. Lorsqu’elle recula de nouveau il s’avança intuitivement. Il acquiesça lorsqu’elle admit ne pas avoir été bien gentille, avouant avoir été très blessé par une telle attitude, l’air faussement attristé.

- J’ai un peu paniqué, maintenant ça va mieux… est-ce que… heum…

Elle fit de nouveau un pas en arrière et Thomas voyait dangereusement les escaliers derrière elle se rapprocher, si elle continuait elle allait tomber à la renverse, l’imbécile. Il fronça doucement les sourcils mais ne tarda pas à reposer son regard sur le visage de sa camarade de classe qui semblait toujours hésiter à lui dire ce qu’elle avait à dire.

- Je… Je peux, je sais pas, t'offrir un truc à boire avant de rentrer pour te remercier? J'ai pas vraiment envie de te laisser sur ça mais je comprendrai que tu veuilles pas parce que j'ai pas été chic…

Thomas laissa échapper un léger rire suite à la déclaration de Noeru, mais acquiesça sans vraiment attendre, avant de lui prendre doucement le poignet pour l’attirer vers lui, lui épargnant ainsi une mauvaise chute dans les escaliers si elle avait eu pour projet de reculer encore étant donné que lui s’était approché de nouveau.

- Encore un pas en arrière et tu te téléportais en bas.

Il désigna d’un mouvement de tête les escaliers derrière elle. Il n’avait pas reculé de suite et ils étaient, par conséquent, extrêmement proches l’un de l’autre, il aurait pu lui faire une bise s’il avait tendu le cou un peu plus seulement. Son sourire était doux et il ébouriffa les mèches de cheveux qui entouraient le visage de sa camarade de classe.

- Et ça me va, y a un Starbucks pas loin ~

Sans vraiment attendre sa réponse, l’adolescent l’entraîna en dehors de l’école pour aller prendre la fameuse boisson qu’elle lui devait. Il n’eurent pas à marcher beaucoup car malgré le fait que New York soit une ville immense, leur école était plutôt au centre et il était facile de trouver des cafés dans ce quartier là que Thomas connaissait à force par coeur. Ils durent également esquiver le chauffeur de Thomas, qui l’attendait maintenant depuis un moment et commençait sans doute à s’impatienter. Le lycéen expliqua tout le long du trajet combien l’employé était gentil, mais parfois essayait de lui faire la morale, disant qu’il ferait mieux de rester à la place qui lui avait été attribuée.
Finalement ils arrivèrent au Starbucks, étant donné qu’il y en avait littéralement à tous les coins de rue. Dieu merci il n’y avait pas énormément de monde, et le brun ne supportait pas qu’il y ait foule surtout que lorsque c’était le cas, il n’y avait pas non plus une seule place où s’asseoir. Il fit sa commande sans avoir à attendre longtemps et commanda également à manger, juste histoire de rallonger discrètement mais sûrement le temps qu’il allait passer avec Noeru. Il paya tout de même sa nourriture, disant que seule la boisson était dans le deal. Son thé froid et son bagel à la main, il ne tarda pas à trouver un endroit où s’installer, à l’abri du brouhaha ambiant du café et près d’une fenêtre, il passa un léger coup de lingette, comme à l’accoutumée, sur la table et le fauteuil qu’il avait choisis avant de s’installer. Après s’être assis, il prit rapidement une photo pour son Snapchat comme si ce qu’il mangeait intéressait qui que ce soit, après quoi il put facilement prendre une gorgée de sa boisson, proposant une gorgée à l’adolescente.

- Ah… Qu’est-ce qui t’as fait changer d’avis, est-ce que ma sincérité t’as enfin touchée ?

Il lui adressa un clin d’oeil quelque peu exagéré avant de laisser échapper un léger rire.

- Ou alors tu m’aimes bien aussi, finalement~

Il répéta, comme un peu plus tôt, que lui l’aimait bien. Il lui avoua que c’était parce qu’elle était l’occasion parfaite pour lui de parler japonais comme il n’avait pas vraiment l’occasion de le faire ici, tout le monde parlant anglais. Il n’hésita pas à lui dire qu’il avait un peu de mal avec l’oral et que ça devait sans doute s’entendre, l’invitant même à le corriger sur les potentielles erreurs qu’il pouvait faire. Il se pencha sur la table pour  rapprocher son visage de celui de Noeru.

- Je compte sur toi~

Il lui adressa un sourire et prit une gorgée dans la boisson de sa camarade de classe sans crier gare, et sans se reculer non plus. Il resta assez proche d’elle quelques instants, sans bouger lorsqu’elle se recula. Il tendit la main pour lui retirer ses lunettes, les posant délicatement sur la table, puis il se recula, acquiesçant pour lui même, se mordant doucement la lèvre inférieure alors que son sourire disparaissait peu à peu avant de réapparaître de plus belle.

-... Wow … T’es vraiment superbe.

Il ne tarda pas à lui tendre ses lunettes, lui adressant un sourire. Décidément, il ne s’était pas trompé son visage était à tomber à la renverse. Il ajouta qu’elle avait des yeux assez uniques en leur genre avant de complètement changer de sujet de nouveau, revenant sur le Japon, lui demander comment c’était là-bas pour elle, s’intéressant à la vie en général là bas, précisant qu’il était parti jeune et qu’il n’avait plus vraiment beaucoup de souvenirs, et qu’il n’y passait jamais beaucoup de temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noeru Lewis
Admin
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 13/12/2016
Age : 20

Feuille de personnage
Âge: 16
Année: 1ère
Taille: 163cm

MessageSujet: Re: L'année commence bien...    Lun 2 Jan - 1:29

Thomas saisis son poignet et tira vers lui la jeune fille qui le regarda dès lors, d'un air perplexe. Il se collait à elle en permanence, ou du moins dès qu'il en avait l'occasion. Elle qui était habituée à garder ses distances avec les autres n'était vraiment pas rendue à l'aise par la proximité qu'il instaurait et même si elle avait cru comprendre que les américains n'avaient pas la même notion d'espace personnel que les japonais, le brun semblait avoir atteint un tout autre niveau. Mais pour le coup son camarade avait une bonne raison pour avoir agit de la sorte.

- Encore un pas en arrière et tu te téléportais en bas.

Elle tourna la tête et constata qu'en effet elle n'était pas passée loin de la chute, mais il aurait pu la prévenir plutôt que se montrer si tactile. Surtout que se sentir aussi proche physiquement d'un garçon la chamboulait totalement. Son cœur battait terriblement, si bien qu'elle ne pu qu'acquiescer sans, encore une fois, lui faire la morale.
Il décoiffa Noeru et donna enfin sa réponse sans se reculer.

- Et ça me va, y a un Starbucks pas loin ~

En le sentant s'éloigner, Noeru put enfin souffler. Elle fut contente qu'il choisisse cet endroit, elle aimait beaucoup leurs café, mais elle n'eut pas le temps de lui en faire part que Toma attrapa son poignet pour l'entrainer à l'extérieur. Est-ce qu'il savait dans quel état tous ces contactes la mettait? Elle en doutait il se serait probablement abstenu si ça avait été le cas. D'ailleurs le jeune homme la lâcha bien vite une fois qu'ils furent en chemin pour de bon. Ils discutèrent jusqu'à arriver à destination. Elle avait adoré l'écouter parler, il avait une voix plutôt agréable à suivre et elle aimait bien sa façon de s'exprimer. Elle pouvait toute fois lui reprocher son manque de considération évident pour les autres, se manifestant par exemple lorsqu'il préférait eviter son chauffeur plutôt que le prévenir qu'il allait faire un tour avant de rentrer. Le pauvre homme attendait dans sa voiture depuis surement plus d'une heure et elle avait un peu mal au cœur pour lui. Elle avait essayé de suggérer à Thomas de lui envoyer au moins un message, mais la discussion avait un peu dévié et ils étaient arrivé à destination sans que le conducteur ne soit contacté. Ils commandèrent et allèrent s'asseoir sans trop attendre. La lycéenne avait choisis un Frappuccino à la vanille, une boisson plutôt riche certes, mais qu'elle adorait. Et puis vu la journée qu'elle venait de passer elle avait besoin d'un peu de réconfort, alors elle pouvait bien s'accorder une petite folie. Elle n'avait tout de même pas poussé le vice plus loin et s'était abstenue de prendre à manger comme l'avait fait Thomas.

- Ah… Qu’est-ce qui t’as fait changer d’avis, est-ce que ma sincérité t’as enfin touchée ?

Elle rit et alors qu'elle allait y répondre, son ami ajouta:

- Ou alors tu m’aimes bien aussi, finalement~

- Mmh, c'est vrai...
admit-elle, tu es plutôt sympa, finalement. Mais je t'avoue que je t'ai surtout invité parce que je t'en devais une..

Elle fût touchée d'entendre encore une fois que lui l'appréciait, se disant que s'il prenait le temps de le redire encore, c'est que c'était surement la vérité. En écoutant Toma, Noeru entama sa boisson, surement trop vite à en croire le mal de tête cinglant qu'elle ressentit à cause du froid. Une fois ses esprits repris une question lui traversa l'esprit. Tous le long elle avait acquiescé et répondu sans s'en rendre compte mais maintenant qu'elle y pensait elle n'avait plus que ça en tête. Elle allait se jeter à l'eau quand Thomas se pencha sur elle pour lui voler ses lunettes.

- Pourquoi es-ce que tu... souffla-t-elle.

Sa voix s'évanouit quand elle se rendit compte de l'expression du jeune homme. Cette manière qu'il eut de la regarder à ce moment précis la fit frémir. Elle eut soudainement plus chaud, signe qu'elle rougissait, elle espérait juste que ça ne se voit pas trop.

-... Wow … T’es vraiment superbe.

- Je.. heum,
elle se racla la gorge, déstabilisée, pas tant que ça..

Noeru récupéra ses lunettes, les replaça sur son nez et but précipitamment pour vite passer à autre chose. En sentant encore une fois le froid lui monter au crâne elle posa sa main sur sa tempe et la douleur lui arracha un bruyant soupir. Ne pouvant continuer à boire pour le moment elle chercha des yeux un autre point d'intérêt et formula sa question sur le même temps, préférant ignorer le second compliment de son camarade.

- .. Dis je me demandais.. Pourquoi tu as écorché mon prénom?

Elle stoppa ses pupilles sur l'homme lui ayant donné sa boisson plus tôt.

- Tu parle bien japonais pourtant.

Elle reposa son regard sur lui, sur ses mains plus précisément et poursuivit en racontant que ça lui faisait bizarre que tout le monde l'appelle spontanément par son prénom, sans compter le fait que personne ne sache le dire correctement.

- Au fond ça ne me dérange pas mais..

Noeru fût contrainte de s'arrêter se rendant compte qu'elle ne savait pas du tout comment terminer sa phrase. À la place elle avoua que l'absence de suffixe lui avait également fait tout drôle. Comme Thomas semblait s'intéresser au japon, elle fut encouragée et ne se limita pas à ces seules différences. Elle répondit avec plaisir à ses questions, évoquant ses amies, l'école ainsi que les différences qui l'avait le plus choquée entre l'Amérique et son pays d'origine. Lui de son coté lui confirma qu'il y était déjà allé et qu'il continuait de s'y rendre de temps en temps.

- Ho je vois.. La prochaine fois que tu y vas je te conseille de visiter Takayama, On y était allé avec mes parents, c'était intéressant.

Elle sorti son téléphone et lui montra les photos de la ville répertoriées sur google image, ajoutant que c'étai très joli et qu'elle avait beaucoup aimé.

- J'étais petite tu sais et je t'avoue que je ne me souviens pas parfaitement de tout, mais j'aimerais bien y retourner, avoua-t-elle en contemplant les photos qu'elle parcourait avec lui, je me dis que ça peut être sympa de s'y balader en Yukata, tu penses pas? Je suis sûr que ça ferait de jolies photos!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Hartford
Admin
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 13/12/2016

Feuille de personnage
Âge: 15
Année: 1ère
Taille: 174 cm

MessageSujet: Re: L'année commence bien...    Lun 2 Jan - 3:07

Thomas lâcha un rire amusé en la voyant boire trop vite une boisson trop froide pour son corps, si bien qu’elle en avait mal à la tête. Il ne connaissait que trop bien, mais ne put s’empêcher de se moquer gentiment d’elle. Ce fut pour elle le parfait prétexte pour ignorer le seconde compliment qu’il lui faisait, mais il commençait à avoir l’habitude maintenant, c’est comme s’il s’y attendait presque, et à l’inverse un remerciement pourrait presque le déstabiliser la concernant.
Mais cette fois elle semblait avoir quelque chose qui la travaillait, et ne tarda pas à exprimer ce qu’elle avait à l’esprit, demandant à Thomas pourquoi il avait écorché son prénom malgré le fait qu’il s’exprime parfaitement en japonais. Le lycéen lui expliqua assez facilement que c’était simplement étrange pour lui d’intégrer des mots en japonais dans ses phrases en anglais, et que la prononciation anglaise, aussi incorrecte soit-elle, lui venait de façon plus naturelle que la prononciation japonaise étant donné qu’il ne pensait pas dans cette langue. Mais il accepta de faire plus attention à l’avenir, compatissant, après tout lui non plus n’aimait pas vraiment qu’on écorche son nom. Il avait de la chance que ce dernier soit plutôt connu et fréquent, mais lorsqu’il allait au Japon il avait bel et bien droit aux “Tomasu” qui le faisaient grincer des dents, il préférait de loin “Toma”. Et puis si ça la mettait plus à l’aise ma foi.

Comme la conversation avait dérivé sur le Japon, Thomas s’y intéressait grandement et était très enthousiaste à chaque fois qu’elle ajoutait quelque chose, faisant part également de son côté des expériences qu’il avait eues bien qu’il n’ait jamais connu l’école là bas, ni même vraiment la vie en tant que citoyen japonais. De loin, il était bien plus américain que japonais, dans sa façon de se comporter et de penser. Lorsqu’elle se plaint de l’absence de suffixe il ne put s’empêcher de dire son nom en y ajoutant le suffixe qu’il jugeait approprié, et ce même si elle était d’un an son aînée. Au final ça ne comptait pas vraiment : ils étaient au même niveau. Il aimait la voir s’ouvrir et parler un peu plus sur un sujet qu’il affectionnait particulièrement. Maintenant il avait très envie de retourner là-bas, mais il le savait, il allait devoir attendre un moment sans doute. Les cours avaient seulement repris il ne pouvait pas repartir en voyage. Surtout qu’il était allé au Japon cet été même.

- La prochaine fois que tu y vas je te conseille de visiter Takayama, On y était allé avec mes parents, c'était intéressant.
- Ah… j’y suis déjà allé !


Il expliqua brièvement que sa mère avait voulu y aller et qu’il s’y était retrouvé comme ça. Mais il ne s’attarda pas sur les détails, et en voyant Noeru sortir son téléphone portable pour lui montrer des photos, le rouquin bougea sa chaise pour aller s’asseoir à côté d’elle, afin de ne pas avoir cette table entre eux. Alors qu’elle racontait qu’elle avait beaucoup aimé, le jeune homme ajouta également quelques détails sur son expérience là-bas. En réalité lui non plus n’en avait pas beaucoup de souvenirs, mais c’était surtout parce qu’il y avait été traîné de force et qu’il n’avait pas voulu y aller, et par conséquent il avait passé la journée à tirer un peu la tête. Il expliqua que ses parents étaient particulièrement intéressés par la culture japonaise, et qu’ils aimaient par conséquent bien les paysages typiques comme il s’en trouvait à Takayama.

Mais ce sont des personnes occupées… Du coup je leur sers de prétexte pour aller faire les touristes.

Il eut un sourire et saisit son gobelet pour prendre une gorgée de son thé froid, les yeux fixés sur l’adolescente. Et alors qu’elle parlait de se balader en yukata, le jeune homme manqua de s’étouffer sur sa boisson, l’imaginant soudainement dans l’accoutrement. Par conséquent il dût se racler la gorge pour éviter de mourir sur place. Il reprit ses esprits bien vite et reposa son regard sur Noeru dont il s’était considérablement rapproché sans vraiment faire attention. Il lui adressa un sourire, posant sa tête sur sa main, la fixant toujours, alors que de son autre main il allait de nouveau retirer l’élastique qui retenait les cheveux de sa camarade en cette ignoble queue de cheval.

- Tu risques rien promis~

Il marqua une légère pause.

- Par contre…

Le jeune homme prit délicatement ses lunettes avant de les poser à côté de lui, lui interdisant de les reprendre en prononçant un “confisqué~” joueur. Il dégaina par la suite son téléphone, toujours aussi souriant.

- Je peux avoir un selfie ?

Il n’attendit pas pour autant de réponse pour déverrouiller le téléphone et aller vers l’appareil photo pour prendre la photo. Il en prit bien deux histoire de choisir laquelle il garderait, puis il se tourna vers sa camarade de classe.

- Tu vois j’ai demandé cette fois~

Il s’amusait de la réflexion qu’elle lui avait faite pendant l’heure de colle, lorsqu’il l’avait filmée “sans avoir demandé” s’il reprenait ses termes. Il se saisit de ses lunettes avant de les mettre. Définitivement elles étaient trop petites pour son visage, mais ce n’était pas ce qui le choqua, choc qu’il exprima, c’était qu’elle n’en avait pas besoin.

- Pourquoi tu les mets même ? Ca ne fait que ruiner ton maquillage et ton visage…

Toma tapota doucement sur les côtés du nez de l’adolescente où il y avait désormais la trace des lunettes, qu’elle avait portées toute la journée, sur son correcteur ou son fond de teint. Désormais il était extrêmement proche d’elle, mais il avait été trop concentré à effacer les imperfections dans son maquillage pour le noter. Mais maintenant que c’était le cas il laissa échapper un rire avant de s’écarter, piquant sa boisson à l’adolescente, tapotant avec son doigt sur les temps de l’adolescente.

- Tu vas encore te faire mal~

Il lâcha un nouveau rire très bref et prit une gorgée de sa boisson, faisant une légère grimace. C’était ignoble ce truc, comment pouvait-elle boire un truc pareil ? Alors qu’il allait le lui reprocher, quelqu’un demanda pardon àThomas afin que ce dernier se pousse, mais le brun en décida autrement et se tourna vers l’impoli qui pouvait simplement faire le tour.

- Je veux bien, mais d’abord faut me dire, elle est jolie non ?

Le jeune garçon était par chance un collégien du même établissement qu’eux, qui reconnut sans attendre son aîné, s’excusant pour son attitude auprès du lycéen avant d’essayer de s’en aller, mais Thomas le retint.

- Hey attends, comment tu la trouves ?

Le plus jeune se mit à regarder avec insistance Noeru pendant que Thomas croisait les jambes, l’air satisfait. Il ne savait visiblement pas de quel côté se placer. Est-ce qu’il s’agissait de sa copine, mais par conséquent avait-il le droit de dire qu’elle était jolie ou non ? Finalement, il finit par acquiescer timidement, accompagnant sa réponse d’un “elle est jolie” tout aussi intimidé avant de s’éclipser avec son plateau vers une table plus éloignée. Thomas, ravi se retourna vers l’adolescente.

- Tu vois ! Y a pas que moi qui le dit~

Il reprit dans sa main sa boisson pour en boire une nouvelle gorgée, depuis tout ce temps il n'avait pas remis sa chaise à sa place initiale, conservant une certaine proximité avec l'adolescente, bien qu'il s'était écarté depuis qu'il s'était amusé à lui toucher le visage. Leur distance était de nouveau plutôt normale, selon lui. Il reprit dans son autre main son téléphone pour montrer les selfies qu'il avait prises plus tôt, lui demandant laquelle des deux elle préférait étant donné qu'il s'agirait de la photo qui lui seraait attribuée dans sa liste de contacts.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noeru Lewis
Admin
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 13/12/2016
Age : 20

Feuille de personnage
Âge: 16
Année: 1ère
Taille: 163cm

MessageSujet: Re: L'année commence bien...    Mar 3 Jan - 16:41

Noeru eut un mouvement de recule en voyant la main de Thomas s'approcher de sa coiffure. Mais elle se détendit bien vite quand il lui rappela qu'elle ne risquait plus rien. Après tout ils étaient à l’extérieur de l'école et il était vrai que dans ce café, la manière dont elle disposait ses mèches était totalement égale.

- Par contre…

- "Par contre"...?


Il lui reprit ses lunettes en déclarant les confisquer.

- Hey! s'exclama-t-elle en réponse à cet acte.

Il ne pouvait donc pas laisser son visage tranquille plus de dix minutes? Entre ses cheveux qu'il ne cessait de mettre en désordre, ses joues qu'il tripotait dès qu'il en avait l'occasion et maintenant ses lunettes qu'il lui enlevait pour la deuxième fois, elle allait finir par croire que tous les prétextes lui étaient bon pour poser ses mains sur elle.

- Tu es pas croyable, vraiment!

- Je peux avoir un selfie ?

- Hein? Je-


Le cliquetis de l'appareil retentis une fois. Elle allait se plaindre qu'il n'avait pas attendu qu'elle soit prête pour prendre la photo, mais en voyant qu'il allait appuyer une seconde fois elle s'interrompit pour tenter tant bien que mal de prendre la pose. Mais, prise de court, elle n'arriva à rien de concluant et le cliché était loin de la montrer sous son meilleur profil.

- Tu vois j’ai demandé cette fois~

- Tu parles, pff...


Heureusement pour elle elle était encore plutôt photogénique et si la deuxième photo était définitivement ratée, la première qu'elle n'avait pas eu le temps de voir passerait peut-être. Mais un nouvel événement attira son attention. Son camarade venait de poser ses lunettes sur son nez, voulant probablement juger l'état de sa vision. Au collège on lui avait souvent demandé si elle était d'accord de les prêter pour voir, mais systématiquement ses camarades avaient été déçus. Anticipant la réaction de Toma, elle entreprit de le prévenir qu'elle n'avait pas une très grosse correction. Il rétorqua immédiatement qu'elle n'en avait pas besoin et lui demanda donc pourquoi elle le mettait.

- Mes parents ne veulent pas que mes yeux se fatiguent et s’abîment c'est juste pour ça.. Au final ça ne me coûte rien alors je les portes.. expliqua-t-elle pendant que toma touchait les arrêtes de son nez.

Elle loucha un peu dessus mais fût heureuse de constater qu'elle commençait doucement à s'habituer à son contacte, aussi embêtant soit-il. Par contre s'il y avait une chose qui la mettait encore dans tous ses états, c'était de voir le garçon s'approcher aussi près. Elle ne savait pas trop si c'était la proximité quasi intime qui lui posait problème ou le fait que ce soit lui en particulier qui le fasse. Elle espérait que ce soit la première option, Thomas étant une catastrophe ambulante. Il s'éloigna en riant et alors qu'elle allait se saisir de sa boisson pour essayer de dissimuler sa gène, le brun lui la vola sans aucune forme de honte et déclara:

- Tu vas encore te faire mal~

Il prit une gorgée. Autant qu'elle le sache c'était une sorte de baiser indirecte ça, non? Il aurait pu faire plus attention. Est-ce que tous les américains étaient comme ça ou seulement lui? Elle lui demanderait quand elle en aurait l'occasion. Mais en attendant elle était surprise par la tête que tirait le jeune homme.

- Tu n'aimes pas? Je te comprends pas c'est vraiment un de mes préférés.

Elle n'eut aucune réponse. Mais pour sa défense il avait été interrompu par un garçon de leur école, à en croire son uniforme. Elle fut très choquée en entendant Thomas formuler cette phrase au collégien qui demandait seulement pardon:

- Je veux bien, mais d’abord faut me dire, elle est jolie non ?

Ses yeux étaient grands ouverts et son visage avait un peu changé de couleur. Elle avait très vite accordé un regard accusateur au garçon qui les mettait ainsi dans l'embarras elle et l’intrus. D'ailleurs ce dernier essaya de s’éclipser sans répondre, ce que Noeru comprenait totalement, mais le lycéen de l'entendait visiblement pas de cette oreille.

- Hey attends, comment tu la trouves ?

- T-tu sais tu n'es pas obligé de...


Elle fut déconcertée par le regard insistant de leur kohai alors qu'il semblait se décider. Elle était maintenant presque curieuse de connaître sa réponse.

- elle est jolie...

Et il partit enfin. Noeru baissa les yeux.

- Tu vois ! Y a pas que moi qui le dit~

- ça compte pas, tu voulait qu'il te réponde quoi d'autre...


Après tout personne ne dirait en face de l'intéressé "meh je sais pas, pas top?", ça ne se faisait tout simplement pas et ce même si les américains lui semblait plus impolis, elle doutait que ça en arrive à ce point. Elle récupéra son Frappuccino et essuya discrètement la paille pendant que son ami était sur son téléphone. Elle prit une gorgée puis regarda les photos qu'il lui montrait. Elle avait eu de l'espoir pour la première mais au final elle devait se rendre à l'évidence: elle n'était pas beaucoup mieux que celle qu'elle avait ratée. Mais visiblement elle devait faire un choix. Savoir que l'un de ces deux clichés serait utilisé la fit grimacer.

- Heum... commença-t-elle timidement. ... Je suis obligée de choisir entre ça et... elle glissa l'image faisant apparaître l'autre, ça...?

Il devait se ficher de sa tête, c'était pas possible autrement. Il avait fait exprès de la prendre en photo sans qu'elle n'ait une chance de se préparer.

- On peut pas en reprendre une plutôt..?

Elle guetta sa réaction et pour mettre toutes les chances de son côte elle ajouta:

- Et en plus pour toi c'est aussi désavantageux d'avoir une aussi mauvaise photo dans tes contactes.

Elle priait vraiment pour qu'il accepte, après tout lui était très bien sur les deux photos et il avait une sale tendance a faire tout ce qu'il pouvait pour l'embêter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Hartford
Admin
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 13/12/2016

Feuille de personnage
Âge: 15
Année: 1ère
Taille: 174 cm

MessageSujet: Re: L'année commence bien...    Dim 8 Jan - 2:58

Lorsque l’adolescente justifia la réponse de l’élève le plus jeune en assurant qu’il avait pas le choix, Thomas ne put s’empêcher de soupirer, lui disant qu’elle n’était pas douée pour prendre les compliments, ajoutant que l’Amérique n’était pas le Japon, et qu’à la place d’un “non non” faussement modeste, les américains préféraient que l’on réponde “merci” à leurs compliments. En regardant les photos qu’il avait pu prendre, il pu constate qu’elle n’était à son avantage sur aucune des deux, mais il n’empêchait pas qu’il les aimait bien, les deux étaient drôle et son visage sur la deuxième était à mourir de rire tant elle était expressive. Il ne put d’ailleurs s’empêcher de rire en la lui présentant, mettant le doigt même sur son visage pour s’assurer qu’elle le regardait bien.

- Heum... Je suis obligée de choisir entre ça et... ça...?

Le lycéen acquiesça avec un sourire amusé sur le visage, accompagné d’un “Yup” tout aussi enjoué que son expression. Il aimait se moquer d’elle, définitivement elle semblait avoir du mal avec le second degré et maintenant qu’il l’appréciait plus et qu’il avait décidé de passer plus de temps avec elle, elle n’avait pas fini de se demander s’il était sérieux ou non tant il en usait. C’est pourquoi lorsqu’elle proposa d’en reprendre une, le jeune homme fit mine d’hésiter, un légère moue enfantine sur son visage.

- Et en plus pour toi c'est aussi désavantageux d'avoir une aussi mauvaise photo dans tes contacts.

Il leva les yeux au ciel.

- Moi ça ne me dérange pas, t’es moche mais les photos sont rigolotes…

Il remit la pire photo des deux sur l’écran avant de se tourner vers elle pour imiter son visage puis éclater de rire, se moquant gentiment d’elle au passage. Il ne tarda pas à reprendre dans sa main ses joues comme il aimait tant le faire depuis le début de l’heure de colle. Il approcha son visage de celui de la brune, ses yeux rivés sur les iris bleues de sa camarade. Il appuya de nouveau plus ou moins fort pour donner l’impression que c’était elle qui était en train de s’exprimer, imitant son intonation plutôt que sa voix.

- “Tu es méchant”, il s’écarta et relâcha ses joues, c’est ça ?

Il eut un léger rire puis remit l’application “Appareil photo” sur son écran, s’approchant de Noeru, collant leurs joues l’une contre l’autre avant de lever l’appareil en mode selfie en un angle flatteur pour leurs deux visages. Il fit un décompte pour s’assurer qu’elle était prête, regardant par conséquent plus le visage de sa camarade que le sien en prenant les quelques selfies parmi lesquelles il faudrait par la suite choisir. Mais comme ces photos, bien que jolies, n’étaient pas assez fun, il tourna finalement son visage vers elle pour l’embrasser furtivement et prit une rafale d’une bonne dizaine de photo histoire d’être sûr d’avoir une prise mémorable pour sa photo de contact. Il s’écarta après ça, lui lançant un regard amusé.

- Je pense que là c’est bon… Non ?

Il garda son téléphone à hauteur de leurs yeux pour qu’elle puisse regarder les photos avec lui, et qu’elle puisse choisir sa préférée. Il y en avait bien cinq, sans compter la dernière prise qui était en rafale et sur laquelle il avait choisi de ne pas s’attarder. Il s’arrêta sur une des cinq particulièrement, où ses yeux ressortaient particulièrement bien. Ce ‘était pas la plus flatteuse pour lui, même s’il était bien dessus, définitivement sa camarade lui volait la vedette mais loi de le gêner, il ne tarda pas à la définir comme la photo de contact de la jeune fille.

- Ah, définitivement celle là !

Il fit mine d’hésiter avant de revenir sur les diverses rafales qu’il avait prises, puis les montra à Noeru en souriant, l’une d’entre elle était absolument adorable tant elle était drôle.

- Sinon on a celle là, t’en penses quoi ?

Il ne put s’empêcher de rire avant de quitter l’aperçu de photo, verrouiller son téléphone et le poser sur la table.

- Je plaisante, on pourrait croire que t’es ma copine quand tu m’appelles il me manquerait que ça…

Il reprit une gorgée de sa boisson, les yeux rivés sur Noeru et sur sa boisson à elle, son frappuccino à la vanille écoeurant au possible. Il ne comprenait pas comment des gens pouvaient boire ça, et puis ce n’était pas la petite taille en plus. Après avoir bu il tapota le gobelet en plastique devant elle.

- C’est ton préféré mais tu sais combien y a de calories là-dedans ?

Il ne tarda pas à lui dire le nombre, mangeant un bout de son bagel en lui demandant si elle n’avait pas peur de grossir, ajoutant assez rapidement qu’en plus de faire grossir c’était extrêmement mauvais pour la santé comme snack et qu’elle n’était pas raisonnable. Il lui raconta même que pour éliminer ce seul milkshake elle allait devoir faire au moins une bonne heure de running, si seulement elle souhaitait garder sa ligne.

- Après tu prends peut-être pas facilement ?


Il lui raconta qu’il était comme ça pour sa part, et qu’il pouvait se nourrir essentiellement de fast food sans prendre un gramme, mais s’empressa de dire qu’il ne supportait de toute façon pas ça, entre l’odeur, le goût, et le fait qu’il ne sache pas exactement ce qu’il y avait à l’intérieur. Il posa ses deux mains sur les joues de Noeru, le sourire aux lèvres avant d’approcher son visage.

- Même si je pense que tu es joufflue pour une raison~

Il maltraita brièvement ses joues avant de les relâcher, laissant échapper un “t'inquiète ça te va bien” approbateur, puis s’écarta d’elle, reprenant un bout de son bagel.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noeru Lewis
Admin
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 13/12/2016
Age : 20

Feuille de personnage
Âge: 16
Année: 1ère
Taille: 163cm

MessageSujet: Re: L'année commence bien...    Mar 10 Jan - 0:50

- Moi ça ne me dérange pas, t’es moche mais les photos sont rigolotes…

Le garçon imita son expression et éclata d'un rire communicatif. Même si elle était un peu embarrassée d'être moquée de la sorte, elle devait admettre qu'il était plutôt drôle. Elle allait lui reprocher son comportement quand elle fût interrompue par Thomas qui avait saisit son visage.

- “Tu es méchant”... c’est ça ?

Il l'avait devancée. Elle rougit un peu, acquiesça, et baissa les yeux. Il rit encore avant de se coller à elle. Elle ne mit pas longtemps à comprendre qu'il acceptait de lui redonner une chance. Elle sourit timidement sur le "un", puis prit un peu confiance, et accentua son expression. Elle restait déstabilisée, encore et toujours, par la proximité de Thomas. Elle aimait vraiment beaucoup son odeur, elle le trouvait craquant aussi. Mais elle évita de regarder dans sa direction sachant qu'elle avait de grande chance de se faire photographier à ce moment là et elle ne voulait pas se faire charrier. Malheureusement pour elle, Thomas était décidé et elle n'y échapperait pas. Sans prévenir il l'embrassa sur la joue, chose qui pour la énième fois de la journée la fit devenir écarlate. Ses yeux étaient écarquillés et après avoir un minimum retrouvé ses esprits elle se retourna vers lui, le repoussant doucement. Son regard était sévère.

- Tu le fais vraiment exprès hein?

Il l'ignora totalement, preuve qu'elle avait raison, se content d'un regard amusé. Il avait l'air assez satisfait.

- Je pense que là c’est bon… Non ?

Elle soupira et se pencha vers lui pour regarder les photos. Est-ce que ce serait comme ça toute l'année? Elle ne savait même pas s'ils continueraient de se côtoyer longtemps, il avait l'air d'aimer la faire tourner en bourrique mais s'il l’appréciait juste pour ça il risquait de vite se lasser et passer à autre chose. Elle devait faire attention à ne pas trop s'attacher à lui avant d'être sûre qu'il avait vraiment l'intention d'être son ami.
Elle commenta les photos au fur et à mesure qu'elles passaient, réfléchissant à haute voix. Le brun en choisit finalement une, s'exclamant que c'était la bonne, mais quelque chose sembla relancer sa réflexion. Le mystère s’éclaircit bien vite au moment ou il lui montra les clichés le mettant en scène en train de l'embrasser. Il prit la plus ridicule et lui demanda:

- Sinon on a celle là, t’en penses quoi ?

Non seulement elle tirait une tête pas croyable mais en plus la photo faisait un peu couple. On pouvait voir qu'elle désapprouvait à son expression marquée qui contribua sans doute a faire rire son camarade.

- Je plaisante, on pourrait croire que t’es ma copine quand tu m’appelles il me manquerait que ça…

- oui.


En retournant la question dans sa tête elle se rendit vraiment compte de ce qu'il venait de dire.

- Attend comment ça "il me manquerait que ça"?

Mais encore une fois Thomas fit la sourde oreille.

- C’est ton préféré mais tu sais combien y a de calories là-dedans ?

- Hein? Heum.. beaucoup je suppose... Je n'en bois pas souvent pour ça.

Il répondit à la question qu'il venait de poser. Pour être honnête elle n'était pas étonnée. Avec ses amies, elles avaient l'habitude de contrôler les calories de ce qu'elles mangeaient. Mais pour être honnête l'entendre dire concrètement lui fit encore se rendre compte de ce que ça représentait. Au pire elle se contenterait de crudités le soir même pour compenser. Sa mère ne serait pas très contente, mais elle n'avait pas beaucoup de choix devant elle.

- Après tu prends peut-être pas facilement ?

Il remua le couteau dans la plaie, lui racontant comment, avec son métabolisme rapide, il pouvait manger ce qu'il souhaitait sans être inquiété. Elle acquiesça tout le long poliment, par habitude culturelle.

- Même si je pense que tu es joufflue pour une raison~

Il ne vit sans doute pas son air boudeur comme il s'amusait à tordre ses joues dans tous les sens. Il la rassura quant au fait que ça lui allait tout en la lâchant.

- Je suis pas si joufflue que ça... marmonna-t-elle.

Frustrée elle but de nombreuses gorgée d'un coup. Comme sa boisson avait un peu tiédit elle ne se fit pas mal, mais elle finit quasiment son gobelet.

- C'est ma mâchoire qui est faite comme ça... Je tiens de mon père, ajouta-t-elle boudeuse.

Elle lâcha que sa mère était très jolie et qu'elle aurait préféré prendre d'elle. Surtout que contrairement à son père très baraqué, la femme était, elle, plutôt menue.

- Mais j'ai le métabolisme de mon père, si je ne fais pas attention je vais finir aussi grosse que lui, c'est injuste.

Elle reprit trois grosse gorgées de sa boisson, agrémentant qu'en réalité elle aimait la carrure de son père le faisant ressembler à un gros nounours, mais que ça lui allait bien parce qu'il était un papa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'année commence bien...    

Revenir en haut Aller en bas
 
L'année commence bien...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» HÉLÈNE •• aux âmes bien nées la valeur n'attend point le nombre des années
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» Haiti des années 60-70-80: Le pays était-il mieux sous Papa et Baby Doc ?
» Réfléchie bien !
» Faut bien trouver une occupation... [ PV : Patte d'Hiver ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Winston Academy :: Le lycée :: Salle de retenues-
Sauter vers: